Pariez en ligne avec Unibet
  • IND2.13WAS1.75Pariez
  • TOR2.52MEM1.55Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Interview Rudy Gobert : « Je sens que cette année, je n’ai jamais eu autant d’impact défensivement »

Toujours leader de la conférence Ouest, le Jazz de Rudy Gobert s’apprête à défier les Lakers lors d’une prochaine double confrontation. Une occasion de se jauger face aux champions en titre, même si LeBron James et Anthony Davis ne devraient pas être en tenue.

Meilleur bilan de la ligue, en lice pour un troisième titre de défenseur de l’année et désormais double All-Star, Rudy Gobert vit une saison plutôt faste.

Interrogé lors du conférence pour la presse française dans le cadre de la prochaine double-confrontation face aux Lakers, le natif de Saint-Quentin a donné son ressenti sur cette saison d’un point de vue collectif et individuel.

Compilant sa meilleure moyenne au contre (2.8) alors qu’il joue trois minutes de moins qu’auparavant, Rudy Gobert estime avoir encore franchi un cap quand on lui demande s’il pense avoir progressé. « Bien sûr. Chaque année je travaille très dur pour essayer de continuer à progresser […] sur tous les aspects du jeu et oui, j’ai l’impression que cette année j’ai franchi un palier. Mon but, c’est d’aider mon équipe chaque année à franchir un cap et de continuer à faire les petites choses pour aider l’équipe à gagner. »

« Je respecte l’ambition de certains joueurs et c’est normal. Chacun a envie d’être le meilleur dans ce qu’il fait »

Le double meilleur défenseur de l’année pense même être dans la meilleure forme de sa vie en défense. « Je sens que cette année, je n’ai jamais eu autant d’impact défensivement. Ça ne se traduit pas forcément par plus de contres parce que c’est vrai qu’il y a des matchs où je ne fais pas de contre et où je suis meilleur défensivement que certains matchs où je mets quatre ou cinq contres. C’est juste une question de placement parce qu’il y a des mecs qui, quand ils me voient, ne vont même pas essayer de tirer. Ils vont soit repasser la balle, soit faire marcher ou faire une faute offensive, donc au final c’est même mieux qu’un contre parce qu’on a directement la balle. »

Interrogé sur les récents propos de Ben Simmons à son sujet, le pivot du Jazz préfère ne pas trop s’y attarder afin de se concentrer sur le terrain. « Il y a eu pas mal de déclarations de pas mal de joueurs qui ont forcément envie de gagner le titre et je ne leur en veux pas. Il n’y en a qu’un chaque année et ce n’est pas facile. Il n’y en a pas beaucoup qui peuvent accomplir ce genre de choses donc je suis concentré sur mon équipe. Le reste, ce sont des distractions.[…] Je sais qu’au final c’est le terrain qui parle. Ça fait parler les médias et ça rend le truc un peu fun mais la réalité, c’est l’impact sur le terrain et, à ce niveau-là, on verra à la fin de la saison. »

Le Français affirme que ça ne modifie en tout cas pas sa motivation, déjà très élevée. « Je suis déjà motivé pour être le meilleur défenseur au monde à chaque fois que je mets les pieds sur le terrain donc les déclarations peuvent me faire rire. Mais je respecte l’ambition de certains joueurs et c’est normal. Chacun a envie d’être le meilleur dans ce qu’il fait et ces joueurs sont de très bons défenseurs que je respecte mais la réalité, c’est le terrain. »

Alors que son équipe affiche un des meilleurs bilans de son histoire, le double All-Star met ça notamment sur le compte du banc, plus productif avec un candidat au titre de meilleur sixième homme avec Jordan Clarkson.

« Je pense qu’on a plus d’expérience. Notre approche a toujours été la même ces dernières années, c’est d’essayer de gagner chaque match et d’être une équipe très dominante défensivement, et offensivement on sait qu’on a énormément de talent donc, pour nous, le but a toujours été de bouger le ballon et d’être efficace en attaque. Cette année, on s’est tous un peu amélioré individuellement et, en plus, on a pu améliorer notre banc donc c’est ce qui nous rend encore un peu plus dur à battre que les année passées. »

« Je sens que le coach et mes coéquipiers ont de plus en plus confiance en moi quand j’ai la balle et c’est pour ça aussi qu’on est une des meilleures attaques de la ligue »

Concernant son jeu offensif, le joueur de 28 ans affirme avoir également progressé même si l’équipe adopte un jeu résolument porté sur le shoot extérieur. C’est pourquoi il prend toujours le même nombre de tirs.

« Je sens que tout le travail que j’ai fait pendant l’intersaison et que je fais chaque jour paye de plus en plus, même si bien sûr les gens aimeraient que je prenne beaucoup de shoots extérieurs, ou que je joue plus au poste, mais ce n’est pas vraiment le style de jeu notre équipe. Il y a des situations où je vais avoir la balle et faire un move, mais le fait de changer carrément notre physionomie offensive prendra plusieurs années, et c’est à moi, quand j’ai ces situations, de continuer à montrer que je peux créer, et je pense que cette année ça se fait petit à petit. Je sens que le coach et mes coéquipiers ont de plus en plus confiance en moi quand j’ai la balle et c’est pour ça aussi qu’on est une des meilleures attaques de la ligue. »

Moins dominateur sur les six dernières rencontres (3 victoires – 3 défaites), le Jazz a connu un petit coup de mou qui est dû, selon Rudy Gobert, à l’accumulation des matchs. Au repos depuis mardi soir, les hommes de Quin Snyder ont pu recharger les batteries pour attaquer le dernier mois de saison régulière.

« Ce n’est jamais une excuse mais on a eu énormément de matchs en très peu de temps donc forcément je pense que ça pèse, même si en tant que compétiteur on joue chaque soir pour gagner. Il y a eu le match face à Dallas, qu’on a perdu de quelques points, et Phoenix après prolongation où on n’a pas eu d’adresse donc tous ces matchs difficiles sont de très bonnes opportunités pour progresser et je pense que ces équipes-là nous ont joués comme un match de playoffs. Ils ont été très physiques avec nous et des fois ça nous fait du bien. Je préfère qu’on ait ce genre d’oppositions pendant la saison plutôt qu’on arrive en playoffs et qu’on soit surpris. Voilà, on a perdu des matchs mais ça nous aide à progresser. Là, on a passé pas mal de temps à la maison ces derniers jours, on n’a pas eu de match hier (avant hier) ni aujourd’hui (hier) donc ça nous a permis de récupérer et de se ressourcer un petit peu. Le calendrier va être un petit peu moins hardcore pour nous donc le but va être de continuer à essayer de gagner chaque match, de progresser, de garder la santé et d’arriver en playoffs en pleine forme. »

Les NBA Saturdays présentés par NBA2K21 sur beIN SPORTS – dans le cadre des matchs NBA en « prime time » en direct à partir de 22h30 sur beIN SPORTS. Cette semaine, le Jazz d’Utah affrontera les Los Angeles Lakers sur beIN SPORTS à partir de 22h30.

Rudy Gobert Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2013-14 UTH 45 10 48.6 0.0 49.2 1.1 2.3 3.4 0.2 1.3 0.2 0.7 0.9 2.3
2014-15 UTH 82 26 60.4 0.0 62.3 3.2 6.2 9.5 1.3 2.1 0.8 1.4 2.3 8.4
2015-16 UTH 61 32 55.9 0.0 56.9 3.4 7.5 11.0 1.5 2.7 0.7 1.9 2.2 9.1
2016-17 UTH 81 34 66.1 0.0 65.3 3.9 8.9 12.8 1.2 3.0 0.6 1.8 2.6 14.0
2017-18 UTH 56 32 62.2 0.0 68.2 3.0 7.8 10.7 1.4 2.7 0.8 1.9 2.3 13.5
2018-19 UTH 81 32 66.9 0.0 63.6 3.8 9.0 12.9 2.0 2.9 0.8 1.6 2.3 15.9
2019-20 UTH 68 34 69.3 0.0 63.0 3.4 10.1 13.5 1.5 3.2 0.8 1.9 2.0 15.1
2020-21 UTH 65 31 67.7 0.0 62.1 3.3 10.0 13.4 1.3 2.3 0.6 1.7 2.8 14.4
Total   539 30 64.5 0.0 62.9 3.3 8.0 11.2 1.4 2.6 0.7 1.6 2.2 12.0

Tags →
A lire aussi