Summer
league
Summer
league
CHI
MIL22:30
NYK
CHA23:00
BOS
MIA0:30
PHI
DET1:00
TOR
OKC2:30
POR
SAS3:00
DAL
UTH4:30
GSW
PHO5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Quand les Cavaliers se transforment en chiens

NBA – L’altercation entre Ben Simmons et Jarrett Allen a changé le cours de la rencontre entre les Nets et les Cavaliers.

Ben Simmons Jarrett Allen (Nets - Cavaliers)Ben Simmons a beau se marrer lors de l’altercation avec Jarrett Allen, ses Nets vont prendre une grosse gifle dans la foulée. Au départ, il y a une lutte au rebond entre le meneur des Nets et les pivot des Cavaliers au tout début du 3e quart-temps. Les deux restent accrochés, et Ben Simmons finit par balancer Jarrett Allen au sol. Les arbitres sifflent immédiatement une technique à l’Australien, mais le pivot est furax et il fonce sur son adversaire.

Résultat : une technique aussi pour le pivot All-Star, retenu par ses coéquipiers.

Le « big dog » a montré les dents

Chacun retourne sur son banc. Les esprits se calment. Mais les Cavaliers sont fâchés, et les Nets vont le regretter : ils vont encaisser un 21-0 en cinq minutes ! De +8, l’écart passe à +29, et Cleveland va tranquillement remporter un 8e match de suite.

« Il ne faut pas nous prendre à la légère… » prévient Jarrett Allen. « Nous n’avons peut-être pas l’air d’être les plus durs, mais quand vous commencez à jouer avec les chiens, il faut pas s’étonner de se faire mordre. »

Pour Darius Garland, cet accrochage a permis de réveiller le groupe. « C’était une bonne chose pour nous. Cela nous a donné un coup de fouet. Comme Jarrett était impliqué, on a adoré. Cela nous a donné beaucoup d’énergie. Nous avons besoin de J.A. pour passer au niveau supérieur et pour montrer notre solidité, pour montrer que nous ne sommes pas que des trouble-fêtes. C’était bien que notre grand chien (« big dog ») monte au créneau ».

Donovan Mitchell n’était pas serein

Du banc, JB Bickerstaff a aussi apprécié de voir son pivot se rebeller, et ses coéquipiers l’empêcher d’aller trop loin.

« Les gars adorent ça. Ils adorent quand Jarrett dégage une telle passion. Il en faut beaucoup pour l’énerver comme ça. Jarrett reste lui-même, quelqu’un de doux et gentil… Mais ce n’est pas un minable. Il ne faut pas lui mettre la main dessus ou essayer de l’intimider. Il va se défendre et défendre ses coéquipiers. Ils le soutiennent aussi ».

Au final, seul Donovan Mitchell a eu peur de la situation. Il était aux premières loges, et du haut de son 1m85, il s’est dit que ce n’était peut-être pas la meilleure idée de se mettre entre les deux.

« Il s’est relevé à une vitesse de dingue ! J’étais un peu nerveux, je ne vais pas mentir… Jarrett m’a repoussé, et je me suis dit qu’il ne fallait pas que je m’implique là-dedans. C’était mieux que je le laisse faire son truc. Je ne l’avais jamais vu comme ça. C’était un moment important, je suis content qu’on y ait répondu en groupe. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités