Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Draft 2020 : Killian Tillie, fan de Boris Diaw et Danilo Gallinari

Après avoir bouclé son cursus à Gonzaga, l’intérieur français va tenter de convaincre les recruteurs que sa place est en NBA.

On parle davantage de Killian Hayes et Théo Maledon, à un degré moindre d’Abdoulaye N’Doye, mais un quatrième français pourrait être appelé par Adam Silver le 18 novembre.

Il s’agit de Killian Tillie, l’ailier-fort de Gonzaga, dont la carrière universitaire a été exemplaire, mais hélas plombée par des blessures, et finalement stoppée par le Covid-19. Le frère de Kim se maintient en forme sur le campus de sa fac et il espère pouvoir décrocher des essais pour montrer ce dont il est capable.

« Je peux faire un peu de tout sur le terrain, en attaque et en défense. Je me donne à fond, je plonge sur le terrain, et je fais les petites choses » explique-t-il à Hoopshype à propos de ses qualités à mettre en avant. « Je viens d’une université qui gagne. Je veux aussi gagner en NBA, et je veux apporter cette mentalité de gagneur. Je me suis très rapidement remis de mes blessures. J’ai beaucoup de routines en place pour rester en bonne santé. Je ne pense que ce sera un gros problème à l’avenir. »

Coéquipier de Zach Collins, Rui Hachimura et Brandon Clarke, Killian Tillie est un ailier-fort moderne, capable de s’écarter pour planter de loin, mais aussi de défendre sur plusieurs positions. À ce poste, il a trois modèles.

« J’adore Boris Diaw, et j’adorais sa manière de jouer. J’aimais sa création et il pouvait aussi shooter un peu. Il était venu à l’un de nos matches à Salt Lake City. Je l’avais rencontré et c’était très plaisant. C’était bien de discuter un peu avec lui. Mon frère est aussi bien sûr un modèle. L’un de mes joueurs préférés n’est pas Français. C’est Danilo Gallinari, et je pense mon jeu peut être similaire au sien. »

À condition qu’il continue de prendre 4 à 6 tirs à 3-points par match, mais l’adresse est déjà là avec 40% cette saison. « Mon shoot m’a beaucoup aidé. J’ai travaillé dessus dès ma première année parce que je n’étais pas très bon auparavant. J’étais moyen mais pas vraiment bon. Aujourd’hui, j’ai confiance. Je prends plus de tirs. J’essaie encore de travailler sur la vitesse de déclenchement. Mais ça m’a clairement aidé car les joueurs doivent défendre sur moi au large, et ça écarte le jeu. Cela m’aide aussi pour pénétrer davantage. On jouait beaucoup de pick-and-pop à Gonzaga, et nos meneurs étaient très bons pour me trouver, et c’est devenu l’un de mes tirs préférés. »

Stats 2020 : 13.6 points, 5 rebonds de moyenne en 25 minutes.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés