Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Killian Hayes : « Chicago serait vraiment un bon endroit pour moi »

Le Français Killian Hayes a longuement répondu lundi aux questions des médias pour la première journée du Draft Combine.

Selon son agent, il sera sélectionné dans le Top 10 de la Draft. « Entre les 2e et 8e, voire 10e places » annonce Killian Hayes, interrogé lundi par la presse spécialisée lors d’une conférence en ligne.

La cote du Français évolue peu depuis plusieurs mois, et il pourrait devenir le Français le plus haut drafté de l’histoire. Pourquoi pas en 4e position où l’on trouve les Bulls.

« J’ai parlé aux Bulls il y a longtemps. C’est vraiment une équipe intéressante. C’est une jeune équipe qui se bat pour une place en playoffs, et ça pourrait vraiment être un bon endroit pour moi » a-t-il répondu, précisant que le froid ne le générait pas car il arrive d’Allemagne… « Je suis un vrai playmaker de grande taille. J’adore faire le geste juste, démarquer mes coéquipiers, et essayer de leur faciliter les choses. J’ai le sentiment que je pourrais très bien coller au jeu d’un Coby White qui peut vraiment scorer. À un joueur comme Zach LaVine. À un gars comme Lauri Markkanen, qui peut sortir pour shooter à 3-points. C’est aussi le genre d’intérieur grand et athlétique à qui je peux envoyer des passes lobées. Je pourrais vraiment bien coller à ce groupe. »

Le Français a aussi expliqué à la presse américaine qu’il pouvait jouer meneur ou deuxième arrière, et qu’il n’avait pas de préférence. « Je peux être efficace aux deux positions. J’étais le premier meneur (cette saison en Allemagne). Je devais annoncer chaque système. C’est pour cette raison que je travaille sur les sorties d’écrans, sur le catch-and-shoot, sur le fait d’être au bon endroit et de toujours être en mouvement. Cette année, je me suis vraiment senti à l’aise comme meneur de jeu. Défensivement, je peux défendre sur trois positions, de meneur à ailier. C’est juste une question d’agressivité. »

Goran Dragic, James Harden, Manu Ginobili comme modèles

Le jeune international, qui a fêté ses 19 ans cet été, a aussi évoqué sa main gauche, et il a quelques modèles. « Je regarde quelqu’un comme Goran Dragic, surtout dans ces playoffs, pour son pick-and-roll. Je regarde James Harden, pour sa manière de créer de l’espace et c’est un super passeur. Manu Ginobili pour ses appuis et sa vision du jeu. On essaie de prendre et de choisir des aspects de leur manière de jouer. »

En vrac, Killian Hayes a aussi évoqué Dwyane Wade et Derrick Rose comme modèles lorsqu’il était plus jeune, ou encore Steve Nash pour le tempo qu’il donnait à son équipe.

Interrogé sur les Suns, il a évoqué le fait de jouer aux côtés de shooteurs. « En Phoenix, je vois une équipe qui a un super scoreur, avec Devin Booker, et qui cherche à lui simplifier les choses. J’aime bien jouer avec des shooteurs, créer pour eux et leur trouver des shoots ouverts. Cela ouvre vraiment le jeu. »

Enfin, un mot sur l’adaptation. « Je dirais que le plus important, c’est le physique. Il y a des gars comme Pat Beverley, des meneurs vraiment costauds et il faut être prêt physiquement. Il n’y aura sans doute pas de Summer League. On n’aura pas le temps de s’adapter. Il faut donc être prêt du mieux possible. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chicago Bulls en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés