NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CLE
MIL1:00
IND
CHA1:00
ORL
LAC1:00
ATL
SAC1:30
MIA
NYK1:30
BRO
DEN2:00
CHI
TOR2:00
SAS
MEM2:30
UTH
PHO4:00
POR
DAL4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.6MIL1.5Pariez
  • IND2.03CHA1.79Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Preview Playoffs 2016 : San Antonio (2) – Oklahoma City (3)

San Antonio - OKCLes deuxième et troisième de la conférence Ouest se retrouvent logiquement en demi-finale de conférence, sans aucun accroc ou presque. San Antonio a aisément sweepé des Grizzlies courageux mais trop diminués, avec un écart moyen de 22 points, alors qu’OKC a fait le travail en laissant toutefois un match en route à Dallas dans une atmosphère particulière.

Une véritable opposition de style entre des Spurs réguliers, réfléchis et efficaces, qui font face à un Thunder prêt à exploser dans tous les sens du terme : des joueurs à fleur de peau, une attaque de feu et une franchise qui pourrait voir partir Kevin Durant cet été…

Meneurs de jeu

Duel a priori déséquilibré entre un Tony Parker vieillissant qui redoute OKC, et un Russell Westbrook au sommet de son art. Le premier connaît la plus mauvaise saison statistique de sa carrière à 33 ans avec 12 points et 5 passes de moyenne en saison régulière. Bien sûr, les stats comptent peu dans le collectif des Spurs, savamment huilé par Gregg Popovich, toutefois, avec la montée en puissance de Kawhi Leonard et l’arrivée de LaMarcus Aldridge, c’est tout l’ancien « Big Three » qui a perdu en responsabilités. Mais pas en agressivité, comme TP l’a montré au premier tour par séquences.

Le second épate la galerie depuis le All-Star break, compilant 9 de ses 18 triple double sur la période, pour égaler le record sur une saison de Magic Johnson. Contre Dallas, il a continué à monter en puissance face à une opposition légère sur son poste, mais tout de même : 26 points, 11 passes, 7 rebonds et 1.5 interception de moyenne. Ses quatre balles perdues viennent gâcher sa ligne de stats, mais face à TP, il aura un avantage physique certain à exploiter.

Dernier aspect non-mesurable à mentionner : l’expérience. La génération qui les sépare pourrait faire la différence dans les moments chauds. Tony Parker possède quatre titres et une expérience du money-time que le fougueux Westbrook ne parvient pas encore à maîtriser.

Avantage Oklahoma City

Russell, le nouveau roi du triple double

Extérieurs

Si Kevin Durant réalise une des saisons les plus complètes de sa carrière avec 28 points, 8 rebonds et 5 passes, il a connu un premier tour délicat face à Dallas : 26 points de moyenne mais 37% aux tirs dont 27% à 3 points. Niveau maladresse, il a d’ailleurs battu un record de Michael Jordan en la matière avec 26 tirs manqués dans le Game 2. Même constat qu’au début de sa campagne de playoffs : le joueur aura à coeur de montrer qu’il peut porter sa franchise, peut-être pour la dernière fois avant d’aller voir ailleurs. Une pression qu’il a semblé avoir du mal à gérer au premier tour…

Un Durant qui quitte Justin Anderson et Wes Matthews pour trouver une opposition d’un tout autre calibre avec Kawhi Leonard, élu meilleur défenseur de la ligue pour la deuxième année consécutive. Le déficit de taille de ce dernier pour limiter KD sera une des clés de la série, même si Leonard est capable de gagner son duel. Côté offensif, Leonard est un métronome : 21.5 points de moyenne au premier tour, quasiment identique à sa moyenne en saison régulière. Il semble par contre avoir réglé sa mire au millimètre, avec 53% de réussite au tir, 61% à 3 pts et 94% aux lancers francs !

Avec un Danny Green en dessous de ses standards en carrière mais capable de prendre feu derrière l’arc sur quelques matchs, Andre Roberson sera plus actif en défense qu’en attaque, où il ne pèse presque rien.

Egalité

leonard-thunder

Intérieurs

Le secteur intérieur d’OKC a repris des couleurs en attaque face à Dallas, avec un Steven Adams à 15 et 14 points sur les deux dernières rencontres, et un Serge Ibaka à 15 points de moyenne avant son trou d’air du Game 5. Une paire qui est un vrai atout pour OKC, car si les deux co-franchise players sont attendus, ces deux-là savent se tenir à leur registre et ont les mains pour. Reste à savoir si face à la raquette texane, ils seront capables ou non d’apporter leurs points.

Avec un Tim Duncan inusable, qui devrait encore cette année trouver une place dans les All-Defensive Team, et un LaMarcus Aldridge qui s’est mis au diapason texan, Gregg Popovich possède une raquette très imposante. Lors du premier tour, le second cité a su prendre les choses en mains par séquence, sans jamais forcer. Dans le money time, il devrait avoir beaucoup de ballons et représenter un appui capable de faire vaciller les blocs adverses.

Avantage San Antonio

Les bancs

Troisième au classement du meilleur sixième homme de l’année, Enes Kanter a fêté ça avec 15 points de moyenne au premier tour, à 71% de réussite ! L’intérieur turc a notamment réussi un énorme Game 4, à 28 points et 12/13 au tir. Attendu également pour son scoring, Dion Waiters a fait trois matches propres au premier tour, de bonne augure pour la suite. Derrière les deux hommes, c’est le désert : en cinq matches, Morrow, Payne, Singler, Collison, Huestis et Mohammed ont tourné à 8.2 points…

Une statistique qui dénote forcément à côté du très long banc texan. Lors du premier tour, certes déséquilibré, les treize joueurs de l’effectif ont marqué à chaque match ou presque. Parmi les remplaçants de luxe, on trouve un Manu Ginobili utile en playoffs, un David West qui a fait une croix sur beaucoup de dollars pour pouvoir être là aujourd’hui, un Boris Diaw toujours juste et un Patty Mills incandescent. Les vétérans Andre Miller et Kevin Martin sont là aux cas où, mais ne devraient pas avoir beaucoup de minutes.

Avantage San Antonio

Maître Popovich

Les coaches

C’est un vrai choc entre un Gregg Popovich, qui dirige ses Spurs en playoffs pour la 19e fois en 19 ans sur le banc texan, et un Billy Donovan qui a découvert cette année celui du Thunder. Avec ses cinq titres, Pop possède un avantage que Donovan ne peut pas espérer combler au cours de la série. Sa première saison à OKC est néanmoins tout à fait honorable avec un bilan de 55 victoires pour 27 défaites. Contre San Antonio, il devra continuer à gérer ses deux stars comme il l’a fait cette saison, et pourquoi pas faire confiance aux tireurs sur son banc pour attaquer les Spurs de loin.

Avantage San Antonio

La clé de la série

Russell Westbrook. Forte de son record de 67 victoires en saison régulière et de l’avantage du terrain, la régularité texane sera très difficile à perturber pour OKC. Pour inquiéter cette effectif de San Antonio composé de joueurs tant talentueux qu’expérimentés et d’un banc complet, le Thunder devra compter sur un duo de All-Stars à son meilleur niveau.

Il y aura quelques match-ups en faveur des joueurs de Billy Donovan, comme celui à la mène avec Russell Westbrook. S’il joue juste, le meneur du Thunder peut perturber le beau collectif des Spurs. Il casse les lignes, prend les intervalles et sert au mieux ses coéquipiers. S’il ne confond pas vitesse et précipitation, San Antonio sera en grand danger.

La saison régulière

Egalité (2-2)

28 octobre 2015 : Oklahoma City – San Antonio 112-106

12 mars 2016 : San Antonio – Oklahoma City 93-85

26 mars 2016 : Oklahoma City – San Antonio 111-92

12 avril 2016 : San Antonio – Oklahoma City 102-98

Statistiques

Oklahoma City

San Antonio

Verdict

Après la perte du titre en 2015, R.C. Buford et Gregg Popovich ont fait un boulot remarquable pour offrir une seconde jeunesse aux Spurs, avec à la clé le meilleur bilan de l’histoire de la franchise, la meilleure défense du pays et toujours la même identité. Deuxième attaque de la ligue, OKC devra compter sur son Westbrook de gala et un Durant à la hauteur d’une potentielle dernière série sous les couleurs du Thunder.

La finale de conférence est promise à une armada texane que les deux artilleurs d’Oklahoma City ne devraient pas réussir à faire tomber, qui plus est à Fort Alamo (AT&T Center) où les Spurs n’ont perdu qu’un seul match cette saison. Les playoffs se gagnent souvent en défense, et San Antonio possède plusieurs longueurs d’avance dans ce secteur.

San Antonio 4-2

Calendrier

Game 1 à San Antonio, le samedi 30 avril (2h30)

Game 2 à San Antonio le lundi 2 mai (3h30)

Game 3 à Oklahoma City, le vendredi 6 mai (3h30)

Game 4 à Oklahoma City, le dimanche 8 mai (2h)

Game 5 à San Antonio, le mardi 10 mai

Game 6 à Oklahoma City, le jeudi 12 mai

Game 7 à San Antonio, le dimanche 15 mai

[poll id= »378″]

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires