Summer
league
Summer
league
CHI50
MIL46
NYK14
CHA27
BOS
MIA0:30
PHI
DET1:00
TOR
OKC2:30
POR
SAS3:00
DAL
UTH4:30
GSW
PHO5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Steve Kerr espère pouvoir garder son « Big Three » aux Warriors

NBA – Depuis leur fin de saison en « play-in », l’avenir des Warriors est au cœur des discussions. Notamment pour savoir si le « Big Three » existera encore l’an prochain…

Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green avec les WarriorsFin d’exercice oblige, il est l’heure du bilan à Golden State. Depuis leur élimination face aux Kings lors du « play-in », les rumeurs et les commentaires autour des Warriors sont ainsi nombreuses. Il faut dire que Klay Thompson sera « free agent » non protégé dès cet été. Il peut donc quitter la Baie de San Francisco.

Steve Kerr, Stephen Curry et Draymond Green ont donc très vite débuté leur travail de lobbying pour inciter l’arrière/ailier à re-signer. Et le coach s’est de nouveau exprimé sur sa volonté de conserver son « Big Three ».

« Il est important de faire que nos trois gars soient des Warriors à vie, » insiste Steve Kerr. « Je pense qu’il est important de terminer les choses dignement… Donc, ces trois-là, je veux vraiment les voir terminer leur carrière ici, mais aussi terminer leur carrière avec un sentiment de fierté et de dignité pour ce qu’ils font. »

Klay Thompson n’est pas le seul joueur du « Big Three » des Warriors à faire l’objet de rumeurs. Après une saison mouvementée, Draymond Green y est aussi logiquement. Après les incidents avec Rudy Gobert et Jusuf Nurkic, l’intérieur avait été suspendu pendant un mois. Il s’était encore illustré par une exclusion au bout de trois minutes de jeu face à Orlando, en fin de saison régulière. Mais son entraîneur n’imagine pas le voir partir cet été.

La NBA n’est « pas un conte de fées »

« Il est l’un des joueurs les plus compétitifs et les plus intelligents que j’ai jamais côtoyés », affirme Steve Kerr. « Et pourtant, il prend des décisions qui nuisent à l’équipe, qui ne sont pas intelligentes. Alors, comment concilier tout cela ? C’est vraiment difficile. La première chose que je dirais, c’est que si nous pensions qu’il n’en valait pas la peine, alors il nous aurait quittés il y a des années. Mais il en vaut la peine, et il le vaut non seulement à cause des bannières qui sont accrochées au plafond, mais aussi parce qu’il est vraiment un être humain merveilleux. »

Mais Steve Kerr est bien placé pour savoir que la NBA et ses dirigeants ne font pas de sentiment. « C’est rarement un conte de fées », rappelle-t-il ainsi. « Même les Bulls de 1996 ou 1998, vous savez, l’équipe était fractionnée et nous avions remporté le championnat lors de la dernière année, mais il y a eu un documentaire sur le désastre que tout cela a été. Il est impossible que tout cela se termine parfaitement. »

Reste donc à voir si Joe Lacob et les dirigeants des Warriors offriront à Steve Kerr et son « Big Three » une nouvelle chance de bien finir leur histoire, ou si le club décidera de tourner la page de son trio dès cet été…

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités