Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Taurean Prince, l’ancien sans-abri au chevet de la jeunesse

Avant de pouvoir briller à la lumière des projecteurs de la NBA, Taurean Prince, comme beaucoup d’autres, a connu de grosses galères. Sa présence ces derniers jours du côté de San Angelo (Texas), pour animer un camp de basket pour les plus jeunes, est là pour le rappeler.

« C’est la vie, tente de relativiser l’ailier des Hawks, mais c’est une expérience que je ne souhaite pas à mon pire ennemi. » Il fait référence à ses années de précarité passées dans cette ville de taille moyenne du Texas. Comme nous le racontions au moment de son arrivée dans la ligue, après le divorce de ses parents, et parce que sa mère n’avait pas suffisamment d’argent pour l’élever avec sa sœur, Taurean Prince est allé vivre avec son père, qui avait fait de la prison.

Après un enchaînement d’événements familiaux, ils se sont retrouvés à la rue. Avec nulle part où aller, le père et le fils ont trouvé refuge à l’Armée du Salut, dont Taurean pensait qu’il s’agissait… d’une cafétéria. Mais quand le centre affichait complet, ils ont dû se résoudre à passer des nuits dans la rue. « San Angelo a vraiment aidé Taurean à devenir la personne qu’il est aujourd’hui », juge aujourd’hui son père Anthony.

« Cela m’a montré les difficultés de la vie », renchérit son fils. « Mais aussi ce que le travail acharné peut apporter si vous continuez à persévérer malgré tous les obstacles. On s’en est sortis et nous sommes vraiment bénis d’être là où nous sommes maintenant. »

Mais les deux hommes n’oublient pas d’où ils viennent, d’où leur présence à ce camp, qui se tenait dans le gymnase où le joueur des Hawks a commencé son apprentissage du jeu. Prince entend d’ailleurs y venir encore l’été prochain.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Atlanta Hawks en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés