Summer
league
Summer
league
MIA120
MEM118
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Happy Birthday | Le triple-double rarissime de Joakim Noah

NBA — Le 28 février 2013, Joakim Noah (37 ans aujourd’hui) devenait le sixième joueur à compiler au moins 20 points, 20 rebonds et 10 contres dans un match ! Depuis, personne ne lui a succédé.

Honoré en octobre dernier, à l’occasion d’une « Joakim Noah Night », « Jooks » est un joueur iconique des Bulls. À tel point qu’il a été nommé ambassadeur de la franchise de l’Illinois, en marge de cette soirée spéciale.

Il faut dire que c’est à Chicago que Joakim Noah, retraité depuis bientôt un an et dont on fête aujourd’hui le 37e anniversaire, s’est forgé la totalité de son palmarès. L’un des plus beaux du basket français, en compagnie de Tony Parker et Rudy Gobert.

Et le 9e choix de la Draft n’a jamais été aussi fort qu’entre 2012 et 2014. Car c’est précisément au cours de ses saisons 2012/13 et 2013/14 qu’il a décroché ses deux sélections au All-Star Game (2013, 2014), son apparition dans la All-NBA First Team (2014), ses deux apparitions dans la All-Defensive First Team (2013, 2014) et, surtout, son titre de Défenseur de l’année (2014).

Vous l’aurez compris, Joakim Noah faisait clairement partie des références à son poste au début des années 2010 et, en 2013/14, aucun pivot n’était plus « valuable » que lui, pour ne pas dire meilleur que lui. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il a terminé quatrième du vote pour le MVP 2014, avec 322 points, derrière Kevin Durant (1 232 points), LeBron James (891 points) et Blake Griffin (434 points)…

Dans les traces des Abdul-Jabbar, Olajuwon et O’Neal…

Statistiquement, le fils de Yannick Noah était également une machine, quand il activait son mode « all-around ». Auteur de sept triple-doubles en carrière (seul Nicolas Batum fait mieux chez les Français, avec neuf), il est carrément l’un des six joueurs NBA à avoir réussi un triple-double à minimum 20 points, 20 rebonds et 10 contres !

Dans l’histoire, seuls Kareem Abdul-Jabbar (deux fois en 1975), Elvin Hayes (1978), Hakeem Olajuwon (deux fois en 1989), Shaquille O’Neal (1993) et Shawn Bradley (1998) peuvent se targuer d’en dire autant. Alors que, depuis cette soirée de février 2013 dont il est ici question, personne n’a rejoint ce cercle aussi fermé que prestigieux.

Car ce soir-là, plus précisément le 28 février, Joakim Noah était tout simplement exceptionnel contre Philadelphie, sur le parquet du United Center.

À cette époque, sans un Derrick Rose qui se remettait encore de sa rupture des ligaments croisés survenue face à ces mêmes Sixers, lors des playoffs 2012, le pivot français avait naturellement pris le costume de patron des Bulls. Sous les ordres d’un Tom Thibodeau qui en avait fait sa plaque tournante en attaque et son point d’ancrage en défense.

Déjà omniprésent aux points, aux rebonds et aux contres, « Jooks » accumulait en prime les passes et les interceptions avec une facilité déconcertante pour un joueur de son poste. En 2013/14, il deviendrait surtout le septième joueur NBA à tourner à minimum 10 points, 10 rebonds, 5 passes, 1 interception et 1 contre de moyenne, sur une saison complète !

Un véritable aimant à ballons

Mais Joakim Noah n’a sans doute jamais autant noirci la feuille de stats que face aux Sixers : 23 points (à 8/12 aux tirs et 7/9 aux lancers), 21 rebonds et 11 contres, pour aller avec ses 3 interceptions et 1 passe décisive, en 45 minutes de jeu !

Entouré de Luol Deng, Carlos Boozer, Jimmy Butler, Kirk Hinrich ou encore Nate Robinson, le Français a ainsi fait des misères aux pauvres Thaddeus Young, Spencer Hawes, Lavoy Allen et Arnett Moultrie à l’intérieur. Faisant également vivre un calvaire à Jrue Holiday, Evan Turner et Nick Young, quand ils osaient s’aventurer dans la raquette, devant la tour de contrôle locale.

Rebonds défensifs, rebonds offensifs, contres, dunks en sortie de « pick-and-roll », claquettes au rebond, « hookshots » main droite et même parfois main gauche… Les fans de Chicago ont clairement assisté à une vraie « mixtape » de la part de Joakim Noah, qui attirait absolument tous les ballons dans la peinture ! Débouchant sur une ligne de statistiques rarissime, donc, et sur une victoire autoritaire pour les Bulls.

Des Bulls qui, lors de cette saison 2012/13, se permettraient notamment de mettre un terme à l’incroyable série de 27 victoires consécutives du Heat de LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh. Avant de se qualifier pour les playoffs, avec un statut de tête de série n°5, d’y éliminer (4-3) les Nets de Deron Williams, Joe Johnson, Brook Lopez et Gerald Wallace au premier tour, puis de chuter logiquement (1-4) en demi-finale de conférence face à Miami, alors en route vers un deuxième titre de rang…

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →