Pariez en ligne avec Unibet
  • ORL2.9CHA1.39Pariez
  • BOS1.51WAS2.52Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Candidate au poste de coach en NBA, Dawn Staley a apprécié son expérience avec les Blazers

NBA – La franchise de l’Oregon a finalement préféré Chauncey Billups à la coach de South Carolina en NCAA et de la sélection américaine.

Becky Hammon n’était pas la seule candidate au poste de coach principal des Blazers. Pour trouver un remplaçant à Terry Stotts, les dirigeants de la franchise de l’Oregon ont également passé des entretiens avec Dawn Staley, la coach de South Carolina et de la sélection américaine, récemment sacrée aux Jeux olympiques de Tokyo.

Interrogée sur cette expérience pour le podcast Just Women’s Sports’, « Tea with A and Phee », la technicienne admet que, dans un premier temps, elle ne se serait jamais imaginée vouloir devenir coach NBA ou WNBA. « Jusqu’à ce que quelqu’un me sollicite, à l’instar des TrailBlazers de Portland. »

La récente championne olympique avec Team USA s’est ainsi retrouvée au cœur du processus de recrutement de la franchise. Pour son plus grand plaisir.

« Lorsque l’on est sollicité, il faut être passé au crible pour voir si l’on est vraiment sérieux. Je pense qu’ils m’ont traité comme un vrai candidat », juge-t-elle. « Qu’ils m’aient sérieusement considéré ou non, j’ai senti que ce n’était pas un coup de chance. J’ai donc accepté d’en être. »

Dawn Staley décrit un entretien sur Zoom avec quatre ou cinq interlocuteurs occupés à la questionner. « Nous voulons savoir comment vous pourriez gérer les stars. Comment géreriez-vous les joueurs qui ne jouent pas ? Comment géreriez-vous le comportement ? », ont-ils interrogé, selon les propos rapportés par l’intéressée.

Les réponses de cette dernière n’ont pas suffi à convaincre les Blazers, qui ont finalement opté pour un autre candidat au CV vierge en tant que coach principal NBA, Chauncey Billups.

Malgré le rejet de sa candidature, la coach américaine tire du positif de cette « belle expérience. J’ai pris beaucoup de notes parce que si une autre femme se retrouve un jour dans cette position, je lui donnerais mes notes et tout ce qu’ils m’ont demandé, comment j’ai répondu, ce qu’ils ont dit ».

A lire aussi