Matchs
hier
Matchs
hier
MIA125
BOS113
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Les blogs de la rédaction

Docteur Russell et Mister Westbrook

Par  — 

Je pense que le Game 4 entre les Clippers et le Thunder illustre parfaitement les (immenses) qualités et les (gros) défauts de Russell Westbrook. Dans ce match, on a vu tout ce qu’on adore et ce qu’on déteste chez lui. Hélas pour le Thunder, c’est sa part d’ombre qui a pris le dessus…

Russell Westbrook

Il y a d’abord cette première mi-temps, quasi parfaite de sa part, dans la distribution du jeu, le tempo imposé, et la sélection de tirs. Pendant 24 minutes, on a eu la confirmation qu’il pouvait être le meilleur meneur de jeu de la NBA : athlétique, puissant et destructeur, mais aussi passeur et impliqué. Quand il joue comme ça, Westbrook fait mal, et même très mal. Il provoque des fautes, il harcèle en défense, se jette au rebond. On ne peut pas respirer face à un tel joueur, et le Thunder déroule son basket avec une avance qui va grimper jusqu’à 22 points.

Il oublie Kevin Durant

Le problème, c’est que ce bon Russell reste un joueur imprévisible. Pour l’adversaire, mais aussi pour ses coéquipiers et c’est hélas plus problématique. J’en veux pour preuve ce dernier quart-temps où il va complètement jouer à l’envers. Persuadé qu’il va « manger » Darren Collison, il va forcer, et surtout oublier ses partenaires, Kevin Durant en tête.

Bien sûr, il va scorer. Essentiellement sur des lay up, en jouant tout seul, profitant de son premier pas. Mais dans le money time, avec un écart à gérer et avec Kevin Durant à ses côtés, ce n’est pas ce qu’on lui demande. Défendu par Chris Paul, Durant avait l’avantage de taille, et il aurait fallu le servir. Au poste bas notamment pour qu’il domine Paul. Mais Westbrook va jouer avec des œillères, persuadé que son talent en un-contre-un suffira à faire la différence.

On connaît la suite, et comme un symbole, c’est lui qui va prendre ce dernier shoot lointain alors que Kevin Durant était mieux placé.

La responsabilité du coach

Si Westbrook pète un plomb dans cette fin de match, c’est aussi parce qu’il n’est pas freiné par son coach. Pourquoi ne pas mettre Derek Fisher pour passer Westbrook en 2 lorsqu’il commence à faire n’importe quoi ? Pourquoi ne pas le recadrer lorsqu’il joue tout seul quatre attaques d’affilée ?

Je crois donc que Scott Brooks a sa part de responsabilité dans l’échec du Thunder en fin de match. D’abord en ne répondant pas au coup de poker de Doc Rivers et son « small ball », mais aussi en laissant Westbrook casser la belle machine du Thunder. Si Westbrook a deux visages, comme d’autres stars avant lui, c’est parce qu’il n’a pas encore trouvé celui qui va épurer son jeu, et le transformer en vrai meneur de jeu.

Mais en a-t-il envie ?

Il devrait car je reste persuadé qu’il est LE joueur du Thunder qui fait la pluie et le beau temps dans son équipe. Lorsque Westbrook va, tout va. Lorsque Westbrook n’en fait qu’à sa tête, c’est toute l’équipe qui tousse. Tout simplement parce qu’il évolue au poste de meneur de jeu, qui, par essence est celui qui dirige le jeu et lance les systèmes. Mais est-il un meneur de jeu dans l’âme ? Russell peut-être, mais pas Westbrook.

 

HIGHLIGHTS DU GAME 4

[videopub http://www.youtube.com/watch?v=XBDhUyICgfM]

+ d’articles de Fabrice Auclert :
A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oklahoma City Thunder en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés