Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Quand Kyle Lowry allume son président

Clairement, il va falloir encore un peu de temps pour que Kyle Lowry digère le départ de son meilleur pote DeMar DeRozan, échangé à San Antonio le 18 juillet dernier. Même si Toronto, leader de la NBA, semble avoir franchi un cap avec les arrivées de la paire Green-Leonard et que Nick Nurse a donné un second souffle aux Raptors, le meneur de jeu en a encore gros sur le cœur.

Interviewé par Rachel Nichols pour ESPN, il n’a pas hésité à employer le terme de « trahison » vis-à-vis de ses dirigeants et de la façon dont DeMar DeRozan a été échangé et a défini sa relation avec Masai Ujiri, de façon pour le moins sèche.

« Je me suis senti trahi »

Le chef d’orchestre de la franchise canadienne est d’abord revenu sur le moment où il a appris le départ inattendu de l’arrière avec qui il jouait depuis six ans.

«  Il était 2h30 du matin, j’étais dans mon lit, en train de dormir… Et mon téléphone sonne. Je le prends et je vois que c’est DeMar. Il a prononcé des mots que je ne répéterai pas ici, mais en gros, il m’a dit qu’il venait d’être tradé pour San Antonio, a-t-il raconté à Rachel Nichols pour ESPN. A ce moment-là, je m’assois sur le bord de ma baignoire. Et je dis « Quoi ? Tu as été quoi ? Attends… » Je suis resté assis là un petit moment. Tu ne sais même pas quoi dire ».

Ce trade, il l’a lui aussi ressenti comme une trahison, alors que DeMar DeRozan représentait encore l’avenir de la franchise et que rien ne laissait présager un départ soudain. Devant l’opportunité de récupérer le MVP des Finals 2014, le front office des Raptors a tout simplement cédé à la tentation…

« Je me suis senti trahi parce qu’il s’est senti trahi. Parce que c’est mon pote, c’est mon meilleur ami. Donc oui, voilà ce que j’ai ressenti personnellement. Le monde de la NBA est dur. Enfin… c’est super, mais il y a parfois des échanges qui sont faits et pour lesquels tu peux te dire, « Waouh, ça craint ».

Kyle Lowry a ensuite commenté sa relation avec Masai Ujiri, le principal artisan de ce trade, en étant pour le moins direct.

« C’est le président des opérations basket, et c’est tout. Je veux dire, je viens ici, je fais mon job », répond froidement le meneur. « C’est une réponse qui laisse place à beaucoup d’interprétations », relance Rachel Nichols. « Il fait son job, je fais mon job, ok ? On est là pour ça », enchaîne Kyle Lowry.

Pas de problème avec Kawhi Leonard pour autant

Malgré cet épisode et ces réponses qui en disent également beaucoup sur le statut du joueur au sein de la franchise, Kyle Lowry reste professionnel et a eu un discours positif vis-à-vis des changements réalisés cet été qui ont maintenu les Raptors au sommet de la conférence Est.

« Je ne suis pas surpris par notre situation, car on a ramené deux champions, un coach qui était déjà là…On a une mentalité de winners ».

Il a également dissipé tout malentendu quant à sa relation avec Kawhi Leonard.

« Tout s’est bien passé. Il a ce feu en lui, que les gens ne voient peut-être pas. Les gens croient qu’il est calme, mais il n’est pas si calme. A tout le monde qui pense qu’il est muet, ce n’est pas le cas. C’est un mec normal, comme n’importe qui d’autre ».

Il semblerait malgré tout que seul le temps et pourquoi pas une finale NBA ou un titre national permettront à Kyle Lowry de tourner définitivement la page.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Toronto Raptors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés