Summer
league
Summer
league
MIA
OKC0:00
HOU
DET0:30
MEM
DAL2:00
PHI
POR2:30
SAC
UTH4:00
LAL
BOS4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le 11 avril 1967, Philadelphie élimine Boston, huit fois champion NBA en titre

NBA – Wilt Chamberlain et ses coéquipiers avaient alors réalisé l’impossible : battre les Celtics, invincibles depuis 1958 !

Depuis l’arrivée de Bill Russell en 1956/57 et au moment d’affronter les Sixers en finale de conférence 1967, les Celtics dominaient outrageusement la NBA. Et encore, le verbe dominer est faible : écraser semble mieux convenir. Ils venaient de remporter neuf titres en dix saisons, dont huit d’affilée !

Dès lors, comment vaincre les Celtics dans une série de playoffs ? Les Sixers de Wilt Chamberlain en 1966/67, considérés encore aujourd’hui comme une des meilleures équipes de l’histoire, l’ont fait.

Cette saison-là, l’homme aux 100 points a abandonné sa mentalité d’ogre en tournant à seulement 24.1 points de moyenne (contre 39.6 points depuis le début de sa carrière) pour se concentrer sur le collectif.

Il est davantage passeur et il possède de bons coéquipiers autour de lui, comme Hal Greer, Chet Walker ou encore Billy Cunningham. Dès le début de saison, les Sixers avaient lourdement battu les Celtics de Bill Russell et John Havlicek (138-96) pour envoyer un message.

« The Stilt », en mode triple-double de moyenne et record au rebond

Les deux pivots légendaires se retrouvent pour une place en Finals, au printemps 1967. Wilt Chamberlain fait une série énorme : 21.6 points, 32 rebonds et 10 passes de moyenne, avec notamment une pointe à 41 rebonds dans le Game 3, une record NBA toujours d’actualité.

Philadelphie est au-dessus et sort donc Boston, coaché pour la première fois par Bill Russell et non plus par Red Auerbach, en seulement cinq matches. Le 11 avril 1967, les Celtes s’inclinent finalement 140-116 et sont éliminés. L’exploit est retentissant : Boston n’avait plus perdu une série de playoffs, ou Finals, depuis 1956 !

Les Sixers confirmeront en Finals contre les Warriors, en s’imposant 4-2. Mais dès la saison suivante et pour deux années encore, les dernières de Bill Russell, les Celtics reprendront les commandes de la ligue pour conclure la dynastie la plus incroyable et longue de l’histoire de la NBA : 11 titres en 13 saisons.

Des images du Game 4, remporté par Boston

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →