Summer
league
Summer
league
MIL21
CLE41
LAC
BRO22:00
IND
MIN23:30
WAS
HOU0:00
NOR
ORL1:30
ATL
SAS2:00
TOR
DEN3:30
GSW
CHI4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Draft 2024 | Présentation de Donovan Clingan (Connecticut)

Draft 2024 – Pivot défensif par excellence, Donovan Clingan est une des rares assurances du haut de cette promotion.

Donovan-Clingan-Connecticut

Un pivot lourd aux dimensions démesurées, dominateur en NCAA, qui arrive en NBA ? Non, il n’y a pas que le phénomène Zach Edey dans la vie. Double champion universitaire avec UConn, Donovan Clingan semble promis à un avenir bien plus sûr que son homologue canadien qui lui avait pourtant donné bien du souci lors de la dernière finale universitaire. Donovan Clingan profite à fond de sa March Madness réussie (14.8 points, 8.7 rebonds, 3 contres) et d’une cuvée moins riche en superstars potentielles pour se hisser dans les hauteurs de la Draft.

Le Husky n’est pas pour autant qu’un opportun. Clé de voûte de Connecticut en défense, il a les qualités pour être de la trempe des Rudy Gobert ou Victor Wembanyama, qui en plus des contres comptabilisés changent une quantité de tirs voire intimident tellement que les attaquants préfèrent passer leur chemin. Donovan Clingan ne s’arrête pas à un profil de paratonnerre, et complète son profil par quelques qualités intéressantes et un style plus adaptable à la NBA que ne peut l’être celui de Zach Edey.

Peut-il être plus qu’un spécialiste des tâches obscures ? De son développement et de la franchise qui s’attachera ses services dépendent une bonne partie du futur du pivot, qui a déjà passé des caps entre ses deux saisons NCAA. Mais difficile d’imaginer celui parfois surnommé « Cling Kong » par les suiveurs de Connecticut ne pas trouver sa place en NBA, quel que soit l’ampleur de son rôle.

Profil

Poste : pivot
Taille : 2m18
Poids : 128kgs
Equipe : Connecticut Huskies (NCAA)
Stats 2023/24 : 13 points (à 63.9%), 7.4 rebonds, 1.5 passe en 22.6 minutes

Points forts

– La protection de cercle. Dominateur en NCAA (2,5 contres / match, 3,9 ramenés sur 36 minutes), Donovan Clingan a tout pour être un point d’ancrage défensif à l’échelon supérieur. Ses 2m31 d’envergure et 2m18 sans chaussures le placeront respectivement dans le Top 10 et le Top 5 de NBA. Et si Zach Edey n’était pas aussi de cette cuvée, il n’aurait aucun équivalent physique dans sa promotion. Clingan a en plus pour lui un excellent instinct au contre comme en placement sur pick-and-roll, qui en fait une arme de dissuasion massive (43,3% au tir près du cercle quand il est le premier défenseur, 25% en « post-ups »). Même sa mobilité est correcte pour un tel gabarit, au point de pouvoir sortir à mi-distance sur les porteurs de balle après écran.

– Le scoring intérieur. Donovan Clingan n’est pas un attaquant de volume. Mais ses qualités physiques susnommées, de bonnes mains et une vitesse de déplacement en font un fournisseur de points fiable. UConn a su parfaitement l’utiliser sur « pick-and-roll », ce qu’il pourrait reproduire sans réel problème en NBA. Sa présence au rebond offensif (2,5 / match) lui offre des paniers faciles, même dans un match plus verrouillé. Il a en outre montré quelques flashs à la création qui ne demandent qu’à être exploités et peaufinés.

Points faibles

– La condition physique. Donovan Clingan ne jouait que 22,5 minutes cette saison, et a parfois donné l’impression qu’il ne pouvait pas vraiment en donner plus. Le pivot va devoir travailler sur son endurance la répétition des efforts, alors qu’il ne compte pas le nombre de bons écrans qu’il peut poser quand il est sur le parquet, et les déplacements sans ballon des deux côtés du terrain. Clingan a au moins grandement amélioré sa tendance à accumuler les fautes entre sa première et sa deuxième année NCAA. Mais pas ses blessures récurrentes au pied, qui lui ont fait rater des matchs lors de ses deux saisons avec les Huskies.

– Le tir. Avec un petit 58,3% aux lancers-francs, le joueur de 20 ans pourrait devenir une cible facile à envoyer sur la ligne et l’empêcher de rester trop longtemps sur le terrain. C’est déjà un pas en avant par rapport aux 51,7% de sa saison rookie avec Connecticut, l’espoir d’une possible progression avec le temps. Les recruteurs fantasment déjà sur l’éventualité de voir Clingan se doter d’un shoot au moins honnête, alors qu’il n’hésite pas à tenter de loin à l’entraînement (2/8 à 3-points en NCAA cette saison) et qu’il a agréablement surpris au Draft Combine avec un sérieux 56% (4e meilleur pivot) dans l’exercice du tir primé dans le coin gauche du parquet.

Comparaison

Donovan Clingan semble avoir pour plancher un Walker Kessler avec un jeu offensif déjà plus fin, et pourrait avoir comme plafond un Dikembe Mutombo dont il partage une grande partie des mensurations. Mais la NBA n’est plus celle des années 90.

Pronostic

Top 7 assuré, tout dépendra maintenant des choix des franchises de tête. Donovan Clingan est encore parmi les candidats au first pick chez les Hawks, comme il pourrait glisser jusque chez les Blazers en 7 puisque les Rockets (3e choix), les Spurs (4e et 8e choix), les Pistons (5e choix) et les Hornets (6e choix) ne cherchent pas de pivot en priorité.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités