Pariez en ligne avec Unibet
  • ATL1.69DAL2.14Pariez
  • MIA2.09MIL1.72Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

On a retrouvé le vrai Tony Parker

NBA: NOV 21 Spurs at CelticsGêné par ses ischio-jambiers tout au long de l’année dernière, Tony Parker n’était plus le même. Moins rapide, adroit et donc, efficace, le quadruple champion NBA a souffert jusqu’à l’Euro 2015 où il n’a pu donner le meilleur de lui-même. À 33 ans, était-ce le signe de l’inéluctable déclin ? Le Français démontre actuellement le contraire.

Avec 13.6 points à 57.4% aux tirs et 4.8 passes par match, il est tout simplement le meneur de la ligue le plus adroit et si ses chiffres au scoring sont les plus mauvais depuis sa saison rookie, cela s’explique en grande partie par son temps de jeu, son plus faible en carrière (28.4 min). D’ailleurs, rapportées sur 36 minutes, ses statistiques restent de qualité et conformes à ses standards en carrière : 17 pts et 6 pds en moyenne. 

Nouveau maillon fort en défense

Non, Tony Parker est loin d’être fini et Emmanuel Mudiay peut en témoigner. Lors de leurs deux premières confrontations, le 7e choix de la draft a tout simplement été surclassé par l’international, auteur de 25 points à 9/14 et 9 passes lors du premier match puis 13 points à 6/7 et 5 passes en seulement 24 minutes la nuit dernière, contre 5 points à 2/12 puis 9 points à 3/14. C’est d’ailleurs la présence défensive du Français qui séduit le plus actuellement à Gregg Popovich.

« C’était son meilleur match des deux côtés du terrain, » commentait le coach au San Antonio Express-News après la victoire. « Sa défense a été spectaculaire. Tout le monde le voit comme un attaquant mais cette saison, il est vraiment investi des deux côtés du terrain. Cela nous aide énormément pour ce bon début de saison. »

Après la rencontre, Tony Parker confirmait ses bonnes intentions défensives et la satisfaction exprimée par son coach.

« Au début de la première mi-temps, notre intensité était faible et Denver a très bien joué. À l’approche de la pause, nous sommes restés agressifs et nous nous sommes assurés de rester en tête. Coach Popovich m’a dit qu’il très heureux de ma défense. J’essaye simplement de me concentrer là-dessus… Rendre le coach heureux a toujours été mon principal but. »

Son jeu en pénétration retrouvé

Mais Tony Parker ne s’est pas reconverti en spécialiste défensif, il a retrouvé ses sensations en attaque. Avec 8.3 pénétrations par match, il est le 17e joueur de la ligue dans ce secteur et le deuxième meneur le plus efficace dans ce secteur avec 58.8% aux tirs, juste après Rajon Rondo et devant Stephen Curry. Enfin, avec 6 points par match en percussion, il est le 11e joueur de la ligue.

Le meneur des Spurs a retrouvé son allant et cela se ressent chez son équipe car de cette manière, il incarne une menace incontournable pour ses adversaires et il libère ses coéquipiers en vue d’éventuelles fixations vers l’extérieur. D’ailleurs, un signe ne trompe pas : il affiche la troisième meilleure moyenne de « hockey assists » de la ligue avec 2.1 par match.

« Lorsqu’il met ses tirs, il rend le jeu plus facile pour nous tous. Tout ce que nous avons à faire est d’attraper la balle et shooter. C’est le tir le plus facile » commentait Kawhi Leonard auprès d’ESPN, après le premier match face à Denver.

En forme, Tony Parker est tout simplement la rampe de lancement de son équipe. C’est ce qu’il manquait aux Spurs l’an passé et si son physique tient, San Antonio pourrait bien retrouver les sommets cette saison.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires