Pariez en ligne avec Unibet
  • PHI2.22UTA1.58Pariez
  • MEM2.22LOS1.58Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le jour où Jason Kidd a piégé les Hawks…

Pour les 47 ans de Jason Kidd, retour sur l’un de ses plus fameux « coups de vice », avec cette faute technique provoquée sur Mike Woodson, le coach adverse qui traînait sur le terrain.

« Mike Woodson Play ». C’est ainsi qu’on appelle cette action tant elle est restée dans les mémoires.

Nous sommes en février 2010, et Jason Kidd va réussir l’un de ses meilleurs coups en carrière. Certains parleront de vice, d’autres plutôt de génie. Ce soir-là, sur le parquet d’Atlanta, le meneur va réaliser son 104e triple en carrière : 19 points, 17 passes et 16 rebonds. Malgré ça, Dallas n’y arrive pas. Ils restent pourtant sur cinq victoires d’affilée, mais ils sont menés 97-95 à 1 minute 37 de la fin.

Et Jason Kidd va faire basculer le match d’une manière inédite. Voyant Mike Woodson (son futur coach aux Knicks…) guider sa défense en étant sur le terrain, le vétéran de Dallas va volontairement lui foncer dedans !

Les arbitres ne peuvent que siffler technique alors même que c’est Jason Kidd qui provoque le contact. « Tu ne peux être sur le terrain puisque tu n’as pas de maillot. Ce sont les règles » expliquera Jason Kidd à Mike Woodson sur le bord de la touche.

« Cette action va rester dans l’histoire »

Dirk Nowitzki met le lancer-franc consécutif à cette faute technique. Les Mavs conservent la possession, et ils inscriront un 3-points (par Jason Kidd) pour prendre l’avantage (99-97). À 30 secondes de la fin, Josh Smith égalisera (99-99) mais Dallas s’imposera dans la prolongation (111-103).

« Kidd a réussi un truc incroyable », confiera Mike Woodson après le match. « Mais c’est de ma faute. Je n’avais rien à faire sur le terrain. »

Son homologue, Rick Carlisle, est fier de son meneur de jeu. « Cette action va rester dans l’histoire. Je ne pense pas qu’il existe de joueurs plus intelligents que lui en NBA. »

Quant à Jason Kidd, il revient en détails sur son geste sur son site Internet. « On avait tellement de mal à attaquer ce soir-là. On avait eu du mal à recoller au score. Et là, je vois leur coach sur le terrain, et je me suis dit que c’était l’occasion de récupérer un point facilement. J’ai fait vite car il aurait pu ressortir du terrain. De plus, je ne savais pas ce qu’allaient siffler les arbitres. Je ne connaissais pas les règles. Et pendant que les arbitres discutaient, Dirk est venu me voir en riant : « tu es complètement fou ! ». Mais à l’arrivée, ça s’est transformé en une action à 4 points, et on a pris l’avantage. »

Article initialement publié en juin 2013

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires