Summer
league
Summer
league
SAC87
PHO77
WAS49
MIL43
CLE
IND23:00
ATL
NYK0:00
LAL
CHI1:00
DEN
NOR3:00
DAL
OKC5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Portés par un grandiose Jalen Brunson (47 points), les Knicks font le break !

NBA – Avec un Jalen Brunson auteur d’un match colossal, les Knicks mènent 3-1 après leur succès 97-92 chez les Sixers dans un match d’une intensité dingue.

Jalen Brunson (Knicks) contre les Sixers

Ceux qui pensaient que le Game 3, les fautes polémiques de Joel Embiid ou encore celles d’arbitrage des deux premiers matchs allaient faire baisser d’un ton cette série Knicks – Sixers, ce match 4 a eu de quoi rassurer. Cette rencontre restera assurément comme un des sommets de la saison. Un sommet de tension, d’ambiance, et de suspense, à la hauteur de l’enjeu.

Sans Mitchell Robinson toujours touché du match 3, New York souffre en début de rencontre. Joel Embiid part tambour battant, sur le rythme d’un triple double (10 points, 6 rebonds, 4 passes). Dans son sillage, Philadelphie creuse un premier écart, qui grimpe jusqu’à 12 unités. Les Knicks s’accrochent grâce au seul Jalen Brunson (12 points), seul visiteur au-dessus des deux points à la fin du premier acte (27-17).

Jalen Brunson porte les Knicks sur ses épaules

Le passage sur le banc de Joel Embiid leur permet de revenir dans le coup, malgré un nouveau blessé, Bojan Bogdanovic touché au pied après à peine une minute sur le parquet, et blessé involontairement par Nicolas Batum en plongeant au sol. New York passe un 10-2 en quatre minutes pour recoller quand les Sixers manquent 12 tirs de rang. Le retour des titulaires de Nick Nurse rééquilibre les débats, quand l’agressivité monte, avec plusieurs possessions physiques. Il faut encore une fois un Jalen Brunson magnifique (11 points et 6 passes en 10 minutes) pour permettre à New York de rester au contact.

S’accrocher, avec un Jalen Brunson au-dessus de la mêlée ? Cela devient le refrain tout le match durant. Philadelphie donne le premier coup d’un 10-0 d’entrée de deuxième période. Les Sixers semblent même un temps en contrôle, surtout que Joel Embiid obtient enfin les lancers-francs qu’il espérait, provoquant cinq fautes à Isaiah Hartsentein dans le seul troisième quart-temps ! Mais New York ne lâche jamais, avec un Jalen Brunson irrésistible, et Donte DiVincenzo enfin dans son match.

Joel Embiid au bout du rouleau et transparent en fin de match

Les Knicks sont impressionnants d’abnégation, au rebond, au contre. Même sans Hartenstein, ni vrai pivot de métier, les visiteurs collectionnent les deuxièmes chances. Joel Embiid n’est visiblement pas à 100% après s’être de nouveau fait mal au genou sur une chute. Mais Nick Nurse le laisse sur le parquet toute la deuxième période et cela finit par se faire sentir des deux côtés du parquet. Quand les visiteurs se jettent comme des morts de faim sur chaque tire manqué, le pivot de Philadelphie passe plusieurs possessions les mains sur les genoux.

Tout l’inverse d’un Jalen Brunson héroïque, et auteur de plusieurs paniers décisifs pour clore son chef d’œuvre. Les Sixers loupent leur dernière occasion suite à une mauvaise communication après un lancer-franc manqué de Kyle Lowry, les fans des Knicks venus en nombre au Wells Fargo Center peuvent hurler leur joie. New York aura une balle de match à la maison mardi soir !

CE QU’IL FAUT RETENIR

– Jalen Brunson, de la trempe des géants. Joel Embiid avait peut-être signé 50 points au match 3, mais Brunson a du répondant. Le meneur des Knicks a été sensationnel avec 47 points à 18/34 et 10 passes décisives. Tirs d’une énorme difficulté, shoots décisifs, décalages pour ses coéquipiers… Le All-Star a tout fait, s’offrant un record de franchise en playoffs (Bernard King avait signé 46 points à deux reprises), et devenant le premier joueur de Gotham en 40 points – 10 passes en playoffs.

– Les Knicks remportent la bataille de la peinture. Même privé de Mitchell Robinson, Julius Randle, puis Isaiah Hartenstein dans le dernier quart-temps, New York a abattu un boulot monstre pour tenir tête à Joel Embiid, battu au rebond par Josh Hart (17 rebonds) et OG Anunoby (14 prises) ! Les deux ailiers cumulent aussi six contres et les visiteurs terminent avec un différentiel de +12 points à l’intérieur : 44-32… alors que Philadelphie menait 6-16 après un quart-temps.

 

Philadelphia / 92 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O D T Pd Fte Int Bp Ct +/- Pts Eval
T. Harris 34 4/10 0/1 2/2 3 5 8 0 2 0 0 0 -7 10 12
J. Embiid 44 7/19 1/6 12/14 0 10 10 6 3 3 4 2 +1 27 30
K. Lowry 33 1/6 1/4 4/5 3 2 5 7 5 0 0 0 +1 7 13
T. Maxey 43 8/21 3/9 4/4 0 6 6 6 3 1 1 0 -4 23 22
K. Oubre Jr. 40 7/15 3/7 2/2 0 3 3 2 5 1 0 1 -4 19 18
N. Batum 21 0/3 0/1 1/2 3 4 7 1 3 0 1 0 0 1 4
P. Reed 4 0/2 0/0 0/0 0 1 1 0 1 0 1 1 -6 0 -1
C. Payne 14 2/4 1/3 0/0 0 1 1 0 1 0 1 1 -5 5 4
D. Melton 7 0/2 0/2 0/0 0 1 1 1 1 0 0 0 -1 0 0
29/82 9/33 25/29 9 33 42 23 24 5 8 5 92 102
New York / 97 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O D T Pd Fte Int Bp Ct +/- Pts Eval
O. Anunoby 47 8/16 0/4 0/0 2 12 14 0 3 0 1 3 +3 16 24
I. Hartenstein 28 4/6 0/0 0/2 3 1 4 2 5 1 3 0 -4 8 8
J. Brunson 44 18/34 2/8 9/11 0 4 4 10 2 0 1 1 +10 47 43
J. Hart 46 0/7 0/3 4/8 5 12 17 5 5 0 5 3 +2 4 13
D. DiVincenzo 28 3/11 2/7 0/0 0 2 2 0 1 0 0 0 -7 8 2
P. Achiuwa 20 0/5 0/0 1/2 4 3 7 2 1 0 1 4 +11 1 7
B. Bogdanovic 1 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 +2 0 0
M. McBride 27 4/7 3/5 2/3 1 3 4 0 2 0 1 0 +8 13 12
37/86 7/27 16/26 15 37 52 19 19 1 12 11 97 109

Comment lire les stats ? Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; O = rebond offensif ; D= rebond défensif ; T = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; +/- = Différentiel de points quand le joueur est sur le terrain ; Pts = Points ; Eval : évaluation du joueur calculée à partir des actions positives – les actions négatives.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités