Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

John Paxson satisfait par l’intersaison des Bulls

Cet été, les Bulls n’ont pas chômé : ils ont ainsi drafté Wendell Carter Jr. et Chandler Hutchinson, prolongé Zach LaVine, Antonio Blakeney et recruté Jabari Parker, l’enfant du pays. De fait, Chicago présente désormais un effectif constitué de jeunes talents, avec Kriss Dunn, Lauri Markannen, Cristiano Felicio ou encore Bobby Portis déjà dans l’effectif, sans oublier un soupçon d’expérience avec Robin Lopez. De quoi susciter l’enthousiasme dans l’encadrement de la franchise.

La progression de Zach LaVine, Kriss Dunn et Lauri Markannen déterminante

« Nous sommes vraiment ravis [par cette intersaison] mais cela ne garantit rien et nous ne disons pas le contraire. C’est dur de gagner à ce niveau avec des jeunes mais quand nous avons échangé Jimmy (Butler), nous disions que nous souhaitions reconstruire. Nous l’avons fait par cet échange et nous avons rapidement ajouté trois nouveaux éléments. C’est excitant », a confié John Paxson, l’autre architecte des Bulls avec Gar Forman, au Chicago Tribune.

Pour le vice-président de la franchise, la saison à venir repose avant tout sur l’évolution des éléments déjà au club la saison passée et l’intégration des nouveaux arrivants.

« Cette année, beaucoup de notre éventuel succès sera déterminé par la progression de Zach (LaVine), Kris (Dunn) et Lauri (Markannen). Nous le savions déjà avant de rentrer dans l’intersaison. Maintenant, nous ajoutons Jabari (Parker), Wendell (Carter Jr.) et Chandler (Hutchison) et nous pensons que nous progressons. »

Un état d’esprit collectif sans leader désigné

Quant à la question du leadership, John Paxson s’en amuse : d’après lui, la réussite de l’équipe passera par le collectif et des responsabilités partagées, sans distinction de statut.

« J’ai joué avec Michael Jordan. C’est le plus grand joueur de l’histoire, il était donc naturellement le leader mais ce n’est pas comme ça dans chaque équipe », nuance le dirigeant. « La responsabilité se porte sur tous nos joueurs. Ils doivent être eux-mêmes et jouer en équipe. On ne peut pas se préoccuper de qui est notre scoreur. Ce n’est pas ça le basket. Ce que vous voulez, c’est du talent, que les gars aient confiance les uns envers les autres. Si je reviens à mon époque de joueur lorsqu’on gagnait, Michael était toujours le meilleur mais il faisait confiance aux gars qui l’entouraient (…) Peut-être qu’un soir, Kriss Dunn sera notre leader et l’autre soir, Zach, Lauri ou Bobby Portis. Quand vous avez un groupe qui joue ensemble, cela conduit généralement à des victoires au plus haut niveau. C’est évidemment notre objectif. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chicago Bulls en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés