Summer
league
Summer
league
MIA120
MEM118
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

DeMar DeRozan (38 points) et les Bulls donnent une leçon aux Lakers

NBA – DeMar DeRozan est chez lui à Los Angeles et, après l’avoir montré face aux Clippers (35 points), il l’a prouvé face aux Lakers (38 points), pour guider Chicago vers un nouveau succès autoritaire au Staples Center (121-103).

Rencontre placée cette nuit sous le signe des retrouvailles, avec Lonzo Ball et Alex Caruso qui retrouvaient la franchise où ils ont débuté leur carrière, tandis qu’Anthony Davis, DeMar DeRozan et Talen Horton-Tucker retrouvaient la franchise de la ville d’où ils sont originaires.

Passé le temps de la nostalgie et de l’émotion, ce sont les Bulls qui sont logiquement repartis avec la victoire (121-103), au Staples Center.

En « back-to-back » comme leurs adversaires du soir, et emmenés par un immense DeMar DeRozan (38 points, 6 passes), les joueurs de Chicago ont ainsi progressivement dominé de tristes Lakers, incapables de proposer un semblant de régularité dans cette partie et longtemps maintenus en vie par Russell Westbrook (25 points, 6 rebonds, 8 passes) en première mi-temps, avant qu’il ne s’éteigne après la pause (comme tous ses coéquipiers, hors Talen Horton-Tucker).

CE QU’IL FAUT RETENIR

DeMar DeRozan en état de grâce. Maître dans l’art du « mid-range », le quadruple All-Star a encore écoeuré ses défenseurs cette nuit, faisant preuve d’une efficacité diabolique (15/23 aux tirs). Candidat légitime au titre de MVP, l’ailier de Chicago rayonne depuis un mois et, dans les trois premiers quarts-temps, il n’a jamais cessé d’agresser les Lakers et de permettre aux Bulls de créer (ou recréer) un écart au tableau d’affichage. Inscrivant des shoots plus difficiles les uns que les autres, à mi-distance ou dans la peinture, et se permettant également de faire mouche à 3-points. Preuve de l’énorme confiance en lui dont il dispose en ce moment.

Encore un troisième quart-temps fatal aux Lakers. En bientôt un mois de compétition, les « Purple & Gold » possèdent le pire différentiel de la ligue au retour des vestiaires : -89 ! Cette tendance s’est une nouvelle fois confirmé cette nuit, puisque les Californiens se sont inclinés 25-37 dans la période. Ceux-ci avaient pourtant réussi à rapidement recoller à -6 (53-59), avant de subir la loi des Bulls, et du trio Ball/LaVine/DeRozan, qui leur ont passé un 9-0 puis un 8-1, afin de s’envoler définitivement au score. En se régalant, surtout, du mauvais repli défensif des hommes de Frank Vogel.

L’expulsion d’Anthony Davis. Au lendemain de son carton face aux Spurs, « AD » n’a pas connu autant de réussite face aux Bulls. Bien défendu, car régulièrement pris à deux par ses adversaires, l’intérieur All-Star a, certes, terminé avec 20 points et 6 rebonds au compteur (en 28 minutes), mais il a longtemps paru frustré par le déroulé des événements. En témoigne son expulsion, la deuxième de sa carrière, survenue en fin du troisième quart-temps. Déjà sanctionné d’une faute technique en première mi-temps, pour avoir contesté un coup de sifflet, Anthony Davis en a ensuite reçu une seconde après la pause, pour avoir manifesté son mécontentement à un arbitre, qui a laissé le jeu reprendre alors qu’il remettait sa chaussure.

LES TOPS/FLOPS

Lonzo Ball. Dans sa Californie d’origine, où il a fait toutes ses classes (lycée, université) et où il a démarré sa carrière NBA, le meneur des Bulls a flambé face à la franchise de ses débuts : 27 points, 7 rebonds et 8 passes, à 10/13 aux tirs et 7/10 à 3-points ! Intenable, et trop souvent laissé seul derrière l’arc, « Zo » a démontré au public du Staples Center qu’il avait énormément progressé au shoot depuis son départ, en 2019. Se distinguant surtout après la pause (21 points, 4 rebonds, 4 passes) et achevant les Lakers dans le dernier acte, lorsqu’ils sont revenus à -15 et ont commencé à imaginer pouvoir renverser la vapeur, au tableau d’affichage.

Talen Horton-Tucker. Natif de Chicago, « THT » a profité de la venue des Bulls pour établir son nouveau record de points (28) en carrière. Pour ce qui était seulement son deuxième match de la saison, après ses débuts intéressants de la veille face aux Spurs, le jeune arrière/ailier des Lakes a profité du « blow-out » pour retrouver ses sensations en attaque, dans le dernier acte (16 points), après s’être déjà mis en évidence auparavant, dans l’ombre de Russell Westbrook. Tout en agressivité, et sans hésiter à dégainer à 3-points, malgré ses difficultés en défense devant DeMar DeRozan, le joueur de 20 ans prouve pour le moment à son coach qu’il a eu raison de l’intégrer dans son cinq de départ.

Derrick Jones Jr. Utilisé comme pivot remplaçant dans un cinq « small-ball », malgré son physique d’ailier, l’explosif « DJJ » (13 points) a fait souffrir les Lakers dans la peinture, grâce à son activité et son énergie des deux côtés du parquet. Très souvent disponible sous le cercle et appliqué en défense pour gêner Anthony Davis, l’ancien joueur du Heat a ainsi boosté son équipe en sortie de banc, notamment dans les premier et troisième quarts-temps, à coups de « and-one » à l’intérieur.

Carmelo Anthony. Souvent pris pour cible en défense, et pas aussi efficace qu’à l’accoutumée en attaque (9 points, à 0/4 à 3-points), « Melo » a traversé cette rencontre comme une ombre, sans jamais vraiment sembler dans son assiette. Il faut dire que l’agressivité défensive des Bulls l’a, comme Anthony Davis, beaucoup perturbé offensivement et on l’a fréquemment vu peiner à se créer ses positions de shoot, durant toute la soirée. Un match à oublier, donc, pour le vétéran californien.

LA RENTRÉE DE COBY WHITE

Absent depuis le début de saison, en raison d’une blessure à l’épaule, Coby White a enfin retrouvé les parquets. Un retour qui redonne le sourire aux Bulls, eux qui doivent composer sans leurs deux titulaires habituels dans la raquette, compte tenu de la blessure au poignet de Patrick Williams puis de la contamination au Covid-19 de Nikola Vucevic.

Très discret pour sa reprise (0 point en 12 minutes, avec deux tirs tentés), ce qui n’est pas nécessairement surprenant après cinq mois de convalescence, Coby White est attendu cette saison comme le joker offensif de Chicago en sortie de banc, une fois qu’il aura retrouvé son rythme et ses sensations en attaque.

LA SUITE

Los Angeles (8-7) : déplacement à Milwaukee, dans la nuit de mercredi à jeudi (01h30).

Chicago (10-4) : déplacement à Portland, dans la nuit de mercredi à jeudi (04h00).

Lakers / 103 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O D T Pd Fte Int Bp Ct +/- Pts Eval
C. Anthony 27 4/10 0/4 1/2 1 3 4 1 2 2 0 0 -21 9 9
A. Davis 28 6/9 0/0 8/9 1 5 6 1 1 1 4 0 -22 20 20
R. Westbrook 31 8/19 0/6 9/10 0 6 6 8 3 1 4 0 -13 25 24
A. Bradley 18 1/3 1/3 0/0 1 0 1 3 0 0 0 0 -27 3 5
T. Horton-Tucker 37 9/19 4/9 6/6 0 6 6 2 2 1 1 0 -5 28 26
K. Bazemore 12 1/1 0/0 0/0 0 1 1 0 5 1 0 0 +1 2 4
D. Howard 13 2/3 0/0 1/4 4 2 6 0 0 2 2 2 -1 5 9
D. Jordan 7 2/2 0/0 0/0 0 5 5 1 1 0 2 2 +5 4 10
R. Rondo 18 1/2 0/1 0/0 0 2 2 0 1 1 2 1 -3 2 3
W. Ellington 21 1/6 1/6 0/0 0 3 3 0 0 1 0 0 -4 3 2
M. Monk 27 1/5 0/3 0/0 1 2 3 3 0 0 2 0 0 2 2
Total 36/79 6/32 25/31 8 35 43 19 15 10 17 5 103
Bulls / 121 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O D T Pd Fte Int Bp Ct +/- Pts Eval
D. DeRozan 35 15/23 2/5 6/6 0 3 3 6 2 1 3 1 +17 38 38
T. Bradley 27 3/5 0/0 0/0 1 8 9 1 2 0 3 0 +17 6 11
L. Ball 38 10/13 7/10 0/0 2 5 7 8 2 2 4 0 +25 27 37
A. Caruso 34 0/1 0/1 0/0 0 6 6 5 4 2 1 0 +28 0 11
Z. LaVine 34 10/22 6/13 0/0 1 4 5 5 2 0 2 0 +33 26 22
A. Johnson 3 0/0 0/0 0/0 0 0 0 2 0 0 0 0 -8 0 2
J. Green 14 1/3 0/1 0/0 0 1 1 0 0 2 1 0 +4 2 2
D. Jones Jr. 16 6/7 0/0 1/3 0 3 3 2 5 1 1 1 +9 13 16
T. Brown Jr. 3 2/3 0/1 0/0 0 0 0 0 0 1 0 0 -8 4 4
C. White 11 0/2 0/0 0/0 0 1 1 0 0 0 0 0 -15 0 -1
M. Thomas 3 0/3 0/1 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 -8 0 -3
A. Dosunmu 21 2/7 0/2 1/2 0 1 1 2 4 0 1 0 -4 5 1
Total 49/89 15/34 8/11 4 32 36 31 21 9 16 2 121

Comment lire les stats ? Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; O = rebond offensif ; D= rebond défensif ; T = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; +/- = Différentiel de points quand le joueur est sur le terrain ; Pts = Points ; Eval : évaluation du joueur calculée à partir des actions positives – les actions négatives.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités