NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DAL45
BOS25
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Coaching | L’ajustement des Nuggets qui a coulé la zone du Heat

NBA – En attaquant la zone 1-3-1 de Miami depuis l’aile, Nikola Jokic et les Nuggets ont pu créer du surnombre à l’opposé. Et forcer Erik Spoelstra à ranger sa défense lors du Game 4.

Nikola Jokic et les Nuggets se sont adaptés à la zone de Miami« À part leur réussite au tir historique, la plus grande qualité du Heat a été de faire passer leur adversaire pour une équipe horrible, étranglée sur demi-terrain et forcée à faire des choses inconfortables, et de se nourrir de cette énergie. La force vitale de Denver, pour ainsi dire, est trop forte. »

C’est Couper Moorhead, qui gère les publications sur le site du Miami Heat, a peut-être le mieux résumé la superbe campagne de playoffs de l’équipe d’Erik Spoelstra, qualifiée en finale à la surprise générale.

Une grosse pression sur la remontée du ballon en amont de la zone

Rois du comeback, Jimmy Butler et compagnie sont aussi les rois du quatrième quart-temps dans ces playoffs, comme le montre leur +/- général. En 22 matchs, ils ont ainsi inscrit 89 points de plus que leurs adversaires dans le dernier round de leurs rencontres. Deuxièmes, les Lakers ne sont qu’à +31, les Nuggets étant eux seulement à +20.

D’ailleurs, le Heat a le pire +/- de ces playoffs sur les trois premiers quart-temps…

La zone a été l’un des outils de Miami pour étrangler l’adversaire sur demi-terrain et le forcer à faire des choses inconfortables. Mais il faut rappeler qu’Erik Spoelstra l’utilise dans un contexte précis et surtout avec une grosse pression défensive en amont sur la remontée du ballon, histoire de grignoter au maximum le chronomètre.

Ainsi, les adversaires du Heat sont obligés d’attaquer la zone floridienne avec une quinzaine de secondes à l’horloge, de quoi forcer les erreurs et renverser l’énergie d’une rencontre.

L’important coup de chaud de Duncan Robinson et la zone de Miami avaient ainsi fait mal aux Nuggets dans le Game 2 des Finals, permettant à Jimmy Butler et compagnie de reprendre l’avantage du terrain. Pourtant, dans le Game 4, le Heat n’a pas du tout utilisé sa zone. Pourquoi ? Parce que Denver s’est ajusté dans le Game 3 et que ça a fait très mal aux joueurs d’Erik Spoelstra.

Eric Shapiro l’a ainsi très bien expliqué en vidéo. La zone 1-3-1 de Miami, avec ses trois pointes qui changent sur les extérieurs et son joueur central qui empêche la prise de position en tête de raquette, a ainsi suffisamment perturbé les schémas habituels des Nuggets au Game 2, Nikola Jokic ayant notamment du mal à être servi poste haut.

Nikola Jokic depuis l’aile

En réduisant l’horloge des possessions au maximum, avec ensuite une défense que les joueurs ont peu l’habitude d’affronter, le Heat a ainsi pu surprendre les joueurs de Mike Malone.

« J’ai une statistique intéressante » expliquait Mike Malone après le Game 2. « Au cours des trois premiers quart-temps, après deux matches, environ 19% de nos possessions se sont terminées à la fin de l’horloge, dans les sept dernières secondes. Mais dans le quatrième quart-temps des Game 1 et 2, ce pourcentage est passé de 19% à 32%. Cela signifie que nous remontons le ballon, que nous jouons contre leur zone et que nous nous retrouvons dans des situations avec peu de secondes au chrono, ce qui nuit à notre attaque … Sur le plan offensif, il s’agit de donner à nos joueurs autant de moyens d’attaquer cette zone que possible, pour être efficaces et au moins produire de bons tirs. Que nous marquions ou non, ça dépend de nos joueurs. Mais nous devons nous assurer de produire les bons tirs contre cette zone, qui nous a posé quelques problèmes dans le quatrième quart-temps. »

Et le coach a joint l’acte à la parole dans le Game 3, avec un ajustement positionnel. Face à la zone, Nikola Jokic s’est ainsi placé sur le côté de la raquette, plutôt que poste haut, et ses coéquipiers ont systématiquement coupé, en particulier Christian Braun, le rookie ayant puni à de multiples reprises les défenseurs de Miami.

En se plaçant ainsi dans une zone « faible » de la 1-3-1 adverse, le pivot serbe attire Bam Adebayo et force une situation de 2-contre-1 à l’opposé. Avec sa qualité de passe, il est alors très facile pour les Nuggets d’utiliser le surnombre, et la franchise du Colorado a matraqué celle du Heat près du cercle dans cette troisième rencontre.

En conséquence, Miami a été obligé de ranger sa zone dans le Game 4 pour tenter de déstabiliser Denver autrement, « blitzant » davantage Jamal Murray sur le pick-and-roll. Sauf que ce dernier a répondu en délivrant 12 passes décisives sans perdre un seul ballon. La preuve de la « force vitale » de Denver, pour l’instant trop forte pour Miami.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →