NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CHA
WAS1:00
PHI
DEN2:00
MIA
ATL2:00
POR
NYK4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA2.02WAS1.74Pariez
  • MIA1.21ATL4.1Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Larry Bird surpris par l’évolution du basket en NBA

L’ancien ailier des Celtics constate que le jeu a bien évolué depuis les années 1980. Dans des proportions qu’il n’avait pas imaginées.

Lundi soir, dans le cadre de la soirée des NBA Awards, Larry Bird va recevoir, en compagnie de Magic Johnson, un Lifetime Achievement Award, soit un trophée pour honorer l’ensemble de sa brillante carrière. Un geste logique puisque l’ancien ailier des Celtics est une véritable légende de la NBA.

« Je ne suis pas le genre de gars qui parle de son passé car je regarde toujours le futur », explique Bird. « Mais quand je me pose pour regarder en arrière, je vois que j’ai fait pas mal de choses. C’est plutôt cool. »

Comme il regarde toujours devant lui, « Larry Legend » a évidemment remarqué comme tout le monde que le basket NBA des années 2010 est bien différent de celui des années 1980. Par les profils des joueurs déjà et bien évidemment avec l’énorme domination du shoot à 3-pts.

« Mon inquiétude il y a 15 ans, c’était de voir des meneurs de 2m06 comme Magic Johnson », se souvient-il. « Si ça avait été le cas, les petits auraient été oubliés. Désormais, c’est complètement l’opposé. Les grands sont négligés et ce sont les petits qui dominent. La ligne à 3-pts a été instaurée en 1979 et jusqu’à il y a 15-17 ans, personne ne l’utilisait. Je me souviens avoir observé l’équipe de Kentucky de Rick Pitino, qui shootait tout le temps à 3-pts, et je me disais qu’on ne pouvait pas gagner comme ça. Maintenant, si on ne tire pas de loin, on ne peut pas gagner. »

La gâchette des Celtics, triple MVP de la saison régulière, a été un des premiers forts shooteurs de la ligue. Il a, on le sait, remporté trois fois le concours de shoot du All-Star Game. Mais l’arme était alors utilisée à dose homéopathique pendant les matches.

La preuve : Bird a marqué 649 shoots primés dans sa carrière (en 897 matches). C’est un total qui ne demande que trois saisons maximum aux Stephen Curry, Klay Thompson ou James Harden pour le rejoindre. Forcément, les performances offensives gonflent très rapidement.

« Quand je jouais, personne n’allait défendre jusqu’à la ligne à 3-pts. Donc je n’en reviens pas », affirme Bird, quand il voit Thompson inscrire 37 points dans un quart-temps en janvier 2015. « J’ai joué en NBA et j’ai déjà été bouillant mais marquer 37 points ? Je me souviens avoir passé 24 points dans un quart-temps et me dire que personne ne pourrait refaire cela. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés