Pariez en ligne avec Unibet
  • PHI1.05ORL9.15Pariez
  • MIA1.3DEN3.4Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Patty Mills et Jevon Carter attendus pour combler l’absence de Kyrie Irving

NBA – Avec l’absence pour une durée indéterminée de la superstar, les deux nouveaux arrivants devraient être plus mobilisés qu’imaginé.

Kyrie Irving, la saison passée, c’était un temps de jeu moyen de 35 minutes. Comment ces dernières vont-elles êtres dispatchées en l’absence, pour une durée indéterminée, du meneur ? Si James Harden va logiquement garder les clés du jeu des Nets, les nouveaux arrivants, Patty Mills et Jevon Carter, devraient être mis à contribution.

On pense surtout au premier, habitué à avoir un vrai impact en sortant du banc des Spurs. En plus d’une nouvelle saison convaincante dans le Texas (11 points de moyenne), le meneur shooteur sort d’une magnifique campagne olympique à Tokyo, tant sur le plan individuel (23 points et 6 passes de moyenne) que collectif (médaille de bronze).

« Il est énorme », assure ainsi LaMarcus Aldridge, qui a joué avec lui à San Antonio mais également à Portland. « C’est ma troisième équipe avec lui donc je l’ai vraiment vu évoluer. C’est une menace offensive, un compétiteur qui apporte de l’énergie du banc. Il peut jouer le « pick-and-roll » et bien lire le jeu. Il va être énorme pour nous, cela ajoute un shooteur de plus dans le cinq. »

Un shooteur adroit et régulier qui n’a plus tiré sous les 37% de réussite, sur une saison, depuis six ans. Avec l’attention portée sur James Harden et Kevin Durant, l’Australien, à l’instar de Joe Harris, devrait se régaler.

Une présaison pour se roder

On note toutefois que Patty Mills n’a pas brillé par son adresse sur ses trois matches de présaison, avec seulement 5 points de moyenne à 30%. « Je ne suis pas inquiet pour Patty », balaye Steve Nash. « Il apporte beaucoup à notre équipe, du leadership, du caractère, un QI, un rythme de jeu. Il va trouver sa place et je pense qu’il va être très bon pour nous. La présaison sert à cela, à trouver son rythme. Il a fait une pause après les JO. Il n’a pas joué les quatre premiers jours du camp. Il essaie toujours de retrouver la forme. »

Jevon Carter, arrivé dans l’échange impliquant Landry Shamet vers Phoenix, semble lui déjà réglé. D’abord connu pour ses qualités défensives, l’ancien joueur des Suns, 26 ans, a plutôt brillé pour ses capacités offensives durant cette présaison. En quatre rencontres, il a tourné à 11 points de moyenne avec 58% de réussite derrière l’arc.

Voilà qui devrait donner des idées de rotations à Steve Nash, bien parti malgré tout pour titulariser Bruce Brown à l’arrière. « Il y a plus d’opportunités mais on se disait déjà qu’il y aurait une opportunité pour lui de toute façon », assure le coach en parlant de Jevon Carter. « On va continuer à travailler avec lui, à le développer, mais je pense que c’est un gars qui va jouer pour nous. »