Tokyo
2020
Tokyo
2020
USA
AUS
FRA
SLO
SF 23
SF 24
L SF 23
L SF 24
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le GM des Rockets fait le point sur l’intersaison à venir

NBA – Après une saison cauchemardesque, terminée avec le pire bilan de la ligue (17 victoires pour 55 défaites), Houston entame un été important dans sa reconstruction.

Après une année en enfer, entre les transferts de Russell Westbrook et James Harden, les nombreuses blessures, la série de 20 défaites de rang et un président sur le départ, les Rockets vont enfin pouvoir tourner la page et se concentrer sur la saison prochaine.

Cela commence par la Draft où, avec le pire bilan de la saison (17 victoires et 55 défaites), les Texans auront 14 % de chances de récupérer le premier choix et 52.1 % de choisir dans le Top 4. Sans oublier deux autres possibilités de drafter au premier tour (avec les « picks » de Portland et Milwaukee). Néanmoins, si les Rockets venaient à tomber à la 5e place, alors leur choix de Draft rejoindra Oklahoma City (suite à l’échange impliquant Chris Paul et Russell Westbrook). On en saura plus le 22 juin, date de la « lottery », et c’est Hakeem Olajuwon qui représentera la franchise.

Que vont-ils faire de leurs choix de Draft ?

Passer d’un des quatre premiers choix à rien, ce n’est tout de même pas la même chose et ça pourrait changer la stratégie des Rockets même si la chance aura sa part, comme toujours, lors de la Draft.

« C’est une différence à l’évidence, mais on a potentiellement cinq choix de Draft (s’ils perdent ce choix contre OKC, ils récupéreront le 18e de Miami par exemple), et chacun est différent, donc on va attendre », annonce Rafael Stone, le GM des Rockets, à The Athletic. « L’avantage, c’est qu’il y a un mois d’attente après la lottery donc on aura le temps d’en parler. Quand on saura à quoi s’en tenir, on planifiera les choses. Je suis très confiant car personne en NBA ne pense jamais qu’il va réussir à toujours bien drafter. Quand on en parle, certains évoquent leur meilleur choix en carrière en rappelant que c’était de la chance. Ça vaut du premier au dernier choix. »

Les dirigeants de Houston n’écartent pas l’idée d’utiliser ces choix de Draft dans des échanges, pour attirer des joueurs plus expérimentés. Les Rockets possèdent déjà une des plus jeunes équipes de la ligue, alors quelques vétérans de plus ne seraient pas de trop pour encadrer ces jeunes talents.

« Les choix de Draft ont plusieurs visages : on peut les utiliser ou les transférer, maintenant comme plus tard », poursuit le GM. « En ce sens, on est satisfait d’en avoir dans notre manche. Mais on peut aussi intégrer trois jeunes joueurs, c’est possible. Si c’est ce qui est le plus cohérent pour nous. Ça dépendra de ce qui est sur la table. »

« On veut gagner le titre, donc chaque décision ira dans ce sens »

Après la Draft, il y aura la « free agency » et les Rockets, qui auront quelques dollars à dépenser, devront aussi conserver plusieurs joueurs. Comment vont-ils s’organiser entre les joueurs disponibles sur le marché et leurs joueurs libres ?

« On peut faire les deux en même temps. C’est mon travail de monter le meilleur effectif possible. Quand on signe un joueur, on ne le signe pas nécessairement pour être le meilleur dès cette année. On veut s’engager avec un joueur pour lequel on sera en accord sur le contrat. Si on le signe pour une saison, alors on est concentré sur cette année. Mais si c’est sur plusieurs saisons, alors on veut que l’accord soit bon dans le temps. Que le joueur libre soit dans votre équipe ou non, l’analyse est la même. Au juste prix, presque n’importe quel joueur peut être incroyable. Tout dépend du contrat et des circonstances. Et tant que le marché n’est pas ouvert, on ne connait pas les prix. On peut aimer un joueur et voir qu’il signe ailleurs pour dix fois son prix et se dire alors qu’on n’était pas prêt à payer autant. »

Comme il n’y a pas eu de table rase après les départs de Westbrook et Harden, les Rockets tentent une reconstruction à moyen terme et rêvent encore d’être compétitifs rapidement.

« On veut gagner le titre, donc chaque décision ira dans ce sens », annonce Stone. « Il n’y a pas de formule pour y parvenir. On peut passer par la Draft, les transferts, la free agency ou une combinaison des trois. On essaie simplement de faire le bon choix à chaque fois. »

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
James Harden 8 36.3 44.4 34.7 88.3 0.6 4.5 5.1 10.4 4.2 0.9 0.8 1.8 24.8
Victor Oladipo 20 33.5 40.7 32.0 78.3 0.4 4.3 4.8 5.0 2.5 1.2 0.5 2.2 21.2
Christian Wood 41 32.3 51.4 37.4 63.1 1.9 7.8 9.6 1.7 2.0 0.8 1.2 2.1 21.0
John Wall 40 32.2 40.4 31.7 74.9 0.4 2.8 3.2 6.9 3.5 1.1 0.8 1.1 20.6
Kelly Olynyk 27 31.1 54.5 39.2 84.4 1.6 6.9 8.4 4.1 2.6 1.4 0.6 3.1 19.0
Eric Gordon 27 29.2 43.3 32.9 82.5 0.3 1.9 2.1 2.6 1.9 0.5 0.5 1.6 17.8
Kevin Porter, Jr. 26 32.1 42.5 31.1 73.4 0.8 3.0 3.8 6.3 3.5 0.7 0.3 2.3 16.6
Khyri Thomas 5 30.6 48.5 33.3 100.0 1.4 2.2 3.6 5.0 1.2 1.8 1.2 1.6 16.4
Jae'sean Tate 70 29.2 50.6 30.8 69.4 1.9 3.5 5.3 2.5 1.4 1.2 0.5 3.2 11.3
Armoni Brooks 20 26.0 40.6 38.2 58.3 0.5 2.9 3.4 1.5 1.1 0.6 0.2 1.7 11.2
Cameron Oliver 4 21.8 57.6 30.8 25.0 1.2 4.0 5.2 1.2 0.8 0.5 1.0 2.8 10.8
D.j. Augustin 20 20.8 42.4 38.6 90.7 0.5 1.8 2.2 3.9 1.6 0.4 0.0 1.1 10.6
Demarcus Cousins 25 20.2 37.6 33.6 74.6 1.2 6.4 7.6 2.4 1.6 0.8 0.7 3.0 9.6
K.j. Martin 45 23.7 50.9 36.5 71.4 1.6 3.8 5.4 1.1 0.8 0.7 0.9 2.0 9.3
David Nwaba 30 22.6 48.6 27.0 69.1 1.3 2.6 3.9 1.0 0.6 1.0 0.7 2.0 9.2
Danuel House 36 25.9 40.4 34.6 65.1 0.5 3.2 3.7 1.9 1.0 0.6 0.4 1.9 8.8
Sterling Brown 51 24.1 44.8 42.3 80.6 0.7 3.6 4.4 1.4 0.8 0.7 0.2 1.9 8.2
Ben Mclemore 32 16.8 35.7 33.1 71.9 0.3 1.7 2.1 0.9 0.9 0.6 0.1 1.6 7.4
Cam Reynolds 2 17.2 31.2 25.0 0.0 1.0 1.5 2.5 1.0 0.0 0.0 0.0 1.0 6.5
D.j. Wilson 23 14.3 41.6 33.9 69.6 0.7 3.0 3.8 0.9 0.8 0.4 0.5 1.3 6.1
Mason Jones 26 11.8 41.2 35.9 61.4 0.2 1.8 2.0 1.5 1.1 0.2 0.0 0.8 5.8
Anthony Lamb 24 17.3 39.0 32.4 85.7 1.1 1.8 2.9 1.0 0.8 0.2 0.2 1.4 5.5
Justin Patton 13 19.0 41.4 26.5 75.0 1.1 2.7 3.8 1.1 0.3 0.9 1.1 2.6 5.4
Avery Bradley 17 23.0 31.4 27.0 83.3 0.4 1.9 2.3 1.9 1.1 0.8 0.1 1.7 5.2
Daquan Jeffries 13 20.1 41.3 28.2 100.0 0.8 2.5 3.2 1.2 0.5 0.6 0.5 1.9 4.9
P.j. Tucker 32 30.0 36.6 31.4 78.3 1.0 3.6 4.6 1.4 1.0 0.9 0.6 2.8 4.4
Bruno Caboclo 6 6.1 47.1 0.0 50.0 0.5 1.8 2.3 0.2 0.7 0.0 0.3 1.0 2.8
Brodric Thomas 4 6.0 28.6 16.7 71.4 0.2 0.8 1.0 1.0 1.0 0.2 0.2 1.2 2.5
Raymond Spalding 2 9.4 50.0 0.0 0.0 1.0 1.0 2.0 0.0 1.5 0.0 1.0 1.5 2.0
Rodions Kurucs 11 6.8 23.8 13.3 50.0 0.2 0.8 1.0 0.4 0.8 0.5 0.4 0.6 1.2

Tags →
A lire aussi