Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.69UTA2.18Pariez
  • LOS1.88LA 1.93Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Comment Draymond Green utilise les prises à deux sur Stephen Curry

Comment Draymond Green utilise les prises à deux sur Stephen CurryAvec ses 6.6 passes de moyenne, Draymond Green est le meilleur passeur des Warriors cette saison. Il est même à égalité avec LeBron James dans le classement, les deux joueurs étant les seuls membres du Top 20 à n’être ni meneur, ni arrière.

Mais si l’ancien Spartan de Michigan State distribue autant (12 offrandes cette nuit), c’est surtout parce qu’il est le relais parfait de Stephen Curry. Comme très souvent depuis le début de saison, les deux hommes ont ainsi puni cette nuit les Wolves à chaque fois qu’ils venaient trapper le meneur à l’extérieur.

Stephen Curry crée un décalage en cascade

Menace létale à trois points, Stephen Curry dégaine si vite après ses dribbles que ses adversaires ne peuvent pas se permettre de lui laisser le moindre espace. Zach LaVine et Nemanja Bjelica tentent ainsi de le ralentir mais les Warriors ont la solution face à ces situations.

Après un écran rapide, le meneur attire ainsi le plus possible la prise à deux avant de servir son ailier fort, qui se charge à son tour d’attirer une autre aide pour offrir un alley-oop à Festus Ezeli.

La séquence s’est répétée plusieurs fois cette nuit, le manque d’agressivité sur les trappes de Minnesota ayant notamment permis à Stephen Curry de servir trop tranquillement son compère. Sur cette action, on voit ainsi Stephen Curry attirer la prise à deux sur le côté pour laisser le centre à Draymond Green. Servi, celui-ci se précipite vers le cercle et Karl-Anthony Towns doit venir en aide, en lâchant Andrew Bogut. C’est du 3 contre 2 pour les Warriors, Andrew Wiggins venant à son tour aider sur le pivot australien. Et c’est finalement Andre Iguodala qui se retrouve tout seul de loin…

warriors-1

warriors-2

Sans compter que très souvent, lorsque le premier décalage est créé et que l’aide se fait, les joueurs de Golden State s’engouffrent dans la moindre brèche. À l’image de Shaun Livingston qui prend ici l’intervalle dès qu’il sent que son joueur va devoir sortir pour gêner le tir à trois points de Draymond Green.

« Avec ces gars, il semble qu’à chaque erreur, vous êtes punis », confirmait Sam Mitchell à la fin du match.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés