Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Romeo Langford, le rookie pas verni des Celtics

Après une saison rookie très compliquée, Romeo Langford doit encore soigner une nouvelle blessure, mais le staff des Celtics reste ambitieux pour le jeune arrière de 20 ans.

Appelé à la surprise générale par Brad Stevens lors du Game 2 des finales de conférence Est face à Miami, Romeo Langford n’aura malheureusement pas pu tenir plus de 81 secondes. Non pas parce que le rookie des Celtics n’était pas au niveau escompté. Non, tout simplement parce que l’ancien Hoosier a ressenti une nouvelle gêne, à la cuisse.

Et c’est un peu l’histoire de sa campagne rookie en NBA. Superstar dans son État natal de l’Indiana où il a porté les couleurs de la fac locale (un an seulement en « one-and-done ») après avoir été élu Mr. Basketball en 2018, Romeo Langford n’a pas encore réussi à séduire le difficile public de Boston.

Il faut dire qu’il a été réduit à la portion congrue dans la rotation de Brad Stevens. À l’instar de Vincent Poirier, Romeo Langford a plus souvent passé son temps en G-League qu’en NBA. Ou alors sur le banc…

« C’est difficile d’être dans sa position parce qu’il ne joue pas beaucoup de minutes, il descend en G-League et il revient. Il doit rester patient mais quand il a obtenu des opportunités, je pense qu’il a fait du bon boulot. Il va être un bon joueur dans cette ligue, je le pense vraiment », martèle Gordon Hayward pour Inside The Hall. « Il a de la taille et un super sens du jeu, deux choses qu’on ne peut pas enseigner. Il doit simplement continuer à travailler et progresser, et je pense qu’il a fait ça durant la saison. Ça commence déjà à payer. »

Plombé par les blessures

Contraint à des minutes très limitées en NBA, Romeo Langford a aussi connu pas mal de pépins physiques durant la saison. Débarqué après la Draft avec une blessure au poignet et au pouce, il a ensuite été victime de blessures au genou et deux entorses à la cheville droite. Plus cette dernière aux adducteurs en playoffs et une opération chirurgicale pour réparer pour de bon son poignet… Bref, pas le départ idéal pour l’ambitieux rookie.

« Quand on a drafté Romey, on savait qu’il n’allait pas jouer la ligue d’été puisqu’il venait de se faire opérer à la main et au pouce », rappelle Danny Ainge à MassLive.com. « On savait qu’il y aurait un petit délai, mais au final, ça a été une année plombée [par les blessures]. Cela dit, il a montré des signes vraiment très positifs en matchs sur de courtes séquences, mais aussi à l’entraînement et en G-League. »

Malgré son temps de jeu au compte-goutte, Romeo Langford a effectivement montré de jolies choses, et notamment en défense. C’est un peu paradoxal pour ce scoreur né, qui tournait à plus de 16 points de moyenne en NCAA, mais c’est sacrément positif pour les Celtics qui ont apprécié son agressivité sur le porteur du ballon adverse.

De même, il semble avoir bien assimilé les règles de l’aide défensive, très actif sur les contres en deuxième rideau grâce à ses qualités athlétiques. Cela reste évidemment perfectible alors que le jeune Romeo se perd souvent à l’opposé du ballon et doit encore progresser sur sa connaissance précise de ses adversaires.

Promis à un avenir brillant

Mais, à l’instar de son jeu offensif sans peur et sans reproche, dont un record en carrière à 16 points face à Atlanta, Romeo Langford reste dans les petits papiers de Danny Ainge et son staff. Sa polyvalence des deux côtés du terrain en font un joueur d’avenir aux côtés du duo Tatum – Brown.

« En tout cas, on pense qu’il a un avenir très brillant », reprend Danny Ainge. « On n’est pas sûr de ce que sera son évolution en terme de calendrier mais ce qui est sûr, c’est que Romey est bien en place dans son programme de travail physique et motivé pour revenir fort la saison prochaine. On va voir comment se déroule cette intersaison. On ne sait pas quand notre saison va reprendre déjà, donc on va faire du mieux possible pour le faire revenir le plus tôt possible et dans la meilleure condition possible. »

Fragile pour sa saison rookie, Romeo Langford doit encore se renforcer pour pouvoir exprimer son plein potentiel. C’est là le processus normal, que Jayson Tatum voit d’un bon œil, lui qui en sort tout juste : « Il fait bien son boulot », ajoute ainsi l’ailier All-Star. « Il bosse comme un fou à l’entraînement. Il a déjà bien aidé l’équipe sur certains matchs cette saison déjà, on va avoir besoin de lui. »

Comme beaucoup d’autres talents avant lui, dont Jimmy Butler à Chicago, Romeo Langford a connu une première saison humiliante en NBA. N’y voyez là aucune insulte : il a tout simplement été remis à sa place sur le totem, à savoir tout en bas, l’acceptant en toute humilité. Son ascension ses prochaines années n’en sera que plus belle…

Romeo Langford Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2019-20 BOS 32 12 35.0 18.5 72.0 0.5 0.8 1.3 0.4 1.0 0.3 0.3 0.3 2.5
Total   32 12 35.0 18.5 72.0 0.5 0.8 1.3 0.4 1.0 0.3 0.3 0.3 2.5

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Boston Celtics en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés