Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Pat Riley remercie Dwyane Wade d’avoir mené Jimmy Butler jusqu’à Miami

Même si sa formation s’est inclinée en finale face aux Lakers, on a rarement vu le président du Heat aussi épanoui. Tous les voyants sont au vert à Miami pour faire encore mieux.

Même s’il a des allures de Parrain, Pat Riley n’est pas du genre à tirer toute la couverture à lui, et lors de sa conférence de presse de vendredi, il s’est mis en retrait et a tenu à remercier tous ceux qui ont permis au Heat de retrouver les sommets avec une place en finale NBA, six ans après le départ de LeBron James. Notamment Dwyane Wade qui a insisté pour que son pote et ancien coéquipier Jimmy Butler rejoigne Miami.

« Je n’y suis pas pour grand-chose. J’avais eu un super rendez-vous avec Jimmy Butler, c’est à peu près tout, et je remercie Dieu qu’il soit venu ici. Je veux évidemment remercier Dwyane Wade, un joueur toujours très, très proche de mon coeur, et qui nous a aidés à convaincre Jimmy » souligne Pat Riley. « Jimmy est une baleine (un animal rare), ou plutôt une orque. C’est génial de posséder quelqu’un que les autres joueurs regardent en se disant : « Je veux un jour être comme ça, quelque part où je ressens les mêmes choses pour l’équipe et la ville ». Jimmy est quelqu’un de très sincère et nous avons de la chance de l’avoir. »

« Un jour, Erik sera le coach de l’année »

Pat Riley n’oublie pas non plus le rôle d’Udonis Haslem dans le vestiaire (et même sur le banc) et bien sûr d’Erik Spoelstra, en place depuis 12 ans !

« Gérer une rotation de 12 joueurs est l’une des choses les plus difficiles à faire pour un coach. On sait comment est Erik. Je sais qui il est. Je connais sa valeur. Un jour, et je ne vote pas, il sera le coach de l’année, et il va sans doute l’être plusieurs fois. Et quand il aura le trophée, il va le prendre, le mettre dans son casier, et il prendra la poussière. Il ne pense qu’à gagner. C’est tout. »

À propos d’Erik Spoelstra, il tient aussi à mettre en avant sa préparation du groupe, notamment à vivre dans cette « bulle ». « Je ne vais pas dire que nous avons davantage bénéficié que d’autres de la « bulle » en raison de notre identité, de notre manière de faire et de l’aborder, mais ça nous a aidés dans la bulle. Je pense vraiment qu’il y avait des équipes disciplinées dans la bulle, très soudées et leur entente était géniale. Spo et le staff ont dû agir pendant trois mois pour garder tout le monde soudés. Au départ, nous étions tous sur le même pied d’égalité, tout le monde était dans les mêmes dispositions. Mais peut-être que nous avions une meilleure idée de ce qui nous attendait, et on l’avait peut-être davantage expliqué aux joueurs que dans d’autres équipes. »

« Je me sens tellement bien avec cette équipe »

Pat Riley remercie aussi ceux qui ont monté cet effectif, en allant chercher des Duncan Robinson, des Kendrick Nunn ou encore Tyler Herro et Bam Adebayo dans la Draft. « Je veux vraiment remercier Eric Amsler, Chet Kammerer, Adam Simon, nos scouts et tous ces gars qui chassent les talents pour le Heat. Je n’en mérite que peu de crédit. Je veux juste les remercier d’avoir été en mesure de remplir notre armoire de jeunes talents. »

Voilà pourquoi la déception de la défaite en finale sera vite oubliée. « J’étais très déçu, et je pense que beaucoup d’autres personnes l’étaient aussi, mais je me sens tellement bien avec cette équipe, et ce qui nous attend. Contrairement à ce que certains pensent, notre armoire est plus remplie que jamais. On a six premiers tours de Draft pour les huit prochaines années. On a trois seconds tours de Draft, dont un vendu par une autre équipe. On a beaucoup d’atouts. On a beaucoup de très bons jeunes joueurs. On a des joueurs d’expérience talentueux et leaders. Je suis très optimiste pour la suite. »

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Jimmy Butler 58 33.8 45.5 24.4 83.4 1.8 4.8 6.7 6.0 2.2 1.8 0.6 1.4 19.9
Goran Dragic 59 28.2 44.1 36.7 77.6 0.5 2.7 3.2 5.1 2.4 0.7 0.2 2.1 16.2
Bam Adebayo 72 33.6 55.7 14.3 69.1 2.4 7.8 10.2 5.1 2.8 1.1 1.3 2.5 15.9
Kendrick Nunn 67 29.3 43.9 35.0 85.0 0.3 2.4 2.7 3.3 1.7 0.8 0.2 2.3 15.3
Tyler Herro 55 27.4 42.8 38.9 87.0 0.3 3.8 4.1 2.2 1.6 0.6 0.2 1.4 13.5
Duncan Robinson 73 29.7 47.0 44.6 93.1 0.1 3.0 3.2 1.4 1.0 0.5 0.3 2.6 13.5
Jae Crowder 20 27.7 48.2 44.5 73.3 0.6 4.8 5.3 1.8 0.8 1.2 0.5 2.9 11.8
Justise Winslow 11 32.0 38.8 22.2 66.7 1.5 5.2 6.6 4.0 2.2 0.6 0.5 3.5 11.3
Dion Waiters 3 14.0 38.5 47.1 0.0 0.0 3.7 3.7 1.0 1.0 0.0 0.7 1.7 9.3
Derrick Jones 59 23.3 52.7 28.0 77.2 1.1 2.8 3.9 1.1 0.5 1.0 0.6 2.2 8.5
Kelly Olynyk 67 19.4 46.2 40.6 86.0 0.7 3.9 4.6 1.7 1.1 0.7 0.3 2.6 8.2
Meyers Leonard 51 20.3 50.9 41.4 64.3 0.6 4.5 5.1 1.1 0.8 0.3 0.3 2.1 6.1
James Johnson 18 15.6 44.8 35.6 57.1 0.4 2.4 2.9 1.2 0.8 0.3 0.7 1.9 5.7
Andre Iguodala 21 19.9 43.2 29.8 40.0 0.8 2.9 3.7 2.4 1.2 0.7 1.0 1.7 4.6
Solomon Hill 11 17.0 31.1 29.2 87.5 0.5 1.5 1.9 0.9 1.0 1.1 0.5 1.1 4.5
Chris Silva 44 7.9 61.5 0.0 67.3 1.4 1.5 2.9 0.5 0.7 0.2 0.5 1.9 3.0
Udonis Haslem 4 11.0 36.4 33.3 75.0 0.2 3.8 4.0 0.2 0.2 0.0 0.0 1.5 3.0
Gabe Vincent 9 9.2 21.6 22.2 0.0 0.0 0.6 0.6 0.7 0.1 0.6 0.0 0.7 2.4
Kz Okpala 5 5.2 60.0 0.0 50.0 0.2 0.8 1.0 0.2 0.2 0.4 0.2 0.4 1.4
Kyle Alexander 2 6.7 50.0 0.0 0.0 1.0 0.5 1.5 0.0 0.5 0.0 0.0 0.5 1.0
Daryl Macon 4 3.5 33.3 50.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.2 0.5 0.0 0.0 0.2 0.8

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Miami Heat en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés