NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DAL
BOS2:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Un triple record pour Papy Horford

NBA – Auteur de 23 points avec sept paniers à 3-points, Al Horford a fait très mal à la défense des Pacers. Son calme et son expérience sont le ciment de l’équipe.

Al HorfordAux côtés de Jayson Tatum et de Jrue Holiday, Al Horford est le grand monsieur de la victoire des Celtics dans le Game 3 à Indianapolis. Auteur de 23 points, 5 rebonds et 3 contres, l’intérieur de Boston termine la rencontre avec un superbe 7 sur 12 à 3-points.

A bientôt 38 ans, Al Horford décroche un record personnel avec ses 7 réussites, mais aussi un record NBA. Jamais un joueur aussi âgé n’avait inscrit autant de 3-points dans une rencontre de playoffs. On peut même en ajouter un 3e puisqu’il égale le record pour un pivot, détenu jusque-là par Nikola Jokic, Myles Turner et Naz Reid.

De tous ces paniers primés, le plus important, c’est celui inscrit dans le « money time » sur une superbe passe dans le dos de Jayson Tatum. Laissé seul dans le coin, Al Horford a sanctionné.

« C’était assez particulier car Jayson s’est dirigé vers le panier, il a senti qu’il avait un couloir, et là, je ne sais pas comment il l’a fait, mais il a dû improviser… » raconte Al Horford. « Jayson n’a pas cessé de faire le bon geste, à chaque fois. C’était une action incroyable de sa part, et à ce moment-là, pour moi, il s’agissait juste de prendre mon temps et de mettre dedans ! ».

Le « glue guy »

Titulaire en l’absence de Kristaps Porzingis, Al Horford est le totem de l’équipe, cette force tranquille qui permet de traverser les tempêtes, et de rebondir même lorsqu’il y a 18 points de retard. « C’était un grand Al ! Peu importe ce qu’il fait, il en impose par son leadership et sa présence » explique Jayson Tatum. « Il met des tirs, il protège le cercle… et c’est lui qui fait en sorte qu’on reste soudés. »

Même analyse chez Joe Mazzulla lorsqu’on lui demande comme Al Horford a fait la différence. « Par son sang-froid » répond le coach. « Quant ça n’allait pas bien pour nous, on est restés ensemble, et c’est en quelque sorte notre pilier. Nous étions menés, à l’extérieur, et le leadership et le calme d’Al ont permis de revenir à la normale. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →