Pariez en ligne avec Unibet
  • IND1.15CHA5.25Pariez
  • TOR1.96MIL1.85Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

En état de grâce, Brandon Ingram (49 points) fait tomber le Jazz !

Après dix victoires de suite, et malgré les 46 points de Donovan Mitchell, Utah s’incline après prolongation sur le parquet des Pelicans (138-132). Avec 49 points, Brandon Ingram décroche un nouveau record en carrière dans un des plus beaux matches de la saison.

Dès le départ et autour de Rudy Gobert, Utah montre de belles choses. Pour les Pelicans c’est Brandon Ingram qui s’occupe d’alimenter la marque. Les deux équipes proposent du beau basket, mais l’adresse n’est pas encore au rendez-vous. C’est dommage, car les systèmes demandés sont bons, les passes dans le bon timing mais il manque juste la finition. Les Pelicans sont menés après 12 minutes (28-25).

Les deux coachs procèdent à plusieurs ajustements, et Jaxson Hayes et E’twaun Moore se montrent pour permettre aux Pels de prendre les devants. L’intérieur profite des offrandes de ses coéquipiers pour s’envoler et terminer en alley-oop tandis que l’ancien joueur des Bulls chauffe son poignet en envoyant quelques bombinettes à 3-points (38-35).

Utah n’est pas la meilleure équipe du moment pour rien. Sans s’affoler, les coéquipiers de Rudy Gobert reviennent au score. Les hommes de Quin Snyder jouent lentement, en allant au bout des choses. Par deux fois, le pivot est trouvé par ses coéquipiers près du cercle (45-45). On sent une équipe en confiance, qui ne panique pas. Le Jazz reste dans ses systèmes.

Le show Ingram

Pourtant, les dernières minutes de cette première mi-temps vont être compliquées pour le Jazz. D’un coup, ils vont s’arrêter de défendre et laisser Ingram prendre confiance. Et quand ce dernier est en feu, il devient alors difficile à contrôler. Utah encaisse un 11-4. Heureusement pour eux, Donovan Mitchell score un panier au buzzer un peu chanceux, mais le Jazz va devoir courir après le score (56-49).

Au retour des vestiaires, Bojan Bogdanovic à 2 puis à 3-points remet son équipe sur de bons rails. Il répond à un Ingram en mode super-héros. Le numéro 14 des Pelicans profite de sa relation avec Lonzo Ball pour enflammer la salle. Les deux hommes se connaissent par cœur et cela se ressent sur le terrain. Il se permet même d’aller dunker sur les 2m17 de Rudy Gobert (66-63).

Tous les ballons sont dans ses mains et l’ancien ailier des Lakers offre un véritable récital à ses fans. Il est en mode « KD » face à l’une des meilleures défenses de la ligue. Heureusement pour le Jazz, Bojan Bogdanovic aussi est en grande forme et c’est lui qui permet aux siens de rester au contact (69-65).

Utah a des ressources et tente par tous les moyens de ralentir de nouveau le jeu. Rudy Gobert est de nouveau trouvé près du cercle tandis que Donovan Mitchell montre que lui aussi peut scorer quand bon lui semble. L’arrière du Jazz commence à prendre le jeu à son compte et il plante 10 points dans les quatre dernières minutes de ce troisième acte. À 12 minutes du terme, Utah mène mais ce match s’annonce serré jusqu’au bout (91-87)…

Un somptueux duel Mitchell-Ingram

Les Pelicans débutent ce dernier quart-temps par un 11-2. Ball, Hayes et Nickeil Alexander-Walker se mettent en évidence (98-93). Comme toujours, Utah ne panique pas malgré des fans de New Orleans de plus en plus bruyants. Jordan Clarkson puis Bogdanovic assurent et les deux équipes se rendent coup pour coup.

Et notamment deux hommes : Brandon Ingram et Donovan Mitchell. Quand Ingram marque un fadeway, Mitchell lui répond de la même façon. Quand Mitchell score à 3-points, Ingram en fait de même quelques secondes plus tard. C’est tout simplement magnifique et parfait pour le spectacle. Ce sont deux superstars en devenir et ils le démontrent dans un match superbe (117-116).

À moins de deux minutes du terme, l’ancien de Louisville score un nouveau tir de loin et donne deux possessions d’avance à Utah (120-116). Mais les Pelicans réagissent grâce à l’inattendu Frank Jackson puis au 2/2 sur la ligne des lancers d’Ingram. Utah n’a plus qu’un point d’avance : 121-120.

La balle de match est dans les mains de Donovan Mitchell. Ce dernier patiente et joue l’isolation. Malheureusement son tir à mi-distance est trop court et il donne l’occasion aux Pelicans de remporter ce match. Alvin Gentry ne se casse pas la tête. Il demande à Brandon Ingram de sceller le sort de cette rencontre.

Trouvé par Lonzo Ball dans le corner tout près de son banc, il score un magnifique fadeway façon Kobe Bryant. C’est le feu dans la salle et sur le banc où tout le monde explose de joie (122-121).

Gobert manque le lancer de la victoire !

Tout le monde pense qu’Ingram a mis un terme à la série du Jazz… sauf peut-être les cinq joueurs d’Utah sur le terrain. Il reste deux dixièmes de seconde. Joe Ingles est à la remise en jeu et cherche Gobert dans la raquette. Les arbitres sifflent une faute peu évidente de Hayes sur le pivot français qui a deux lancers francs pour offrir la victoire aux siens. Malheureusement il rate le premier, mais arrache quand même la prolongation (122-122).

Cinq minutes de bonheur en plus pour tout le monde. Grâce à Donovan Mitchell, Utah reprend les commandes (127-123), mais la star du Jazz ne fait plus trop de passes et cela dérègle un peu le jeu d’attaque de son équipe. À l’inverse, les Pelicans alternent parfaitement le jeu et c’est Derrick Favors qui est cherché et trouvé à l’intérieur (129-127). Bojan Bogdanovic à 3-points redonne une belle avance à Jazz à deux minutes du terme (132-127).

Mais ce match n’a rien de commun. Alors que le Jazz se dirige tout droit vers sa 11e victoire de rang, la 6e faute de Rudy Gobert va tout changer. Sans lui, c’est plus simple d’attaquer le cercle pour les Pelicans.

Utah n’y arrive plus en attaque car Donovan Mitchell monopolise trop la balle et semble fatigué et surtout les Pelicans font le boulot défensivement. Agressifs, Ingram et sa bande concluent sur la ligne des lancers. Sur le fil, et devant un public conquis, New Orleans remporte l’un des plus beaux matchs de la saison et met un terme à la superbe série du Jazz.

Pelicans / 138 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
D. Favors 36 10/12 0/0 1/2 4 7 11 3 3 2 1 3 21 36
N. Melli 26 3/6 1/1 0/0 1 3 4 0 2 0 0 0 7 8
B. Ingram 41 15/25 3/8 16/20 1 7 8 6 3 0 4 1 49 46
L. Ball 42 2/12 1/5 0/0 0 4 4 13 3 0 2 2 5 12
J. Hart 37 3/8 2/5 1/2 1 6 7 0 6 3 1 1 9 13
J. Hayes 13 3/3 0/0 3/4 0 5 5 2 5 0 1 1 9 15
F. Jackson 26 3/5 0/0 4/6 1 2 3 1 0 1 2 0 10 9
N. Alexander-Walker 16 5/11 2/4 0/0 1 0 1 3 2 1 0 1 12 12
E. Moore 28 7/11 2/3 0/1 0 2 2 1 3 1 2 0 16 13
Total 51/93 11/26 25/35 9 36 45 29 27 8 13 9 138
Jazz / 132 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
B. Bogdanovic 40 9/17 3/8 5/5 1 2 3 4 2 0 2 0 26 23
R. O'Neale 36 3/4 1/1 2/2 0 5 5 3 6 0 0 2 9 18
J. Ingles 39 5/11 1/5 1/3 1 4 5 6 5 2 3 0 12 14
R. Gobert 39 6/10 0/0 5/9 4 10 14 4 6 0 1 3 17 29
D. Mitchell 42 16/34 7/15 7/7 3 3 6 2 2 2 3 0 46 35
G. Niang 15 0/4 0/3 0/0 0 1 1 3 2 0 0 0 0 0
T. Bradley 14 1/3 0/0 0/0 2 4 6 0 4 1 1 1 2 7
E. Mudiay 15 1/5 0/1 1/2 0 1 1 1 1 2 2 0 3 0
J. Clarkson 21 5/11 3/5 2/2 0 2 2 0 1 2 1 0 15 12
R. Tucker 3 0/1 0/1 2/2 0 0 0 0 0 0 0 0 2 1
Total 46/100 15/39 25/32 11 32 43 23 29 9 13 6 132

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Utah Jazz en 1 clic

New Orleans Pelicans en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés