Summer
league
Summer
league
MIL
CLE21:30
LAC
BRO22:00
IND
MIN23:30
WAS
HOU0:00
NOR
ORL1:30
ATL
SAS2:00
TOR
DEN3:30
GSW
CHI4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Mavericks passent au travers de leur épreuve de maths

NBA – Les Mavericks ont inscrit 21 et pris 49 tirs à 3-points de moins que les Celtics lors des trois premiers matchs des NBA Finals. Une équation insoluble pour les Texans.

mavericksÀ côté des ascenseurs, à l’intérieur de l’American Airlines Center de Dallas, se trouvent des écrans avec les statistiques du match. À l’issue du Game 3, les trois premières lignes résumaient l’histoire de la rencontre mais aussi des Finals.

  • Score : Boston 106 – 99 Dallas
  • Paniers marqués : Boston 38 – 38 Dallas
  • 3-points : Boston 17/46 – 9/25 Dallas

Depuis le début des NBA Finals, Boston fait la différence derrière la ligne à 3-points. En soi, ce n’est pas surprenant. Les Celtics étaient l’équipe qui prenait et marquait le plus de tirs de loin cette saison (16.5 sur 42.5, soit 39% de réussite). Le plus surprenant, c’est que Dallas était juste derrière eux (14.6 sur 39.5, soit 37% de réussite), et pourtant, dans cette finale, les hommes de Joe Mazzulla ont éteint les Mavericks dans ce domaine : 7 sur 26 aux tirs de loin en moyenne, soit 27%. Pour leur part, les Celtics prennent en moyenne le même nombre de tirs mais leur pourcentage a chuté à 33%.

Limiter les 3-points dans les coins

La défense de Boston fait tout pour empêcher les tirs à 3-points de Dallas dans les corners, l’endroit où la ligne est la plus proche du panier et là où ils étaient particulièrement efficaces. C’est une stratégie défensive qu’ils ont employée toute la saison mais elle est poussée à l’extrême lors de ces Finals.

Et les Mavericks n’ont pour l’instant pas réussi à limiter la quantité des tirs de loin de leurs adversaires, et nous sommes donc allés interroger P.J. Washington et Josh Green sur les solutions à envisager pour rééquilibrer ce secteur avant le Game 4.

« Ils forment la meilleure équipe à 3-points sur toute la saison, et ça fait partie de leur identité. On doit réussir à les limiter dans ce secteur, » nous confirme PJ Washington. « On doit également prendre plus de 3-points et être plus adroit mais on doit aussi jouer notre jeu. On ne peut pas essayer de les imiter. À nous de montrer le juste milieu et de prendre le nombre de 3-points que l’on souhaite, être plus efficace, tout en limitant leurs tentatives. »

Faire baisser le pourcentage avant le volume de tirs

Plus facile à dire qu’à faire, évidemment. Mais comment est-ce que les Mavericks et le coaching staff attaquent ce problème de façon stratégique ? Est-ce que l’accent est mis sur ce point ?

« Pendant toute la saison, notre but est toujours d’essayer de garder notre adversaire sous la barre des 100 points. Depuis le premier jour du camp d’entrainement, c’est l’objectif principal, » nous explique Josh Green. « Habituellement, si on arrive à faire ça, c’est qu’on fait un bon boulot et qu’on arrive à limiter les tentatives adverses à 3-points. »

Les Mavs n’en sont pas si loin. Lors de leurs trois défaites, ils ont encaissé 107, 105, et 106 points malgré une défense sur le porteur de balle qui a souvent pris l’eau, en particulier quand les Celtics attaquent Luka Doncic. « Je pense qu’on défend plutôt bien dans cette série. Ils ont mis des tirs difficiles. Avant chaque match, on ne se dit pas qu’on doit les limiter à un certain chiffre mais on veut les garder sous leur pourcentage de la saison. »

La défense de Dallas a pourtant l’instant raté son premier pari mais réussi le deuxième. Boston se procure le même nombre de tirs à 3-points mais son pourcentage a chuté de cinq points. Une chose est sure, les Mavs sont parvenus à revenir dans le Game 3 en jouant plus vite et en prenant plus de tirs de loin.

C’est ce qu’on devrait voir encore lors du Game 4 parce que pour l’instant les Mavs n’ont pas réussi à sortir ce pion de l’échiquier comme l’ont fait les Celtics. Et d’ici, la fin de la nuit, Dallas risque d’être échec et mat.

Propos recueillis à Dallas.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités