Magazine News Previews

Preview Playoffs 2019 : Boston (4) – Indiana (5)

Les Celtics ont gagné la première bataille face aux Pacers en arrachant l’avantage du terrain. Mais la guerre ne fait que commencer dans cette série…

Au coude-à-coude jusqu’au bout pour terminer dans le Top 4 de la conférence Est, Boston et Indiana ont joué l’avantage du terrain de leur série lors d’une double confrontation en toute fin d’exercice, dont les Celtics sont ressortis gagnants.

Viser une 4e place relevait pourtant de l’improbable à la rentrée pour cette équipe de Boston programmée pour marcher sur la conférence Est et s’affirmer comme le principal rival des Warriors. Le retour en douceur de Gordon Hayward, une répartition des rôles compliquée et le leadership en dilettante de Kyrie Irving en ont décidé autrement. Tout comme la blessure de Victor Oladipo a brisé les rêves de grandeur d’Indiana. Deux scénarios réécrits qui se croisent au premier tour des playoffs.

MENEURS

Kyrie Irving ne s’attendait pas à vivre une année si chaotique, à tel point qu’il n’est plus si sûr que ça de vouloir prolonger son aventure dans le Massachusetts – contrairement à ce qu’il avait annoncé en octobre dernier. Maladroit dans sa communication, le meneur a fragilisé une équipe qui se cherchait et elle n’est pas parvenue à passer à l’étage supérieur.

Néanmoins, même si les Celtics ne sont pas au sommet de la conférence Est, il les a portés toute l’année sur le terrain. Y compris en mettant le panier de la victoire récemment contre Indiana, une équipe qui lui réussit : il affiche un ratio moyen de +20 face à eux en quatre duels cette saison. Kyrie Irving sait de mieux en mieux quand s’effacer et quand enfiler le costume d’Uncle Drew, ce qui n’est pas étranger aux progrès de l’équipe.

Même s’il est précieux en défense et dans sa capacité à étirer le jeu pour mieux profiter des espaces en pénétration, Darren Collison n’a pas l’avantage dans ce matchup, d’autant qu’il a manqué six des onze dernières rencontres à cause d’une douleur à l’aine et qu’il n’a marqué que 10 points à 3/15 sur les deux derniers matchs de l’année.

Avantage : Boston

EXTERIEURS

La blessure de Marcus Smart change complètement la donne. Déjà parce qu’il a été un repère, un phare, un métronome pour l’équipe tout au long de la saison. Le grain de folie qui paradoxalement a calmé les C’s, et qui va terriblement leur manquer pour arracher le ballon décisif qui traîne sur le parquet ou mettre le 3-points qui enflamme le Garden.

Et puis parce qu’il venait d’éteindre Bojan Bogdanovic (4 points à 1/8), formidable attaquant et meilleur atout offensif des Pacers en l’absence de Victor Oladipo : depuis le All-Star Break, il tourne à 21 points à 50% aux tirs dont 42% de loin. Même si Gordon Hayward va mieux, Brad Stevens pourrait choisir d’insérer Jaylen Brown dans le cinq pour s’occuper du Croate. Pendant que Wes Matthews s’occupera lui de Jayson Tatum, qui s’est imposé comme le principal lieutenant de Kyrie Irving en attaque, et qui montait en puissance avant d’être freiné par une douleur au tibia.

Égalité

INTERIEURS

L’association de Thaddeus Young et Myles Turner offre aux Pacers une raquette très polyvalente, très impressionnante défensivement, et très mobile aussi, ce qui n’a pas empêché Brad Stevens de faire confiance à Aron Baynes aux côtés d’Al Horford. À raison tant l’Australien s’est amusé lors de la récente double confrontation (13 points et 13 rebonds, puis 11 points et 11 rebonds). Reste à voir si sa cheville, qui a tourné le week-end dernier, est guérie.

Mais c’est son partenaire qui sera comme souvent le métronome de l’équipe en playoffs, lui qui est lentement monté en puissance au fil de la saison. Les Celtes prient pour que ses douleurs au genou le laissent tranquille.

Avantage : Boston

LES BANCS

Les bancs des deux équipes ont compilé sensiblement les mêmes stats cette saison, mais celui de Boston va voir un de ses éléments forts rejoindre le cinq majeur pour compenser l’absence de Marcus Smart. Le changement ne sera pas forcément négatif, puisque la cohésion des remplaçants a souvent été sur courant alternatif avec une paire Rozier-Brown qui a eu du mal à enchaîner après sa superbe campagne de playoffs l’an passé, et un Gordon Hayward longtemps en demi-teinte.

Ce dernier va toutefois beaucoup mieux, et c’est une menace offensive de plus à gérer pour Indiana, aux côtés de Marcus Morris (13.9 points de moyenne), qui a laissé sa place dans le cinq à Aron Barnes depuis deux semaines. Si ça reste comme ça, Daniel Theis aura pour mission de s’occuper de Domantas Sabonis, un des remplaçants les plus efficaces de la ligue (14 points et 9 rebonds, meilleur total de double double pour un remplaçant depuis 1991).

Doug McDermott doit lui aussi resté sous surveillance : il tourne à plus de 10 points à 45% de loin sur les 12 derniers matchs. Dommage pour les Pacers que Tyreke Evans n’ait jamais su trouver sa place à Indy.

Avantage : Boston

LES COACHES

C’est Brad Stevens qui va jouer le premier coup : trouver le remplaçant de Marcus Smart dans le cinq. C’est le profil de Terry Rozier qui lui correspond le plus, et « Scary Terry » a fait une super campagne de playoffs l’an passé, mais les C’s ont besoin d’un meneur pour la second unit. Enfin à l’aise, Gordon Hayward devrait lui rester sur le banc, tout comme Marcus Morris si Aron Baynes est bon pour le service. Reste Jaylen Brown, qui peut offrir un beau défi physique à Bojan Bogdanovic, mais qui a été moins efficace quand il était titulaire (22 fois) que remplaçant cette saison.

Un défi qui cristallise la problématique de Brad Stevens cette saison : optimiser un effectif riche en faisant de titulaires en puissance des « role players » au service du collectif. En gérant les problèmes d’égo et de confiance qui vont avec.

Nate McMillan a eu plus de succès avec son casse-tête : gagner sans Victor Oladipo, chose dont les Pacers étaient incapables l’an passé. Ce serait un exploit si l’entraîneur trouvait des solutions pour y parvenir sur une série de playoffs.

Égalité

LA CLÉ DE LA SÉRIE

Le tempo. Pour entretenir l’espoir, les Pacers doivent entretenir le doute chez leurs adversaires. Ils ont survécu à la blessure de Victor Oladipo mais ont beaucoup donné pour et semblent à court de jus. L’effectif est équilibré, mais n’a pas autant d’armes offensives que ses adversaires et si le match s’emballe, ce sera très difficile de suivre, surtout loin de leurs terres. Et quand cette équipe de Boston trouve son rythme, difficile de l’arrêter.

Pour y arriver, ils devront essayer de baisser ce rythme et limiter absolument les points en transition (27 en moyenne sur leurs quatre duels cette année). L’objectif étant d’arracher une victoire au Garden : avec les attentes autour de cette équipe, des playoffs, et un Kyrie Irving qui pourrait partir cet été, Boston est sous tension. Favori, mais sous tension.

SAISON RÉGULIÈRE (Celtics 3-1)

3 novembre : Indiana – Boston  (102-101)
9 janvier : Boston – Indiana  (135-108)
29 mars : Boston – Indiana  (114-112)
5 avril : Indiana – Boston (97-117)

VERDICT

Après avoir bien réagi à la blessure de Victor Oladipo, les Pacers ont marqué le pas sur la fin de saison : ils ont perdu 14 des 22 derniers matchs. À l’inverse, les Celtics sont montés en puissance, leurs rechutes ont été moins violentes, et la franchise a bien fini la saison, en battant notamment deux fois les Pacers justement, dont une fessée à Indianapolis il y a une semaines. S’ils conservent leur circulation de balle et leur agressivité – même sans Marcus Smart – les C’s seront difficiles à aller chercher. C’est l’heure de montrer ce qu’ils ont dans le ventre.

Boston 4-1

CALENDRIER

Game 1 : à Boston, dimanche 14 avril (à 19h00)
Game 2 : à Boston, mercredi 17 avril (à 1h00, dans la nuit de mercredi à jeudi en France)
Game 3 : à Indiana, vendredi 19 avril (à 2h30, dans la nuit de vendredi à samedi en France)
Game 4 : à Indiana, dimanche 21 avril (à 19h)
Game 5 : à Boston, mercredi 24 avril**
Game 6 : à Indiana, vendredi 26 avril**
Game 7 : à Boston, dimanche 28 avril**

** = si nécessaire.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *