Summer
league
Summer
league
CHI
MIL22:30
NYK
CHA23:00
BOS
MIA0:30
PHI
DET1:00
TOR
OKC2:30
POR
SAS3:00
DAL
UTH4:30
GSW
PHO5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Malachi Flynn, les 50 points les plus improbables de l’histoire en NBA ?

NBA – Remplaçant chez les Pistons et échangé deux fois déjà cette saison, Malachi Flynn a surpris tout le monde en passant 50 points aux Hawks mercredi.

Malachi Flynn (Pistons) le soir de ses 50 points chez les HawksDans cette liste, cherchez l’intrus : Giannis Antetokounmpo, Devin Booker, Jalen Brunson, Stephen Curry, Luka Doncic, Joel Embiid, Zach LaVine, Tyrese Maxey, Karl-Anthony Towns… et Malachi Flynn. Le joueur des Pistons s’est invité dans un club de All-Stars, comme le 10e joueur de la saison à inscrire 50 points sur un match.

Contre Atlanta, le meneur des Pistons a signé la plus belle prestation, et de très loin, de sa carrière, lui qui n’avait fait mieux que 27 unités. De quoi faire de sa performance l’une des plus inattendues de l’histoire de la ligue.

Un chiffre résume presque à lui seul cette sortie venue de nulle part. De tous les joueurs ayant inscrit 50 points sur un match en NBA, Malachi Flynn possède – et avec une marge confortable – la plus petite moyenne de points en carrière (5.2 points), devant les 7.4 unités de l’ancien ailier des Raptors Terrence Ross.

Troisième remplaçant à inscrire 50 points en NBA

Malachi Flynn n’avait pas profité de l’absence de Cade Cunningham mercredi pour se faire sa place dans le cinq de départ de Detroit chez les Hawks. Mais il a pu bénéficier d’un temps de jeu accru, dont il a utilisé chaque minute.

Parfaitement lancé avec 17 points en un peu plus de 13 minutes en première période pour permettre à la franchise du Michigan de rester au contact, il n’a plus refroidi. « Il a mis des tirs contestés et il a provoqué des lancers-francs, ça l’a mis dans le rythme » n’a pu que constater l’entraîneur des Hawks, Quin Snyder. « On a essayé d’être plus agressif et d’affecter son jeu, mais il a continué à sortir de grandes actions. Il a été génial. »

Alors que les Pistons auraient pu se diriger vers un nouveau revers sans relief, Malachi Flynn a tout tenté pour maintenir son équipe à flot. Tirs lointains, pénétrations tout en toucher, le joueur de 25 ans a étalé sa jolie panoplie de scoreur. Ses 50 points signent un record pour un remplaçant dans l’histoire des Pistons, et même le deuxième plus gros total en sortie de banc depuis les 51 points de Jamal Crawford en 2019, Seuls Jamal Crawford et Nick Anderson, auteur de 50 points avec le Magic contre les Nets en 1993, avaient déjà atteint cette barre des 50 unités en ayant débuté une rencontre sur le banc.

Les Hawks prennent souvent des cartons…

Dans un contexte de fin de saison parfois propice aux performances surprises dans des rencontres sans enjeu, Malachi Flynn a signé ses 50 points contre des Hawks qui devaient l’emporter pour s’assurer dès mercredi d’une place au play-in. La défense d’Atlanta n’est pas exempte de tout reproche, elle qui avait déjà encaissé le record de la saison et les 73 points de Luka Doncic, ou les 60 unités de Stephen Curry début février. Mais elle est surtout tombée sur un Flynn en mission, à 18/25 au tir, et qui a ajouté 6 rebonds, 5 passes et 3 interceptions pour essayer d’arracher la victoire, en vain.

« Pour l’instant, c’est dur parce qu’au final, ce que vous voulez, c’est gagner » a admis le héros (un peu) malheureux du soir. « Mais cela fait du bien de saisir ce moment. Je suis sûr que d’ici quelques jours, ce sera agréable. »

La revanche d’un acharné

Pour Malachi Flynn, ce match XXL a de quoi faire l’effet d’une bouffée d’air frais. D’abord apprécié, mais finalement peu responsabilisé aux Raptors, qui l’avaient drafté comme 29e choix en 2020, le meneur de jeu en est à sa troisième franchise cette saison après Toronto et un passage express à New York avant de servir une deuxième fois comme monnaie d’échange vers Detroit. Chez les Pistons, il a su saisir l’opportunité d’un effectif décimé et en manque de talent pour passer du temps sur le parquet, avec sept derniers matchs déjà intéressants (9.7 points).

« Il se donne simplement à fond sur son jeu. Il est à la salle tous les matins, souvent une heure avant l’entraînement, parfois plus ». On entend ça tous les soirs en NBA, et c’est Monty Williams qui le dit à son tour. « Vous avez vu ce que cela donne ce soir. Tous les tirs qu’il a mis sont ceux que je le vois travailler au quotidien. Et il n’a pas fait que ça. Il a réussi quelques passes précises qui en disent beaucoup sur le joueur qu’il est. » Un joueur travailleur, en confiance, et qui marque des points, à quelques semaines de voir son contrat prendre fin.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités