NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Tu quoque mi Philly

NBA – Bis repetita pour les Sixers. Après une cuisante défaite à Atlanta, Philadelphie a remis le couvert à la maison après avoir mené de 26 points. Un scénario que ne comprennent pas Doc Rivers et ses hommes.

Dans un Wells Fargo Center chauffé à blanc, les Sixers ont assuré le spectacle pendant plus de trente minutes. Derrière un Joel Embiid de gala et un Seth Curry au niveau de son frère, Philadelphie a même compté jusqu’à 26 points d’avance au début du troisième quart-temps, et encore 24 à quatorze minutes de la fin.

Sauf que depuis quelques saisons, les hommes de la Pennsylvanie sont devenus maitres dans l’art de se faire des frayeurs, et parfois, ils s’effondrent carrément, comme cette nuit. De quoi raviver des mauvais souvenirs à Doc Rivers qui connait sa 5e défaite en 16 matchs sur les deux dernières campagnes de playoffs lorsque son équipe mène au minimum 16 points tandis que les autres formations présentent un bilan de 76v-3d dans cette configuration.

C’est surtout la deuxième de suite puisque les Sixers menaient de 18 points dans le Game 4 avant de s’incliner.

« Ça ressemble beaucoup au match précédent » reconnaît le coach dans des propos relayés par Sixers Wire. « Pas besoin d’être un génie pour voir qu’on est meilleur quand la balle circule plutôt que lorsque la balle ne bouge plus, et elle est resté bloquée quasiment pendant toute la seconde mi-temps. Les seules fois où on a fait des passes, ce sont sur les actions de Seth (Curry). »

Sans doute trop relâchés, les coéquipiers de Joel Embiid l’ont payé cash après la pause avec seulement 8 passes décisives et 11 pertes de balle sur les 24 dernières minutes. Un ratio négatif, symbole d’une attaque paralysée.

« Ça a commencé dès le retour des vestiaires » poursuit l’entraineur. « Même si on était parvenu à garder notre avance, il me semble qu’on a perdu 6 ballons sur nos 10 premières possessions. C’est la raison pour laquelle j’ai pris un temps-mort rapide. On pouvait voir qu’on était un peu trop facile. Le cinq majeur était assez bon et Seth (Curry) nous a portés pour garder cet écart autour des 22 points alors qu’on aurait pu dépasser la barre des 30. »

Seuls Seth Curry et Joel Embiid ont inscrit des paniers en 2e mi-temps !

À propos de Seth Curry, seuls lui et Joel Embiid ont inscrit des paniers en deuxième mi-temps côté Sixers ! C’est une stat assez dingue et presque impensable quand on voit la qualité de l’effectif des Sixers. « Ces deux gars ont fait leur boulot » lâche un Tobias Harris qui a totalement raté son match (4 points à 2/11 au tir).

Comme son coach, l’ancien des Clippers ne comprend pas cette physionomie de match. « C’est une bonne question. Je ne sais pas, c’est dur à expliquer. Le problème, c’est que lorsqu’on mène de beaucoup, on n’arrive pas à maintenir le niveau de jeu qui nous a permis de créer cet écart, que ce soit en défense ou dans la circulation du ballon, et ça fait deux matchs que ça nous plombe. »

Le dernier quart-temps symbolise parfaitement tout ça. Pourtant en avance de 19 points, Philly va craquer avec un vilain 5 sur 17 aux tirs, relançant Atlanta qui va effectuer une remontée fantastique sous l’impulsion des 13 points de Lou Williams pour terminer les douze dernières minutes à 16/22 au shoot.

« Écoutez, on a marqué 19 points et ils en ont mis 40, donc tout est de notre faute » conclut Doc Rivers en conférence de presse. « C’est de la mienne et celle des joueurs donc on doit trouver un moyen de rebondir et c’est ce que nous allons faire afin de nous offrir un Game 7 à la maison. »

À condition de garder son avance et de ne pas répéter trop souvent le complexe du lièvre.

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Joel Embiid 51 31.1 51.3 37.7 85.9 2.2 8.4 10.6 2.8 3.1 1.0 1.4 2.4 28.5
Tobias Harris 62 32.5 51.2 39.4 89.2 1.0 5.8 6.8 3.5 1.7 0.9 0.8 1.9 19.5
Ben Simmons 58 32.4 55.7 30.0 61.3 1.6 5.6 7.2 6.9 3.0 1.6 0.6 2.9 14.3
Shake Milton 63 23.2 45.0 35.0 83.0 0.5 1.8 2.3 3.1 1.6 0.6 0.3 2.1 13.0
Seth Curry 57 28.7 46.7 45.0 89.6 0.2 2.2 2.4 2.7 1.1 0.8 0.1 1.7 12.5
Danny Green 69 28.0 41.2 40.5 77.5 0.8 3.0 3.8 1.7 1.0 1.3 0.8 1.8 9.5
Furkan Korkmaz 55 19.3 40.1 37.5 73.2 0.3 1.7 2.1 1.5 0.8 0.9 0.2 1.2 9.1
Tyrese Maxey 61 15.3 46.2 30.1 87.1 0.2 1.5 1.7 2.0 0.7 0.4 0.2 1.3 8.0
Dwight Howard 69 17.3 58.7 25.0 57.6 2.8 5.7 8.4 0.9 1.6 0.4 0.9 2.9 7.0
George Hill 16 18.9 44.2 39.1 76.0 0.5 1.5 2.0 1.9 1.2 0.7 0.2 1.2 6.0
Dakota Mathias 8 15.4 39.6 30.8 33.3 0.1 0.8 0.9 1.6 0.1 0.1 0.4 0.9 6.0
Tony Bradley 20 14.4 68.0 0.0 63.6 1.9 3.2 5.2 0.8 0.3 0.3 0.7 1.4 5.5
Mike Scott 51 16.7 36.0 34.2 66.7 0.2 2.1 2.4 0.8 0.4 0.5 0.3 1.4 4.2
Matisse Thybulle 65 20.0 42.0 30.1 44.4 0.5 1.4 1.9 1.0 0.5 1.6 1.1 2.0 3.9
Isaiah Joe 41 9.3 36.1 36.8 75.0 0.1 0.7 0.9 0.5 0.3 0.3 0.1 0.8 3.7
Paul Reed, Jr. 26 6.8 53.8 0.0 50.0 1.2 1.2 2.3 0.5 0.5 0.4 0.5 1.1 3.4
Mason Jones 6 4.5 55.6 50.0 71.4 0.5 0.2 0.7 0.5 0.2 0.2 0.0 0.3 2.7
Rayjon Tucker 14 4.9 50.0 28.6 73.7 0.1 0.7 0.8 0.4 0.3 0.1 0.0 0.6 2.4
Anthony Tolliver 11 9.0 23.5 28.6 83.3 0.3 0.6 0.9 0.2 0.3 0.3 0.2 0.6 1.5
Vincent Poirier 10 3.9 25.0 0.0 33.3 0.6 0.8 1.4 0.2 0.4 0.0 0.3 0.8 0.8
Terrance Ferguson 13 3.8 14.3 0.0 0.0 0.0 0.1 0.1 0.2 0.3 0.1 0.0 0.5 0.2
Gary Clark 2 6.4 0.0 0.0 0.0 0.0 1.0 1.0 0.5 0.0 0.5 0.0 0.5 0.0
Ignas Brazdeikis 1 7.9 0.0 0.0 0.0 0.0 2.0 2.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0

Tags →
A lire aussi