Summer
league
Summer
league
DEN86
IND71
NOR61
MEM66
SAC23
WAS17
BRO
ORL2:00
CLE
LAL3:00
UTH
LAC4:00
HOU
MIN5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le MVP de la nuit | Joel Embiid plus fort que Wilt Chamberlain

NBA – Auteur de la meilleure performance de la saison avec 70 points, 18 rebonds et 5 passes décisives, Joel Embiid a détrôné Wilt Chamberlain et ses 68 points en scellant un nouveau record de franchise.

Joel Embiid, MVP à 70 points« Wilt n’a jamais fait ça ? Je n’y crois pas ! Je pense qu’il l’a fait à un moment mais que ça n’a pas été enregistré ». Joel Embiid n’a pas pu s’empêcher de lâcher un grand sourire, lui qui entend bien souvent le nom de Wilt Chamberlain accompagner ses multiples records, comme son incroyable série en cours de 21 matchs de suite à 30 points et plus, encore loin des 65 matchs consécutifs de « Wilt the Stilt » réussis en 1961/62.

Depuis cette nuit en revanche, c’est bien lui qui figure au sommet de la hiérarchie dans l’histoire des Sixers après cette prestation historique à 70 points pour son premier duel face à Victor Wembanyama, devant les 68 de son illustre aîné. Il est également devenu le seul joueur de l’histoire, avec Michael Jordan, à avoir cumulé au moins 65 points, 15 rebonds et 5 passes dans un match.

Comme il en a profité pour rendre à nouveau hommage à l’immense carrière de Wilt Chamberlain « l’un des plus grands à avoir joué à ce jeu », Joel Embiid a d’abord eu un mot pour ses coéquipiers et son staff.

« Ça fait plaisir. Félicitations à tous ces gars. Ce sont des gens extrêmement altruistes. Ils m’ont simplement filé le ballon, et j’ai été chaud. Ils se sont assurés de me mettre dans les meilleurs positions. Il faut aussi féliciter le staff. Je suis juste entouré de personnes incroyables », a-t-il déclaré après la rencontre.

Un summum de maîtrise, de justesse et de QI basket

Auteur de 24 points en premier quart-temps, il avait donné le ton d’entrée, et a surenchéri au retour des vestiaires en passant 25 points dans le troisième quart-temps en plus d’avoir provoqué la quatrième faute personnelle de « Wemby ». C’est d’ailleurs à ce moment qu’il a pu passer la vitesse supérieure et faire gonfler l’écart en faveur des Sixers. Il y a ensuite eu son 3-points pour égaler son record personnel à 59 points pour faire exulter la foule, puis son « coast-to-coast » de folie pour atteindre la barre historique des 70 points. Sa maîtrise, sa justesse et son immense QI basket auront été les marqueurs de sa performance XXL.

Sur le banc, Nick Nurse n’avait pas conscience de ces enjeux, du record de Wilt Chamberlain et du moment historique qui était en train de se dérouler devant ses yeux lorsque le public a été gagné par un grande euphorie collective. Il avait en revanche rapidement compris que son pivot semblait partir pour frapper un grand coup.

« Le moment où ça a commencé à me frapper a dû être le début du troisième quart-temps, où je crois qu’il a inscrit un panier et un 2+1 dès la première minute. Il était à 34 points à la mi-temps, donc il devait être à 39 points après une minute et je me suis dit que c’était déjà beaucoup avec pratiquement encore une mi-temps à jouer, et qu’il allait probablement finir avec de grosses stats », a-t-il confié avant d’évoquer le record de Wilt Chamberlain à 68 points. « Je n’étais pas au courant. Je ne savais pas, si c’était son record ou pas. J’ai continué de coacher et il faut féliciter San Antonio parce qu’ils jouaient bien et qu’il restait du temps avec une dizaine de points d’avance ».

Sa seule motivation : dominer

Au-delà de son record et de la « hype » générée par son duel avec Victor Wembanyama, Nick Nurse a également tenu à rappeler que ce qui a fait la force de Joel Embiid cette saison a été sa régularité. Quel que soit le niveau de l’adversaire ou de son opposant direct, il n’a été guidé que par un seul but : dominer.

« C’est un compétiteur. J’imagine qu’il a certainement un surplus de motivation face à certains gars, ou lors des gros matchs. Mais je vous renvoie à ce qu’il a dit il y a deux ou trois semaines, quand il a répondu que son état d’esprit était de dominer à chaque match. Et c’est ce que j’aime entendre, que son état d’esprit est de venir sur le parquet match après match pour faire ce dont il est capable et de le faire avec cette agressivité ».

Alors que San Antonio était toujours à une dizaine de points de retard, il a ainsi pu remettre Joel Embiid en jeu, et lui permettre ainsi d’aller chercher le record de la franchise.

« C’est clair que je suis toujours content quand je peux le reposer durant tout le quatrième quart-temps parce que le match est plié à la fin du troisième. Mais ça n’a pas été le cas ce soir. On a été jusqu’à +19, et puis ils sont très vite revenus à 11-12 points, donc je savais qu’il allait devoir revenir en jeu », a poursuivi Nick Nurse.

Même si on peut se douter qu’il attendait ce face-à-face avec impatience, Joel Embiid a également été dans le sens de la déclaration de son coach, assurant que c’est ce qui fait la différence entre le Joel Embiid de cette année et celui des années précédentes.

« Je voulais simplement finir le boulot. Le match était encore serré, quand tu es chaud, tu veux finir le boulot. C’était mon intention, rester agressif, jouer en attaque et en défense, faire autant de stops que possible et essayer de scorer, voilà ce que j’avais en tête », a expliqué Joel Embiid au sujet de son état d’esprit lorsqu’il est revenu en jeu en quatrième quart-temps, avant de revenir sur son duel avec « Wemby ». « Il est incroyable, il est grand. Pour moi, il est déjà aux côtés des meilleurs joueurs de la ligue. Je ne voudrais pas vous mentir et dire que je n’étais pas motivé, mais c’est mon état d’esprit à chaque match. Peu importe qui se présente dans la salle en face de moi, mon état d’esprit, c’est d’être agressif, de dominer, offensivement et défensivement et ce soir, ça n’a pas changé. C’est ce qui caractérise mon état d’esprit par rapport aux saisons précédentes, être à fond à chaque match, ne pas prendre de repos, ne négliger aucune possession, et simplement dominer ».

Joel Embiid Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2016-17 PHL 31 25 46.6 36.7 78.3 2.0 5.9 7.8 2.1 3.6 0.9 3.8 2.5 20.2
2017-18 PHL 63 30 48.3 30.8 76.9 2.3 8.7 11.0 3.2 3.3 0.6 3.7 1.8 22.9
2018-19 PHL 64 34 48.4 30.0 80.4 2.5 11.1 13.6 3.7 3.3 0.7 3.5 1.9 27.5
2019-20 PHL 51 30 47.7 33.1 80.7 2.8 8.9 11.6 3.0 3.4 0.9 3.1 1.3 23.0
2020-21 PHL 51 31 51.3 37.7 85.9 2.2 8.4 10.6 2.8 2.4 1.0 3.1 1.4 28.5
2021-22 PHL 68 34 49.9 37.1 81.4 2.2 9.6 11.7 4.2 2.7 1.1 3.2 1.5 30.6
2022-23 PHL 66 35 54.8 33.0 85.7 1.7 8.4 10.2 4.2 3.1 1.0 3.4 1.7 33.1
2023-24 PHL 39 34 52.9 38.8 88.3 2.4 8.6 11.0 5.6 2.9 1.2 3.9 1.7 34.7
Total   433 32 50.4 34.1 82.6 2.2 8.9 11.2 3.6 3.1 0.9 3.4 1.7 27.9

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités