Summer
league
Summer
league
MIA120
MEM118
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Interview Alex Caruso : « Ce serait génial de pouvoir avoir toute l’équipe en pleine forme physiquement… »

NBA — De passage à Paris cette semaine, où il reviendra en janvier pour affronter les Pistons, Alex Caruso a répondu à nos questions sur sa situation personnelle et celle des Bulls, ainsi que sur ses années aux Lakers avec LeBron James ou encore sur son séjour dans la capitale…

Trois jours après Jimmy Butler, venu à la surprise générale (ou presque) au tout nouveau NBA Store parisien, c’est un autre joueur bien connu des fans des Bulls —et de la Grande Ligue en général— qui a profité de l’intersaison pour visiter la capitale tricolore : Alex Caruso.

Si le « combo guard » de Chicago n’a évidemment pas un statut comparable à celui de l’actuel All-Star de Miami, il n’en reste pas moins l’un des joueurs les plus appréciés des fans, qu’ils soient Américains ou Français. Le principal intéressé a d’ailleurs pu s’en rendre compte au 20, Boulevard Saint-Michel où, entre deux photos, autographes et obligations promotionnelles, il nous a accordé une dizaine de minutes d’interview.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le « Bald Mamba » est humainement fidèle à l’image qu’il renvoie quand il joue sur un parquet NBA. C’est-à-dire généreux, gentleman et attachant. Entretien.

Premièrement Alex, comment se passe votre tout premier séjour en France ?

« Tout est super. J’ai visité certains lieux touristiques, comme le musée du Louvre et l’Arc de Triomphe, j’ai mangé dans de bons restaurants [sur les conseils de Kyle Kuzma et Nikola Vucevic, ndlr], donc je n’ai rien à redire. C’est vraiment super ici. »

Cette semaine sur Twitter, vous regrettiez pourtant de ne connaître aucun mot en Français. Avez-vous pu en apprendre quelques-uns depuis ?

« [Il rit] Oh oui, j’ai appris les bases de la communication, comme ‘Bonjour’, ‘Au revoir’, ‘À bientôt’, ‘Merci’, ‘De rien’, ‘Bienvenue’, ce genre de mots quoi… Mais je vais travailler de mon côté afin de progresser et être prêt pour janvier, quand je reviendrai avec toute l’équipe. »

« La saison dernière, nous avons souvent eu plusieurs joueurs blessés à la fois, comme Lonzo [Ball], Zach [LaVine], Pat [Williams] ou même moi. Donc ce serait déjà un très bon début que de pouvoir avoir tout le monde à 100% »

Évoquons désormais le jeu, et notamment les Bulls. La saison dernière, Chicago a retrouvé les playoffs pour la première fois depuis 2017…

« C’était une superbe saison. Bon, elle était un peu frustrante aussi, à cause de nos différentes blessures, mais j’ai déjà hâte d’être à la prochaine vu ce que l’on a été capables de faire quand on était au complet. J’ai envie d’effacer cette déception et cette frustration de la fin. »

La conférence Est devient de plus en plus dense et relevée. Selon vous, de quoi aura besoin Chicago pour rivaliser véritablement avec des équipes comme Milwaukee, Boston, Miami ou Philadelphie ?

« Déjà, ce serait génial de pouvoir avoir toute l’équipe en pleine forme physiquement. La saison dernière, nous avons souvent eu plusieurs joueurs blessés à la fois, comme Lonzo [Ball], Zach [LaVine], Pat [Williams] ou même moi. Donc ce serait déjà un très bon début que de pouvoir avoir tout le monde à 100%. Nous avons d’excellents joueurs dans l’effectif et j’ai hâte que tout le monde puisse enfin revenir à la compétition. »

À titre plus personnel, vous ne cessez de vous améliorer avec le temps. Réalisez-vous tout le chemin parcouru depuis 2019 ?

« C’est fou, mais ma devise a toujours été la même : faire mieux d’année en année. Je suis quelqu’un de très compétitif, j’adore le basket et je prends tout naturellement beaucoup de plaisir sur le parquet. En réalité, je me contente juste de faire mon travail. C’est-à-dire jouer puis progresser chaque été, pour revenir encore meilleur la saison d’après et tenter de gagner le titre. »

Dans quelle mesure vos quatre saisons passées chez les Lakers vous ont-elles aidé à devenir le joueur que vous êtes aujourd’hui ? 

« Ça m’a permis d’engranger énormément d’expérience. J’ai été directement placé sous le feu des projecteurs, j’ai eu beaucoup d’exposition dès mes premières années. Jouer dans une telle équipe, au contact de tels joueurs, puis finalement remporter un titre, c’était juste une superbe expérience pour moi. Ça m’a permis d’être immédiatement confronté au plus haut niveau et être capable de jouer à un tel niveau quasiment tous les soirs, ça m’a vraiment aidé à aller de l’avant. »

Sur le parquet, votre entente avec LeBron James était d’ailleurs assez impressionnante à observer…

« Nous comprenons le jeu de la même manière donc c’était assez simple [de s’entendre]. Nous avons quelques qualités en commun, puisque nous voulons tous les deux gagner, nous sommes tous les deux de bons coéquipiers, nous sommes tous les deux compétitifs et nous tenons tous les deux à jouer de la meilleure manière possible. Donc il n’y avait plus qu’à jouer justement, et prendre du plaisir ensemble, soir après soir. »

« La chose la plus importante à mes yeux est de prendre les bonnes décisions sur le parquet »

Que pensez-vous avoir besoin d’améliorer pour devenir encore meilleur individuellement ?

« Tout. Je me fixe des objectifs assez élevés dans tous les domaines et je ne pense pas les avoir encore atteints. J’estime pouvoir faire mieux dans tous les domaines. Mais la chose la plus importante à mes yeux est de prendre les bonnes décisions sur le parquet. Que ce soit dans la gestion du ballon, à la création, en défense individuelle et collective, au shoot ou dans l’attaque du cercle. »

Donnez-nous votre secret : comment faites-vous pour devenir le chouchou des fans partout où vous jouez ?

« [Il sourit] Oh, je pense juste que ça a un lien avec la manière dont je joue. Je joue très dur, sans jamais baisser d’intensité et j’ai l’impression que les fans adorent ça, tout simplement. »

Quel est le meilleur souvenir de votre carrière jusqu’à présent ?

« Le titre. Beaucoup de joueurs dans l’équipe me disaient que ça n’arrivait pas souvent, que ce n’était pas donné à tout le monde d’avoir une équipe suffisamment compétitive pour remporter un titre. Prenons l’exemple de Rajon Rondo : il a été champion dès sa première saison [sa deuxième en réalité, ndlr] et il a dû attendre 12 ans avant de le redevenir… Donc ce titre, c’était vraiment quelque chose de très spécial à mes yeux. »

« J’adorerais intégrer l’un des deux meilleurs cinq défensifs. Ce serait vraiment un magnifique accomplissement pour moi, quand on sait que je n’ai jamais été drafté »

Un objectif particulier pour la suite de votre carrière ?

« J’adorerais intégrer l’un des deux meilleurs cinq défensifs. Ce serait vraiment un magnifique accomplissement pour moi, quand on sait que je n’ai jamais été drafté. Bien sûr, je veux aussi remporter un nouveau titre, car quand on en gagne un, on en veut d’autres immédiatement. C’est quelque chose de très addictif… »

Dans quatre mois, vous reviendrez à Paris pour la deuxième fois en très peu de temps. Je suppose que vous jouerez cette fois-ci les guides touristiques pour vos coéquipiers…

« [Il rit] Oh oui, complètement ! Je suis déjà en train de m’exercer : j’apprends quelques mots en Français pour mieux leur apprendre ensuite et je récupère les adresses de quelques bons restaurants, de quelques jolis endroits où aller… »

Comme vous avez pu le constater aujourd’hui, vous êtes aussi très apprécié en France…

« Je ne m’imaginais pas [être si populaire] ici. Je savais qu’il y avait beaucoup de fans de basket en France, mais qu’il y en ait à ce point, c’était vraiment inattendu. Donc je les remercie infiniment pour tout ce soutien, j’apprécie sincèrement. Si on pratique ce sport, c’est évidemment parce qu’on l’adore, mais on le pratique également pour toutes ces personnes qui nous soutiennent. »

Propos recueillis à Paris, le 8 septembre

Alex Caruso Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2017-18 LAL 37 15 43.1 30.2 70.0 0.4 1.4 1.8 2.0 1.4 0.6 1.1 0.3 3.6
2018-19 LAL 25 21 44.5 48.0 79.7 0.8 1.9 2.7 3.1 2.2 1.0 1.7 0.4 9.2
2019-20 LAL 64 18 41.2 33.3 73.4 0.3 1.7 1.9 1.9 1.5 1.1 0.8 0.3 5.5
2020-21 LAL 58 21 43.6 40.1 64.5 0.5 2.4 2.9 2.8 1.9 1.1 1.3 0.3 6.4
2021-22 CHI 41 28 39.8 33.3 79.5 0.8 2.8 3.6 4.0 2.6 1.7 1.4 0.4 7.4
2022-23 CHI 67 24 45.5 36.4 80.8 0.6 2.3 2.9 2.9 2.4 1.5 1.2 0.7 5.6
2023-24 CHI 71 29 46.8 40.8 76.0 0.9 3.0 3.9 3.5 2.6 1.7 1.4 1.0 10.1
Total   363 23 44.0 38.0 75.1 0.6 2.3 2.9 2.9 2.1 1.3 1.2 0.5 6.8

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →