Matchs
hier
Matchs
hier
ORL112
PHI97
CHA117
MEM119
BOS140
WAS133
HOU102
LAC93
MIN129
SAS114
LAL87
GSW71
POR77
TOR82
Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.14MIA1.71Pariez
  • MIL1.1CHI7Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Coaching] Le pick-and-roll entre LeBron James et Anthony Davis affiche ses promesses

Le jeu entre LeBron James et Anthony Davis sera la base de l’attaque des Lakers cette saison. Avec une armée de shooteurs autour, et le duo JaVale McGee – Dwight Howard au alley-oop, ça promet.

« C’est difficile à défendre. Il y a un gars comme lui qui descend et un gars comme moi qui s’ouvre vers le cercle… alors que je peux finir sur une passe lobée. Il faut choisir entre la peste et le choléra. Il va sur sa main forte, il est dans la peinture, et je suis là derrière. Donc soit il va au cercle, soit il fait une passe à terre, soit une passe lobée. Surtout lorsqu’il y a de l’espace, c’est vraiment une action très difficile à défendre ».

Voilà ce qu’Anthony Davis déclarait après son premier match de présaison avec les Lakers, au sujet du pick-and-roll avec LeBron James. Quelques rencontres plus tard, difficile de donner tort à l’ancien intérieur des Pelicans.

Car si Frank Vogel a fait du King son meneur officiel, c’est bien pour profiter à fond de son axe LeBron James – Anthony Davis. Avec deux shooteurs derrière la ligne à 3-points, et un pivot ligne de fond pour aller au alley-oop, les Lakers ont en effet un schéma de jeu létal. Ironiquement, c’est face aux Warriors du duo Stephen Curry – Draymond Green qu’ils ont affiché à quel point cette action risquait de devenir un cauchemar.

LeBron James au démarrage, Anthony Davis pour punir les aides

Depuis des années, Golden State utilise en effet beaucoup la peur que le shoot de Stephen Curry suscite pour permettre à Draymond Green de jouer son rôle de deuxième créateur, dans des phases de surnombre. Et c’est ce que les Lakers mettent en place, avec LeBron James comme au démarrage et Anthony Davis chargé de punir les aides.

La meilleure illustration est venue lors du dernier match entre les deux équipes, avec un pick-and-roll central au cours duquel LeBron James trouve son camarade d’une passe très difficile dans un tout petit espace.

Anthony Davis peut donc jouer une situation à trois contre deux et sert JaVale McGee au alley-oop, alors qu’Avery Bradley était également démarqué. Un schéma que le pivot connaît bien puisque Draymond Green a sans doute sauvé sa carrière en lui offrant un nombre incalculable de paniers de ce type lors de son passage aux Warriors.

Des variations et des inversions

Mais les Lakers ont également travaillé d’autres situations, comme cette séquence où Anthony Davis permet à LeBron James de faire un « curl », c’est-à-dire de remonter puis de replonger vers le cercle suite à un écran. Les deux hommes plongent ensuite ensemble vers le cercle, face à un Draymond Green qui doit choisir qui arrêter.

Pas facile, lorsqu’il s’agit de LeBron James et Anthony Davis. La peste ou le choléra, en effet…

Surtout que le quadruple MVP alterne les décisions, comme lorsqu’il décide finalement de ne pas prendre l’écran de son coéquipier, pour plutôt feinter et partir de l’autre côté, avant de servir son intérieur un peu plus tard.

Face aux Nets, on a aussi vu un pick-and-roll inversé, avec LeBron James qui posait l’écran pour Anthony Davis et roulait vers le cercle. Ça s’était terminé par une balle perdue, la passe de l’intérieur étant mal jaugée, mais ça illustre assez bien que Los Angeles a développé toute une panoplie pour profiter au maximum de son axe majeur.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés