Summer
league
Summer
league
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Un développement à la Al Horford pour Dereck Lively II ?

NBA – Jason Kidd imagine que son jeune intérieur sera capable, à l’avenir, de sanctionner à 3-points, à l’instar de son adversaire des Celtics.

Dereck Lively IILa trajectoire est bonne, le geste relâché. Sur cette vidéo en date de septembre 2022, Dereck Lively II semble très à l’aise pour sanctionner, sans opposition, derrière l’arc dans le corner.

Durant son unique saison universitaire à Duke, le pivot utilisera peu cette arme : 2/13 en tout en 34 rencontres. Une fois arrivé en NBA, ce ratio sera encore moins important : deux tentatives ratées en tout en 55 matchs.

Jusqu’à finir sur une belle note symbolique avec un premier tir primé en carrière converti en finale NBA. Le pivot des Mavs se comporte jusqu’ici comme un pivot classique, qui reste dans la peinture et reste une menace sur les passes lobées.

Al Horford a pris goût au 3-points

Mais quid de l’avenir ? Durant les cinq rencontres de cette finale NBA, le rookie a bataillé avec Al Horford qui lui aussi, au moment d’arriver dans la ligue, n’utilisait pas du tout le tir à 3-points. Avec moins de cinq tentatives tentés par an lors de ses premières saisons, l’ancien de Florida a opéré une mue spectaculaire à partir de la saison 2015-2016 avec les Hawks.

À l’instar d’autres pivots classiques comme Brook Lopez, il a dû se faire à l’évolution du jeu en s’écartant de plus en plus du cercle. Résultat : cette saison encore, Al Horford tentait sa chance à quatre reprises… par rencontre (avec 42% de réussite !).

Un développement en temps voulu

Le pivot des Celtics pourrait-il devenir un modèle à suivre pour Dereck Lively II ? « Je pense qu’il y a un équilibre. Il y a toujours une évolution dans le jeu individuel. Cela fait presque un an qu’on l’a drafté. C’est pourquoi nous avons pu constater qu’il s’était amélioré, non seulement au niveau de sa puissance, mais aussi dans d’autres domaines », constate Jason Kidd, qui s’exprimait en amont du Game 5.

Et le coach des Mavs considère que son jeune intérieur est capable de « tirer. Vous savez, il en a la capacité. Il a une belle trajectoire au-delà de l’arc. Et donc, en temps voulu, il sera probablement un joueur qui tirera beaucoup à 3-points. »

Tout est dans le « en temps voulu », car pour l’heure, en attendant d’ajouter cette dimension de tir extérieur, le jeu du natif de Philadelphie ressemble davantage à celui de son mentor, Tyson Chandler.

« Pour l’instant, ses points forts résident dans les rebonds offensifs, le jeu vertical, la capacité à défendre sur le ballon et à protéger le cercle », énumère son coach, tandis que le joueur fait preuve de patience : « Pourquoi voudrais-je prendre un 3-points si aujourd’hui j’ai Luka (Doncic) et Kai (Irving) qui sortent d’un écran pour obtenir un 3-points grand ouvert ? Ils vont tirer mieux que moi. »

Il prévient toutefois : « Mais je vais clairement prendre des tirs à 3-points à l’avenir. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités