Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.57GOL2.43Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Il y a un an, Nico Batum terrassait la Slovénie d’un contre d’anthologie

Jeux olympiques — Le 5 août 2021, Nicolas Batum envoyait les Bleus en finale des JO de Tokyo, grâce au plus grand contre de l’histoire du basket français.

Il est des actions qui marquent plus que d’autres. Généralement, il s’agit d’actions offensives mais, parfois, il peut également s’agir d’actions défensives.

D’instinct, on pense au contre de LeBron James (Finals 2016), à l’interception de Michael Jordan (Finals 1998), à l’interception de Larry Bird (finale de conférence Est 1987), au contre d’Hakeem Olajuwon (1994) ou encore à l’interception de John Havlicek (finale de conférence Est 1965).

Sans oublier, pour nous Français, ce contre mythique de Nicolas Batum, réussi à Tokyo il y a tout juste un an, le 5 août 2021. Qui, contrairement aux autres actions citées, n’a pas eu lieu en NBA mais aux Jeux olympiques, lors d’une demi-finale irrespirable entre la France et la Slovénie.

Comme dans un rêve…

Ce jour-là, « Batman » n’a sans doute jamais aussi bien porté son surnom que lorsqu’il s’est envolé et a déployé ses larges ailes, afin de scotcher le pauvre Klemen Prepelic. À très précisément 2.5 secondes de la fin du match et alors que les Bleus ne menaient « que » 90-89 face aux coéquipiers de Luka Doncic…

« Je devais réussir une action comme ça », expliquait après coup le principal intéressé. « J’ai déjà participé deux fois aux Jeux olympiques et j’ai souffert deux fois. J’ai rêvé de jouer la finale toute ma vie. […] J’ai toujours rêvé de disputer ce genre de matchs. Je savais que je n’avais pas été bon en attaque, mais je devais réussir cette action pour emmener mon équipe en finale. Et c’est ce que j’ai fait. »

Puis Nicolas Batum d’ajouter, à propos de son ressenti au moment du contre : « Je savais que j’allais l’avoir, que j’allais la prendre sur la planche. C’est l’action que je faisais quand j’étais plus jeune et c’est revenu. Ça devait faire cinq ans que je n’avais pas réussi un contre comme ça. »

En une seule action (et quelle action !), le Français a ainsi su faire oublier sa prestation compliquée sur le plan offensif (3 points, à 1/5 au shoot). Qualifiant du même coup les hommes de Vincent Collet pour la troisième finale olympique de leur histoire, après Londres 1948 et Sydney 2000.

La revanche d’un guerrier

Surtout, Nicolas Batum en a profité pour signer sa revanche, lui qui avait connu une période plutôt difficile chez les Hornets en 2019/20, avant de renaître chez les Clippers et de rester indéboulonnable en sélection.

« Cette action résume toute mon année et remet en place beaucoup de choses, par rapport à ce que j’ai vécu les 18 mois précédents », rapportait-il un mois après. « C’est-à-dire : ‘Voilà où j’en suis, je ne suis pas forcément cramé, j’ai encore de belles années devant moi’. En plus, d’avoir fait ça en Équipe de France, aux Jeux olympiques, dans un match comme ça, c’est juste… »

Malheureusement pour les Bleus et pour lui, Nicolas Batum n’a pas pu aller au bout de son rêve, puisque les États-Unis de Kevin Durant ont ramené tout le monde sur terre, en finale. Il n’empêche que cette épopée japonaise, certes terminée sur une mauvaise note mais avec une belle médaille d’argent dans la valise, aura laissé au peuple français un souvenir impérissable, grâce à cette sublime demi-finale olympique.

Le résumé complet du match

Nicolas Batum Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2008-09 POR 79 18 44.6 36.9 80.8 1.1 1.7 2.8 0.9 1.8 0.6 0.6 0.5 5.4
2009-10 POR 37 25 51.9 40.9 84.3 0.9 3.0 3.8 1.2 2.2 0.7 0.7 0.7 10.1
2010-11 POR 80 32 45.5 34.5 84.1 1.4 3.2 4.5 1.5 2.4 0.9 1.0 0.6 12.4
2011-12 POR 59 30 45.1 39.1 83.6 1.4 3.2 4.6 1.4 1.8 1.0 1.5 1.0 13.9
2012-13 POR 73 38 42.3 37.2 84.8 1.3 4.3 5.6 4.9 1.9 1.3 2.6 1.1 14.3
2013-14 POR 82 36 46.5 36.1 80.3 1.4 6.0 7.5 5.1 1.9 0.9 2.5 0.7 13.1
2014-15 POR 71 34 40.0 32.4 85.7 0.9 5.0 5.9 4.8 1.5 1.1 1.9 0.6 9.4
2015-16 CHA 70 35 42.6 34.8 84.9 0.8 5.3 6.1 5.8 1.6 0.9 2.9 0.6 14.9
2016-17 CHA 77 34 40.3 33.3 85.6 0.6 5.7 6.3 5.9 1.4 1.1 2.5 0.4 15.1
2017-18 CHA 64 31 41.5 33.6 83.1 0.9 3.9 4.8 5.5 1.1 1.0 2.1 0.4 11.6
2018-19 CHA 75 31 45.0 38.9 86.5 1.0 4.3 5.2 3.3 1.9 1.0 1.6 0.6 9.3
2019-20 CHA 22 23 34.6 28.6 90.0 1.1 3.4 4.6 3.0 1.9 0.8 1.0 0.4 3.6
2020-21 LAC 67 27 46.4 40.4 82.8 0.8 4.0 4.7 2.2 1.5 1.0 0.8 0.6 8.1
2021-22 LAC 59 25 46.3 40.0 65.8 0.5 3.8 4.3 1.7 1.4 1.0 0.7 0.7 8.3
Total   915 31 43.7 36.3 83.7 1.0 4.2 5.1 3.5 1.7 1.0 1.7 0.6 11.1