Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Doublement élu coach de l’année, Dwane Casey n’a « aucun regret »

Premier de la conférence, coach de la sélection de l’Est au All-Star Game et doublement élu Coach Of The Year depuis hier, Dwane Casey aura eu tous les honneurs cette saison. Sa nouvelle récompense reçue aux NBA Awards l’aidera sans doute à passer le coup de la déception d’avoir (encore) été éliminé par les Cavs, au stade des demi-finales de conférence lors des derniers playoffs, puis licencié dans la foulée par les dirigeants des Raptors, après sept ans de bons et loyaux services.

Dwane Casey a vite rebondi puisqu’il est désormais dirigeant en chef de la formation des Pistons, et c’est à présent sur sa nouvelle mission qu’il est concentré à 200%. Le tout sans le moindre regret.

« On en a toujours, et beaucoup d’entraîneurs ont des regrets. De ne pas avoir battu Cleveland, ça en a été un. Mais on s’est amélioré chaque année », a déclaré l’ancien guide des Raptors. « On est passé de la 30e à la 5e défense, jusqu’à la 2e place en attaque. C’est la croissance globale, avec les mêmes gars de base, que je retiens. On n’a pas beaucoup signé de free agents, à part Serge Ibaka et DeMarre Carroll. Ce sont les mêmes gars qui sont restés et qui ont grandi ».

Lorsqu’on lui demande s’il souhaite envoyer un message aux fans de Toronto, Dwane Casey, en position plutôt confortable avec son titre de coach de l’année en poche, en a profité pour glisser un doux mot à ses anciens dirigeants, tout en subtilité.

« Il n’y a pas de message, on se reverra comme je l’ai dit aux fans. C’est une ville formidable. La direction est solide avec Larry Tanenbaum et George Cope, mais, encore une fois, c’est leur choix de ne pas m’avoir gardé. Je n’ai pas de regret. Je suis excité par cette nouvelle aventure à Detroit avec le groupe qu’il y a là-bas. Donc, on ne peut pas regarder dans le rétroviseur. Winston Churchill a déclaré que le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme, et c’est ce que j’ai fait. Donc je suppose qu’ils assimilent ça à un échec, c’est leur choix, leur décision, et je ne leur souhaite que le meilleur. Surtout aux joueurs, parce que j’aime chacun d’entre eux et j’ai passé beaucoup d’heures avec eux. DeMar DeRozan, je l’ai regardé grandir. Quatre fois All-Star, de là où il vient. Kyle Lowry, même chose, champion olympique. On a énormément grandi. C’est au prochain entraîneur de passer à l’étape suivante ».

Une façon comme une autre de souhaiter bonne chance à Nick Nurse, son successeur.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *