Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le 14 avril 1962, Elgin Baylor réalise le record des Finals NBA avec 61 points contre les Celtics

Plus d’un demi-siècle après, l’ailier des Lakers est toujours le seul joueur de l’histoire à avoir marqué plus de 60 points dans une rencontre des Finals. Face aux Celtics de Bill Russell.

Peut-être à cause de l’image de « loser magnifique » qui lui colle à la peau suite à ses nombreuses défaites en Finals, Elgin Baylor et son record de points en Finals ne jouissent pas du même prestige que les deux autres marques mythiques de l’histoire de la NBA : les 100 points en 1962 de Wilt Chamberlain en saison régulière et les 63 points en 1986 de Michael Jordan en playoffs.

Les 61 points d’Elgin Baylor sont pourtant tout aussi imbattables puisque personne, depuis ce 14 avril 1962, n’a réussi à les approcher. Tous ont échoué au mieux à la barre des 55 points, Michael Jordan en tête.

En 1961-62, l’élégant ailier des Lakers réalise sa saison la plus aboutie et la plus paradoxale. Avec 38.3 points, 18.6 rebonds et 4.6 passes de moyenne, il est candidat au titre de MVP. Mais une forte concurrence (Wilt Chamberlain tourne à 50.4 points par match et Oscar Roberston réalise un triple-double de moyenne) et des prestations réalisées sur seulement 48 matches le privent du trophée.

Réserviste dans l’armée, il ne joue que le week-end

Pourquoi a-t-il seulement disputé une presque demi-saison ? Parce qu’il était réserviste pour l’armée américaine !

Résultat : il est bloqué à Washington toute la semaine et n’est libre que le week-end. Heureusement pour lui et Los Angeles, un nombre important de matches sont joués le samedi et le dimanche. Elgin Baylor ne peut pas s’entraîner et il rejoint seulement ses coéquipiers pour enfiler sa tenue et aller sur le terrain. Sans entrainement et face aux meilleurs joueurs du monde, il est tout de même dominateur et il va le confirmer en Finals.

Face aux Celtics de Bill Russell (MVP de la saison régulière 1962), qui visent le quadruplé, l’ailier réalise les meilleurs Finals de l’histoire à l’époque. Il dépasse les 30 points à chaque rencontre (40.6 points de moyenne) et lors du Game 5, pour mener 3-2, il compile 61 points et 22 rebonds ! Dans le détail : 18 points en premier quart-temps, 15 en deuxième, puis 13 dans le troisième et enfin 15 dans le dernier. La défense de Boston, avec notamment Tom Sanders en premier rideau et Bill Russell en second, est écœurée et doit s’incliner 126-121.

Les Lakers ont réussi à prendre l’avantage grâce à leur défense en dernier quart-temps et à l’apport précieux de Jerry West (24 points). Malheureusement pour Elgin Baylor et pour les Lakers, victimes privilégiées de cette domination, les Celtics inverseront la tendance dans les deux matches suivants et remporteront un quatrième titre de suite. Il faudra attendre 1967 et huit titres d’affilée pour les voir enfin tomber.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Boston Celtics en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés