Tokyo
2020
Tokyo
2020
SLO116
JPN81
ESP81
ARG71
IRI
FRA31/07
ITA
NGR31/07
AUS
GER31/07
USA
CZE31/07
ARG
JPN01/08
ESP
SLO01/08
W QF 20
W QF 19
W QF 22
W QF 21
W SF 23
W SF 2402/08
L SF 23
L SF 24
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

La NCAA fait un énorme pas en avant vers la rémunération des sportifs universitaires

Sur le modèle de la Californie et sa loi « Fair Pay to Play », la NCAA va soumettre aux votes de son comité directeur un règlement autorisant que les sportifs universitaires puissent être rémunérés par des sponsors.

La NCAA le reconnaît, elle s’engage dans « un territoire inconnu« . C’est l’expression employée dans son communiqué de presse, et il s’agit tout simplement de la rémunération des sportifs universitaires. On ne parle pas de salaire, ni d’une rémunération versée par les universités, mais de revenus d’une « tierce partie » comme un équipementier ou tout autre sponsor.

Les instances de la NCAA, tous sports confondus, annoncent qu’elles soutiennent le projet qui autorise des sportifs universitaires à signer des contrats et soient rémunérés, à partir du moment où leur université n’est pas impliquée.

Un groupe de travail a été créé pour l’occasion, et il s’agit plus généralement de moderniser le règlement de la NCAA afin que les athlètes puissent monnayer leurs noms, leur images ou leurs représentations. À condition, là encore, que ce ne soit pas lié à leur université, par le nom ou le logo. En clair, une star universitaire pourra être rémunérée pour une campagne de publicité, mais elle ne devra pas apparaître sous le maillot de sa fac.

La Californie a provoqué un déclic

Le vote sur ce projet est prévu pour janvier 2021 avec une entrée en vigueur pour le début de la saison 2021/22, et il faut rappeler que c’est la Californie qui a créé une brèche avec sa loi « Fair Pay to Play » qui entend proposer une compensation financière aux athlètes universitaires en cas d’utilisation de « leur nom, de leur image ou de leur représentation ». Soutenue par de nombreuses stars, dont LeBron James, cette loi doit entrer en vigueur en 2023. D’autres Etats ont emboîté le pas de la Californie, et consciente qu’elle a du retard sur cette évolution, la NCAA a donc décidé de reprendre la main avec la volonté d’harmoniser les différentes lois.

Bien évidemment, ce projet est aussi une réponse à la NBA et la G-League qui ont décidé d’attirer des lycéens avec des salaires pouvant aller jusqu’à 500 000 dollars.

Tags →
A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires