Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Trop de ballons perdus pour Russell Westbrook et les Rockets

Dans le Game 6 face au Thunder, le All-Star de Houston a perdu sept ballons dont un dernier important dans les dernières secondes. Face à la maîtrise de Chris Paul dans le « money time », les 22 possessions gâchées par les Rockets ont pesé lourd.

Comme dans le Game 4, les Rockets ont perdu un ballon important dans les ultimes secondes de ce Game 6.

Ce fut James Harden, c’est désormais Russell Westbrook. Houston accusait deux points de retard (102-100) à treize secondes du terme. Le meneur a attaqué le cercle avant de ressortir à 3-pts vers Robert Covington. Mais la passe est mal assurée et termine en touche.

« Beaucoup des erreurs qu’on a commises dans des matches serrés viennent de nous », assure l’ancien du Thunder au Houston Chronicle. « La dernière balle perdue est pour moi, c’est ma faute. Le dernier match, je n’ai perdu aucun ballon et là, j’en perd sept. C’est aussi simple que ça. »

Cette balle perdue est effectivement symbolique des problèmes de Houston dans ce Game 6. Rien qu’en troisième quart-temps, les hommes de Mike D’Antoni ont perdu 10 ballons ! Et 22 au total.

« On ne peut pas en perdre autant », rappelle le coach. « On essaie d’être sous la barre des 10, donc avec 22, les dés sont jetés. On a manqué d’attention parfois, c’est de notre faute. On n’a pas été bon offensivement. Si on divise par deux nos 22 ballons perdus, on a alors 11 possessions de plus, soit 12-13 points. C’est suffisant pour gagner. »

« Quand on arrive dans les cinq dernières minutes des rencontres, c’est la meilleure équipe de la ligue »

Là, les Rockets ont encaissé un 12-2 en fin de match. Le Thunder s’est appuyé sur un Chris Paul de gala et son expérience dans le quatrième quart-temps des grands matches.

« Quand on arrive dans les cinq dernières minutes des rencontres, c’est la meilleure équipe de la ligue », livre Mike D’Antoni. « Paul n’a pas manqué ses lancers-francs et il a mis des gros tirs. Même en faisant des erreurs, on a eu nos chances de gagner. »

C’est souvent le discours dominant à Houston, après chaque défaite ou presque. Pas de raison de paniquer, les Rockets étaient dans le match mais quelques manqués ont simplement fait pencher la balance du côté de l’adversaire. Les MVP 2017 et 2018 le confirment.

« Le basket reste un sport d’adresse. Quand on met des tirs, surtout en dernier acte, alors on a plus de chances de gagner », glisse James Harden, qui n’a tiré qu’à 1/6 en dernier quart-temps. « On est bien », assure de son côté Russell Westbrook. « On n’a pas réussi à conclure, mais ça va. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Houston Rockets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés