Matchs
NBA hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Shai Gilgeous-Alexander regrette sa faute fatale face aux Mavs

NBA – Le leader du Thunder a commis une faute décisive sur PJ Washington, qui shootait à 3-points, dans les derniers instants du Game 6. Et il s’en veut.

Shai Gilgeous-AlexanderNe pas se jeter. Combien de fois, dans son apprentissage du basket, Shai Gilgeous-Alexander a entendu cette consigne ? De ne pas sauter sur un shooteur lorsqu’on est en retard sur ce dernier. Dans ce Game 6 éliminatoire à Dallas, « SGA » s’est jeté sur P.J. Washington et a commis une faute fatale.

Il restait que 2.5 secondes à jouer et le Thunder comptait encore un petit point d’avance. Le Canadien d’OKC s’était chargé de redonner l’avantage à son équipe sur la possession précédente, en envoyant sur un plateau Chet Holmgren au « alley-oop ».

Luka Doncic a alors tenté d’initier une attaque dans la raquette, mais se devait de ressortir le ballon dans le corner vers PJ Washington. Ce dernier subissait cette faute de « SGA » donc, qui mordait à sa feinte et s’envolait en touchant le ballon et son avant-bras.

Le laisser shooter

« Je n’aurais pas dû commettre de faute sur lui. On en parle toute l’année, les petites choses qui permettent de gagner des matches. Et d’être discipliné. Ça craint. Il est évident que si j’avais pu revenir sur le moment, je n’aurais pas commis de faute et je l’aurais laissé rentrer ou rater son tir », regrette l’arrière.

Sur le moment, il n’a pas vraiment contesté le coup de sifflet, revu par les arbitres à la demande de Mark Daigneault, qui a utilisé un « challenge ». Mais les officiels ont bien observé que « SGA » « commence par toucher le ballon, mais qu’il glisse ensuite et établit clairement un contact illégal ».

Shai Gilgeous-Alexander, lui, n’a pas pu revoir l’action en question. « Je suppose que j’ai commis une faute s’ils l’ont regardé et qu’ils ne l’ont quand même pas annulée. » Un coup de sifflet terrible pour le Thunder et lui. Car PJ Washington allait convertir ses deux premières tentatives, pour redonner l’avantage à Dallas, avant de manquer volontairement la 3e pour faire perdre un peu de temps aux visiteurs.

Ces derniers, n’ayant plus de temps-mort à disposition, s’en sont remis à une prière, manquée, de Jalen Williams. OKC a touché du bout des doigts l’égalisation et le Game 7 qui pouvait s’annoncer.

Le soutien de Chet Holmgren

« Ça craint. La façon dont ça s’est terminé, en quelque sorte par ma seule faute avec ce 3-points, ça craint. Mes coéquipiers ont fait tellement de choses tout au long de la soirée pour nous mettre dans la position où on était, mais cette dernière possession et les petits détails… », lâche le leader de l’équipe, auteur de 36 points dans ce match, son cinquième de suite à 30 points ou plus.

« Je ne sais pas si les mots suffisent à lui rendre justice. J’ai l’impression que tout le monde a vu ce qu’il a fait, non seulement dans cette série, dans ce match, mais aussi tout au long de la saison », lâche Chet Holmgren, voulant chasser la culpabilité de son leader par rapport à cette dernière action.

« L’importance d’une action est scrutée à la loupe parce qu’elle a décidé du match, mais sans lui, on n’aurait même pas mené d’un point à 12 secondes de la fin. Je me regarde, je regarde tous mes choix dans la dernière ligne droite où j’ai eu une demi-seconde de retard, où je n’ai pas fait tel choix, où je n’ai pas fait tel autre… Je me mets ça sur le dos », affiche ainsi l’intérieur, par solidarité avec son leader.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités