Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Jaylen Brown ne s’est pas fait que des amis à Cleveland

NBA – Pour ce qui était peut-être le dernier match des Cavaliers à domicile, le public a poussé et grondé. Surtout lorsque Jaylen Brown a attrapé la cheville de Max Strus.

Jaylen Brown

Les Celtics n’ont toujours pas perdu à l’extérieur depuis le début des playoffs. Peu importe l’environnement et la salle, Boston finit toujours par trouver le moyen de s’imposer pour le moment. C’était le cas au Kaseya Center de Miami, et c’est encore vrai au Rocket Mortgage Fieldhouse de Cleveland.

Pour jouer le rôle de 6e homme d’une formation privée de deux All-Stars (Jarrett Allen et Donovan Mitchell), le public de Cleveland aura donné de la voix jusqu’au bout dans un match serré que les Celtics réclamaient presque. Jusque-là, les Celtics n’avaient en effet pas eu à relever ce type de défis en enchainant les « blow out ».

« Il n’y a rien de mieux que de gagner un match de playoffs à l’extérieur. C’est comme si tout le monde était contre vous… C’est un environnement difficile et le public était super, mais en tant que compétiteur, c’est vraiment plaisant d’être dans un environnement comme celui-là et de gagner à l’extérieur », s’est satisfait Jayson Tatum.

Un croque-en-jambe pour se protéger ?

Dans le deuxième quart-temps, Jaylen Brown a donné des raisons au public des Cavaliers de gronder. Après un panier en pénétration, l’ailier des Celtics s’est accroché avec Max Strus, et il n’a récolté qu’une simple faute.

La salle, elle, n’avait pas l’air de partager le même point de vue que les officiels, et les spectateurs réclamaient une Flagrante 1. Les arbitres ont jugé que le contact de Jaylen Brown, qui a attrapé Max Strus par la cheville, n’était pas inutile ni excessif. Résultat : le Celte a été copieusement sifflé jusqu’à la fin du match.

« Je les accepte », affirme Jaylen Brown à propos des sifflets. « Je suis allé au panier, j’ai eu l’impression qu’il y avait un contact et j’ai terminé l’action en atterrissant au sol. J’ai eu l’impression que quelqu’un me donnait un coup de pied à l’arrière de la tête, et j’estime que j’avais le droit de retirer le pied ou du moins d’essayer de m’en protéger. »

Comme Joel Embiid face aux Knicks, Jaylen Brown accepte de jouer le rôle du méchant, mais il le répète, il ne cherchait qu’à se protéger. « Je n’ai pas essayé de le faire trébucher « , insiste-t-il. « Mais en même temps, on ne peut pas me donner un coup de pied à la tête. C’est comme ça. Je pense que les arbitres ont pris la bonne décision et nous sommes passés à autre chose. »

Et il y a de grandes chances qu’il ne revienne pas à Cleveland cette saison…

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →