Pariez en ligne avec Unibet
  • IND1.65OKL2.25Pariez
  • PHI1.17CLE5.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

« Million dollar baby » : le beau casier de Serge Ibaka

Après son coup de sang face à Marquese Chriss, Serge Ibaka a été suspendu pour trois matchs. Si on cumule l’ensemble des sanctions récoltées en carrière, le Raptor a perdu près d’un million de dollars. Retour sur les (nombreux) écarts qui ont jalonné ses dix ans de carrière en NBA.

Ça s’est passé cette semaine sur un parquet NBA. Après avoir chuté sur une tentative désespérée à la dernière seconde du troisième quart-temps contre Cleveland, Serge Ibaka a visiblement entendu quelques mots doux de la part de Marquese Chriss qui l’ont fait sortir de ses gonds.

À un crochet de la catastrophe

L’intérieur des Raptors s’est alors relevé, l’a saisi par le col, pour le plaquer contre la base du panneau et l’étrangler. Heureusement pour Marquese Chriss, pour les Raptors et pour lui, sa tentative de crochet du droit a ensuite manqué le visage de son adversaire, sans quoi sa sanction de trois matchs et son amende auraient pu être bien plus lourdes. Malgré ça, on peut dire que Serge Ibaka s’en sort très bien, surtout qu’il est multi-récidiviste en la matière, son casier pour des faits similaires étant long comme le bras.

Pour Danny Green, ce triste épisode et le résultat de l’accumulation de la frustration et de petits coups bas qui ont rythmé le duel entre les deux joueurs. Comme l’a confirmé Serge Ibaka à la fin du match, la pique orale de Marquese Chriss a été la goutte qui a fait déborder le vase. Le problème, c’est que l’international espagnol est loin d’en être à son coup d’essai et que les amendes et suspensions ne l’ont pas encore dissuadé d’envoyer les poings.

Sa suspension de trois matchs lui coûte ainsi 448 275 dollars, auxquels il faut ajouter le forfait de 2 000 dollars pour son expulsion. Reste à espérer qu’elle le convaincra de ranger les gants une bonne fois pour toutes. Car ses faits d’arme en la matière sont malheureusement nombreux en dix ans de carrière. Petit florilège, pêle-mêle…

La médaille d’argent pour James Johnson

Si la dernière échauffourée en date est incontestablement la plus lourde pour ses finances, à la deuxième place du classement, on retrouve ce fameux échange d’amabilités avec James Johnson au soir du 9 janvier 2018. Bilan : un match de suspension, 2 000 dollars d’amende et 138 357 dollars en moins sur son compte en banque. L’intérieur de Miami, combattant MMA, n’est pas le dernier pour démarrer une castagne et répondre à son adversaire du soir. Sur une remise en jeu, loin du ballon, les deux joueurs s’accrochent. Une première claque sur le bras part, un coup de coude, les deux protagonistes s’accrochent et heureusement les arbitres interviendront suffisamment tôt pour éviter l’escalade.

Après avoir revisionné les images, les arbitres avaient décidé d’expulser les deux joueurs qui s’étaient rapidement calmés. « Dès le début du match, on a senti qu’il y avait une tension, mais ça devrait être comme ça en NBA. C’était physique et c’était limite » avait témoigné Erik Spoelstra.

Il faut rappeler que quelques jours plus tôt, Serge Ibaka avait déjà écopé d’un match de suspension… de la part de sa propre franchise. L’intérieur avait alors violé le règlement intérieur de l’équipe et avait été sanctionné… pour s’être accroché avec un assistant-coach des Raptors !

« Bar fight » contre Robin Lopez

22 mars 2017. Opposé à Chicago pour un match en l’honneur des Huskies, Toronto voit la rencontre virer au combat de rue lorsque Robin Lopez et Serge Ibaka en viennent aux mains. Il a suffi d’une prise de position au rebond, un subtil coup de coude pour provoquer un début de bagarre générale. Avec le concours des arbitres, officiers de sécurité joueurs, Serge Ibaka a terminé sur les fesses, mais ça n’a pas suffi, et il a fallu l’aide de PJ Tucker pour contenir son envie d’en découdre.

« Il n’y avait personne autour d’Ibaka et il a mis son bras sur moi. J’ai simplement essayé de me dégager », avait plaidé Robin Lopez.

Le joueur des Raptors s’en était sorti avec un match de suspension pour une place bien méritée sur son podium perso. Bilan : 2 000 dollars d’amende pour l’expulsion et 111 364 dollars de salaire en moins.

Une couille dans le potage avec Blake Griffin

L’actuel intérieur de Detroit tient visiblement une place particulière dans le cœur de ce cher Serge. Dès le premier regard, c’est le coup de foudre entre le contreur fou et le bourreau des cercles. Leur histoire a débuté en pleine rivalité naissante entre OKC (d’où Blake Griffin est originaire) et les Clippers. Difficile de dire si c’est le concours de dunks remporté par Blake Griffin au All-Star Game 2011 au détriment de Serge Ibaka ou à partir de ce gros poster que tout a commencé. Toujours est-il que les deux joueurs ne se sont plus lâchés d’une semelle ensuite.

La saison suivante, le 3 mars 2013, Serge Ibaka tente une approche qui ne trompe personne en visant les parties intimes de son homologue. Dans une fin de match sous tension, l’intérieur congolais feint la lutte au rebond et s’en prend violemment à l’entrejambe de Blake Griffin. Ni vu ni connu ? Pas vraiment, puisqu’il écopera de 25 000 dollars d’amende pour ce geste pas vraiment fairplay. Plus étonnant en revanche, ce coup bas n’entraînera aucune suspension.

Le début de la saison 2013-2014 est marqué par un nouveau duel entre OKC et les Clippers, le 13 novembre 2013. Cette fois, les deux protagonistes en viennent aux mains. Sur une tentative de contre de Serge Ibaka, les deux joueurs s’accrochent et il s’en faut de peu pour que tout ça ne se termine pas à grands coups de beigne.

En bon diplomate, Matt Barnes vient mettre de l’huile sur le feu. De cette échauffourée restera d’ailleurs le cliché d’un Serge Ibaka prêt à armer une belle patate à destination de l’ailier des Clippers.

« J’ai eu des altercations avec des gars avec qui je suis ami et d’autres avec qui je m’entends bien. Après le match, on se serre la main ou on se passe un coup de fil. Mais je n’aime pas Serge Ibaka, donc je ne m’excuserai pas auprès de lui. C’est juste quelqu’un que je n’aime pas », avait alors déclaré le pacifiste Matt Barnes.

Pour cette tentative d’intimidation (et le reste), le joueur d’OKC sera expulsé, écopera de 2 000 dollars d’amende mais d’aucun match de suspension.

Les playoffs arrivent, les deux équipes se rencontrent à nouveau, en demi-finale de conférence, et devinez quoi ? La confrontation entre Blake Griffin et Serge Ibaka fait encore des étincelles ! Une fois de plus, au cours du Game 4, ce sont les bijoux de famille de l’intérieur des Clippers qui trinquent ! Difficile de dire cette fois si le coup est intentionnel par rapport à la première situation similaire.

« Je n’ai donné aucun coup de poing » se défendra Serge Ibaka. J’étais dans le feu de l’action, et un coéquipier m’a poussé. Je suis tombé en avant, et Griffin était devant moi. À aucun moment, je n’ai porté un coup. »

La NBA ouvrira une enquête sans donner de suite.

De l’eau a coulé sous les ponts depuis et Serge Ibaka a rejoint le Canada ensuite. Ce qui n’empêche pas que leurs retrouvailles soient toujours électriques, comme on peut le voir sur ce match de pré-saison en 2017 où le moindre contact appuyé et susceptible de finir en tête à tête.

Les bonus track

Ils sont nombreux donc là encore, on part sur quelques morceaux choisis. Difficile de ne pas retenir ce duel de têtes brûlées datant de 2012 entre Serge Ibaka et Ron Artest aka « Metta World Peace » alias l’ami des pandas. Sur un lancer-franc de Kobe Bryant, les deux joueurs s’accrochent pour ne plus se lâcher à la manière de boxeurs et doivent être (lamentablement) séparés par les arbitres. Là encore, on y voit le joueur d’OKC armer le poing, prêt à en découdre.

Comme avec Blake Griffin, on peut soupçonner un début de relation avec LaMarcus Aldridge. Les deux joueurs s’étaient laissés aller à un tango endiablé en plein match de 23 décembre 2014, danse qu’ils avaient pu finir ensemble dans les vestiaires, loin des regards indiscrets, ayant été expulsés tous les deux avec une amende de 2 000 dollars à la clé (aucune suspension).

Trois ans plus tard, les deux joueurs ont changé de tunique mais se retrouvent comme si c’était hier. L’émotion est palpable et aucun des deux ne parvient à résister à la tentation d’étreindre l’autre. Alors qu’il n’avait rien demandé, Kyle Lowry en prend une petite au passage. Cette fois en revanche, c’est LMA qui initie le contact en provoquant le natif de Brazzaville d’une poussette franche sur le torse. « Ça fait partie du jeu, deux gars qui s’accrochent, ça arrive parfois », avait alors déclaré LaMarcus Aldridge.

Les deux joueurs s’en tirent une fois de plus avec une simple faute technique, soit 2 000 dollars d’amende et donc pas de suspension.

Deux exploits aux antipodes

Pour l’ensemble de son œuvre, le montant de la cagnotte correspondant à la somme de ses amendes et de salaire perdu s’élèverait aujourd’hui à près d’un million de dollars (au delà des 980 000 dollars pour être plus précis). Au total en NBA, Serge Ibaka a écopé de 54 fautes techniques (toutes pénalisées par des amendes comprises entre 2 000 et 4 000 dollars, selon le règlement en vigueur) et on dénombre au moins cinq expulsions. Un beau score même s’il reste bien loin du trio de tête en la matière, composé de Rasheed Wallace (317 fautes techniques), Charles Barkley (329) et Karl Malone (332).

Deux exploits notables pour terminer : Serge Ibaka a quand même réussi à s’embrouiller avec Vince Carter, que l’on pourrait considérer comme le « Mister Nice Guy » ultime de la NBA, lorsque Vinsanity évoluait à Dallas. Enfin, on aurait parié les yeux fermés qu’il se serait au moins pris le bec avec une autre grande gueule de la NBA comme Joakim Noah ou DeMarcus Cousins (qui lui a déjà dépassé le seuil du million de dollars en amendes), mais il n’en a rien été. Pas une seule fois « Air Congo » et « Boogie » n’ont échangé quelconque amabilité. En espérant que le pire ne soit pas à venir.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oklahoma City Thunder en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés