Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA1.97NEW1.77Pariez
  • CLE3.55PHI1.26Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Scouting] James Wiseman, un super pivot qui veut jouer ailier

Actuellement privé de jeu en attendant sa réhabilitation par les instances de la NCAA, James Wiseman (2m14, 112 kg) est le favori pour être choisi en 1ère position dans la Draft 2020. Basket USA a eu la chance de voir le freshman de Memphis en chair et en os.

Alors que sa situation avec les instances de la NCAA s’est à nouveau compliquée en fin de semaine, James Wiseman doit désormais attendre avant de pouvoir être « réhabilité » à retourner sur les parquets universitaires. Une histoire bien regrettable tant le pivot des Tigers a d’ores et déjà démontré qu’il disposait d’un talent monstre, auteur de 28 points, 11 rebonds et 3 contres pour ses grands débuts face à South Carolina.

Placé derrière le banc des Ducks d’Oregon, Basket USA a eu la chance d’observer le pivot freshman de Memphis lors du PK Invitational de Portland mardi dernier. Voici notre scouting report sur l’un des joueurs qui pourrait bien finir n°1 de la prochaine Draft.

Potentiel physique

C’est la première chose qui marque chez James Wiseman. Du haut de ses 2m13 (plus 112 kg), Wiseman est un vrai « seven footer ». Un légitime géant : bien proportionné et très fluide dans ses mouvements. Les Tigers – et tous les sites US – le font même figurer à 7’1 mais on sait bien qu’ils ont toujours tendance à exagérer, ou tout simplement à nous glisser la taille avec les chaussures en plus.

James Wiseman est en tout cas un véritable intérieur, avec la taille et l’envergure (2m28 !) qui vont avec. A vrai dire, ses mensurations le rapprochent de garçons comme Rudy Gobert et Mohamed Bamba. Mais le freshman de Memphis est encore en train de s’habituer à ce corps en mutation. S’étant développé sur le tard, il est physiquement impressionnant, mais il devrait le devenir encore plus.

Déjà capable d’avoir la tête dans le cercle, Wiseman a une deuxième qualité assez exceptionnelle (d’autant plus pour un intérieur de son gabarit), c’est qu’il peut courir comme un lapin sur la relance. A première vue, aux échauffements en l’occurrence, il semble lent voire carrément lymphatique, mais c’est un faux-lent.

Dans le domaine, James Wiseman a une belle marge de progression encore, pour optimiser la puissance de son « moteur ». Il a notamment révélé lors du dernier McDonald’s All American qu’il avait ajouté entre 7 et 9 kilos à sa frêle carcasse.

A 18 ans seulement, James Wiseman effleure à peine l’étendue de son talent en NCAA. A vrai dire, il commence tout juste à comprendre toute l’intensité qu’il peut mettre dans son jeu. Face à Oregon par exemple, il a encore écopé de fautes rapides, deux dans les cinq premières minutes de jeu, ce qui l’a forcé à s’asseoir une bonne partie de la 1ère mi-temps.

Dans la vidéo ci-dessous, on le voit courir vite sur la relance pour un dunk monumental… mais aussi faire un sacré soleil en arrivant pleine balle sur un défenseur qui a joué (en vain) le passage en force !

Mais au fur et à mesure que le natif de Nashville réussira à mieux contrôler ses gestes, aussi bien en attaque qu’en défense, il devrait pouvoir éviter les fautes plus aisément et donc avoir un impact d’autant plus grand.

Potentiel défensif

Si l’on a évoqué Rudy Gobert, on aurait également pu ajouter que James Wiseman a des mensurations similaires à un Joel Embiid… mais en gaucher ! Il doit en effet viser à devenir aussi dominateur défensivement que ces deux joueurs sus-nommés.

De nombreux observateurs s’accordent effectivement à dire que le potentiel de James Wiseman est d’abord et avant tout de ce côté du terrain. C’est même ce potentiel défensif qui en fait, à l’heure actuelle, le plus probable n°1 de la prochaine Draft. Car, dans le cas où il n’arriverait jamais à éclore offensivement, il peut par contre être un intérieur défenseur de premier plan, au contre, à la dissuasion et aux rebonds.

C’était déjà arrivé sur les planches du Moda Center lors du Hoop Summit 2019, où James Wiseman n’avait pas forcément brillé offensivement mais où il avait dominé la concurrence défensivement (avec 8 rebonds et 6 contres). Et c’est de nouveau arrivé lors du PKI cette semaine. Intenable en 2e mi-temps, il a dominé le rebond, écrasant à deux reprises une claquette dunk sur la raquette des Ducks.

Il finit ce match contre Oregon à 14 points, 12 rebonds et 1 contre et 3 fautes seulement ! Comme quoi, après ses 2 fautes initiales, James Wiseman a bien réussi à se contrôler pour finir avec 14 points et 7 rebonds en 2e mi-temps seulement. Face UIC pour sa 2e sortie, il a été encore plus marquant défensivement avec un record à 5 contres.

Potentiel offensif

Pas toujours très engagé, comme on l’a évoqué quand il a pris 2 fautes rapides et a dû se rasseoir pour l’essentiel de la 1ère mi-temps (à 0 point mais 5 rebonds), James Wiseman a par contre la capacité de prendre le contrôle des opérations quand le match se décide. Sur le temps fort de Memphis en 2e mi-temps, il a ainsi enchaîné claquette, lancers et petit tir réussi sur la ligne des lancers pour ramener ses Tigers à -4 seulement à 4 minutes de la fin.

Surtout, ce qui est intéressant chez James Wiseman, c’est qu’il se comparait récemment, et étonnamment, à un joueur comme Giannis Antetokounmpo, c’est-à-dire un joueur qui porte beaucoup le ballon et initie l’attaque de son équipe. Ce n’est clairement pas le rôle qui est le sien actuellement à Memphis mais, comme précisé précédemment, il est clair que James Wiseman a des capacités physiques pour courir très vite et finir très haut.

Fort d’une vision du jeu déjà très correcte, il a également pour lui une bonne maîtrise de son dribble (à son âge). Capable de remonter la balle malgré ses 2m13, James Wiseman est un intérieur moderne. En plus d’une bonne coordination pour son gabarit, le freshman de Memphis dispose d’un très bon jeu d’appuis, ce qui lui permet de scorer près du cercle ou en jouant face au cercle sur des mouvements en un contre un.

Comme l’a démontré un de ses « turnaround shots » qui a fait brique face aux Ducks, il y a encore du travail à faire sur le jeu en périphérie. James Wiseman a de bonnes mains mais il n’est clairement pas encore prêt à faire la différence de ce côté du terrain. L’essentiel de ses points arrive encore sur des dunks, des claquettes et en général, des paniers près du cercle.

Auteur de 28 points (à 11/14 aux tirs et 6/7 aux lancers), 11 rebonds et 3 contres pour son tout premier match en NCAA, James Wiseman a placé la barre très haut d’entrée de jeu.

Conclusion

Immanquable du fait de son physique de panzer, James Wiseman devient carrément incontournable de par la fluidité de ses mouvements et sa capacité d’accélération pour son gabarit. Il est également rare de voir, à cette taille, un toucher aussi soyeux chez un intérieur.

S’il peut s’assurer un avenir doré en NBA, rien qu’en se concentrant sur son potentiel défensif de contreur et d’intimidateur, James Wiseman peut prétendre à un statut de star s’il parvient à se doter d’un bon tir extérieur, comme Joel Embiid et Karl-Anthony Towns pour ne citer qu’deux. Clairement, il a une énorme marge de progression dans ce domaine.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés