Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Quel cinq majeur pour… les Sacramento Kings ?


Puisque l’essentiel du recrutement a été effectué par les franchises, et même s’il reste quelques bonnes affaires à signer, Basket USA vous propose en août de se pencher sur le visage de chaque équipe pour la saison 2015/2016, et plus particulièrement sur leur cinq de départ.

Aujourd’hui, place aux Sacramento Kings, une franchise qui a animé l’été en NBA avec le « soap opera » sur les relations tumultueuses entre le coach George Karl et son joueur vedette DeMarcus Cousins. Le tout sous le regard du nouvel homme fort de l’équipe, Vlade Divac. Alors qu’il semblait difficile d’imaginer Karl ou Cousins rester en Californie dans cette ambiance délétère, les deux hommes ont semble-t-il fait la paix et tant mieux pour la franchise. D’autant que les Kings se sont également montrés actifs sur le marché de la free agency avec comme principale recrue le meneur All-Star Rajon Rondo.

Le cinq 2014/15

Darren Collison, Ben McLemore, Rudy Gay, Jason Thompson, DeMarcus Cousins

Les principales recrues

Rajon Rondo (Mavericks), Kosta Koufos (Grizzlies), Marco Belinelli (Spurs), Caron Butler (Pistons), Quincy Acy (Knicks), Willie Cauley-Stein (Draft)

Le cinq 2015/16

Rajon Rondo, Ben McLemore, Rudy Gay, Willie Cauley-Stein, DeMarcus Cousins

Voila déjà neuf saisons que les Sacramento Kings n’ont plus connu les joies des playoffs. Engluée dans les bas-fonds de la NBA depuis près de dix ans (aucune saison à plus de trente victoires depuis 2007/2008), la franchise californienne espère enfin sortir la tête de l’eau cette saison et il y a de bonnes raisons d’y croire. Si les Kings ont animé le début de l’été avec le feuilleton sur la guerre ouverte entre Vlade Divac, George Karl et DeMarcus Cousins, tout semble aujourd’hui rentré dans l’ordre et les trois hommes devraient bien être là pour la reprise de l’entraînement au début du mois d’octobre.

DeMarcus Cousins sera donc toujours le « franchise player » à Sacramento et le pivot des Kings (24.1 points, 12.7 rebonds l’an passé) compte bien poursuivre sa progression. Si les Kings veulent retrouver les phases finales, il devra montrer la voie aussi bien dans le jeu qu’en terme de leadership, ce qui lui a parfois fait défaut par le passé. A 25 ans, Cousins arrive à maturité et il a tous les atouts pour confirmer son statut de All-Star. Extrêmement doué offensivement, très efficace au rebond, il ne cesse de progresser en défense et est aujourd’hui l’un des tous meilleurs pivots du championnat. Pour le seconder, les Kings ont recruté Kosta Koufos, arrivé en provenance de Memphis. Le Grec devrait permettre à Cousins de souffler et est l’un des meilleurs seconds couteaux à son poste comme il a pu le montrer sous le maillot des Grizzlies au relais de Marc Gasol et Zach Randolph.

Au poste d’ailier fort, exit Jason Thompson qui évoluait sous les couleurs des Kings depuis 2008. Pour le remplacer, le front office est allé dénicher l’un des joueurs les plus « NBA-ready » lors de la Draft en la personne de Willie Cauley-Stein. Après trois saisons à Kentucky, Cauley-Stein devrait avoir un impact immédiat dans la raquette des Kings. Formidable contreur, il est aussi un joueur bondissant en attaque et on devrait le voir dans les Top 10 à la finition de alley-oop cette saison. La doublure de « WCS » sera Quincy Acy, qui jouait à New York l’an dernier. C’est un peu le Reggie Evans du pauvre, et son style devrait faire le plus grand bien dans la peinture.

Rudy Gay utilisé comme 4 fuyant ?

A l’aile, Rudy Gay semble avoir trouvé l’environnement idéal. Au club depuis 2013, il joue actuellement le meilleur basket de sa carrière et il est le parfait lieutenant pour Cousins. Avec 21.1 points de moyenne et 36% de réussite à 3-points, il est la principale menace extérieure de l’équipe et son rôle devrait rester le même cette saison, même si Karl envisage de le faire jouer souvent au poste 4. Derrière Gay, on retrouve le vétéran Caron Butler (35 ans), arrivé cet été, ainsi qu’Omri Casspi, lui aussi polyvalent sur les postes 3 et 4. Deux rotations très correctes derrière l’ancien joueur d’UConn.

Malgré la présence de stars comme Cousins ou Gay et l’arrivée d’un grand nombre de recrues, la clé du succès des Kings se nomme peut-être Ben McLemore. Le 7e choix de la Draft 2013 doit prendre son envol et cette saison sera critique pour lui s’il veut devenir un joueur majeur en NBA ou s’il ne sera cantonné qu’à la mission de « role player ». Décevant lors de son année de rookie, il a bien progressé l’an passé (12.1 points de moyenne) et devra continuer sur la même pente ascendante cette saison. On a choisi de le laisser dans le cinq de départ, mais Karl pourrait lui préférer l’expérimenté Marco Belinelli. L’Italien, champion NBA avec les Spurs en 2014, est un très bon shooteur et possède l’expérience des grands rendez-vous. Il nous semble plus précieux comme joker en sortie de banc, mais Karl pourrait donc le préférer à McLemore pour débuter les matches.

Rajon Rondo sera libre en attaque

Enfin, pour compléter le backcourt, et diriger tout ce beau monde, la recrue vedette des Kings se trouve au poste de meneur de jeu. Après un passage chaotique (c’est un euphémisme) à Dallas, Rajon Rondo veut relancer sa carrière et a signé pour un an et 9.5 millions de dollars à Sacramento. Le quadruple All-Star était encore le meilleur passeur de la ligue il y a deux ans et n’a sans doute pas perdu tout son talent. Son entente avec Cousins et Gay sera très importante et si le trio parvient à développer une complicité, il faudra se méfier des Kings dans la course aux playoffs. Ce qui est certain, c’est que Karl entend bien le laisser faire du Rondo.

« Comme il a une énorme intelligence de jeu et il connaît bien le basket, il a son opinion sur le jeu et défie ses coaches » rappelait Karl début août. « C’est un All-Star, une machine à triple double. Il aime diriger ses équipes, et prendre les décisions. Cela peut être un combustible mais aussi un facteur de réussite. J’aime que mes joueurs aient de la liberté. »

Rondo partagera le temps de jeu avec Darren Collison (16.1 points, 5.6 passes décisives), contraint de redevenir back-up. Ce dernier reste sur une très bonne saison et il semble difficile d’imaginer George Karl le laisser sur le banc une trentaine de minutes. C’est pour cette raison que Karl a déjà annoncé que Rondo et Collison pourront évoluer ensemble.

Il y aura donc beaucoup de nouveautés à Sacramento cette saison et l’ensemble semble tout à fait capable de viser les playoffs. La concurrence sera rude dans la Conférence Ouest et il faudra que les Kings jouent leur meilleur basket et que la mayonnaise prenne avec les recrues. Un retour au deà des 40 victoires serait déjà une belle réussite pour cette saison, en attendant mieux dans un futur proche…

 

Demain : San Antonio Spurs

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sacramento Kings en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés