NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DAL
BOS2:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Pour Rudy Gobert, Anthony Edwards est dans la même situation que Dwyane Wade

NBA – Rudy Gobert se souvient que Dwyane Wade était entouré de vétérans d’exception comme Shaquille O’Neal, Gary Payton, Antoine Walker ou encore Alonzo Mourning.

Anthony EdwardsAprès avoir éliminé les Nuggets, Anthony Edwards avait beaucoup parlé et s’était beaucoup marré. C’est son caractère, et c’est ce qui séduit chez lui. L’arrière des Wolves est le premier à reconnaître ses torts et lorsqu’il est mauvais, mais aussi le premier à se fixer des challenges et à chambrer ses adversaires. Comme celui de défier Kyrie Irving, ou de balancer ceci à Mike Conley après une troisième défaite en trois matches face aux Mavericks : « C’est le moment d’entrer dans l’histoire ! Je ne vois toujours pas comment ils peuvent nous battre. Nous n’avons pas eu ce déclic tous en même temps. Il suffit d’un seul match. Un seul match. »

Eh oui, Anthony Edwards est comme ça : il veut être à la tête de la première équipe qui remportera une série après avoir été menée 3-0. C’est arrivé 154 fois dans l’histoire des playoffs, et aucune équipe n’y est parvenue.

À 22 ans, « Ant » veut brûler les étapes, mais ce n’est que la cinquième série de sa carrière, alors que Kyrie Irving a déjà un titre NBA et trois Finals au compteur. Pour Luka Doncic, c’est déjà la deuxième finale de conférence. À 22 ans, Michael Jordan n’avait qu’une série (perdue) de playoffs à son actif. Au même âge, LeBron James amenait les Cavaliers en finale, mais il se faisait « sweeper » par les Spurs.

Apprendre de la défaite

Pour Rudy Gobert, la meilleure comparaison possible mène à Dwyane Wade, champion NBA et MVP des Finals en 2006. À… 24 ans certes, mais il était dans sa troisième saison seulement, à la tête d’un groupe de vétérans.

« Ant’ a 22 ans, et Dwayne Wade avait gagné un titre à cet âge », explique ainsi Rudy Gobert. « Wade était le leader, mais il était entouré d’autres vétérans qui l’ont aidé à grandir. C’est l’impression que me donne notre équipe. Ant n’est pas encore dans la fleur de l’âge, mais il est déjà capable de mener une équipe au titre. Pour lui, il s’agit d’apprendre chaque jour, d’être prêt à apprendre et à progresser, et c’est ce qu’il a fait. Parfois, la douleur de la défaite est la meilleure leçon, mais je pense que nous avons déjà eu notre lot. Je pense que nous en avons eu assez et maintenant, il faut gagner ».

Pour Chris Finch, même discours. Anthony Edwards doit apprendre à perdre et à surmonter des obstacles, comme la maladresse et la pression défensive imposée par les Mavericks. Tous les plus grands sont passés par là.

« Bien sûr, Edwards est en train d’apprendre », conclut le coach. « Il a 22 ans, il est en finale de la Conférence Ouest. Il a beaucoup de poids sur les épaules et nous attendons beaucoup de lui. Mais oui, c’est comme ça… C’est une leçon pour lui, mais nous devons aussi essayer de gagner des matches. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités