NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
BOS
IND1:30
TOR
HOU1:30
DET
SAC2:00
MIA
UTH2:00
CHI
PHO2:00
MEM
LAC2:00
OKC
ATL2:00
GSW
CHA4:00
LAL
POR4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.71IND2.2Pariez
  • TOR1.27HOU4.1Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Coaching] Les Pacers complexifient leur jeu offensif pour mieux surprendre

Indianapolis voulait rentrer dans la « NBA moderne » en se séparant de Nate McMillan et en engageant Nate Bjorkgren, le bras droit de Nick Nurse. Le début de saison est prometteur.

En faisant venir Nate Bjorkgren, le bras droit de Nick Nurse, les Pacers voulaient « moderniser » leur jeu, et ce début de saison est prometteur pour la franchise d’Indianapolis qui affiche la 9e efficacité offensive (112.9 points inscrits sur 100 possessions), contre la 19e la saison passée (109.5).

Critiques du style un peu « vieillot » mis en place par Nate McMillan, qui misait trop à leur goût sur l’isolation et les exploits individuels, Malcolm Brogdon et les autres cadres de l’équipe sont ainsi ravis de l’évolution.

« Je vais continuer à répéter durant toute la saison à quel point nous sommes bien coachés, pour que les gens le comprennent. Afin qu’ils se rendent compte à quel point Nate Bjorkgren met tout le monde dans les meilleures dispositions possibles, pour qu’ils jouent leur jeu et s’appuient sur leurs forces » expliquait ainsi le meneur.

Sur Twitter, Nicholas Sciria a ainsi posté quelques vidéos particulièrement intéressantes sur la façon dont les Pacers ont complexifié leur jeu autour de Domantas Sabonis, pour masquer des options assez simples.

Masquer les options, jouer sur les forces du duo Brogdon – Sabonis…

Voilà la séquence qui illustre sans doute le mieux ce principe. Le but est de mettre en place un simple « pick-and-roll » central entre Malcolm Brogdon et Domantas Sabonis, mais Indiana va faire plusieurs choses qui vont rendre la couverture défensive compliquée pour les Kings. Déjà, le meneur donne la balle à son pivot au début de l’action, et les Pacers semblent mettre en place des écrans des deux côtés du terrain. Sauf que Victor Oladipo traverse en fait la raquette et Domantas Sabonis joue le main-à-main avec Malcolm Brogdon, qui est revenu au centre.

À quoi est-ce que ces premières secondes du système ont servi ? En fait, elles ont permis d’éliminer les aides sur les zones clés du pick-and-roll. L’écran de Myles Turner sur Justin Holiday a ainsi occupé Marvin Bagley III et Buddy Hield, qui tournent le dos à Malcolm Brogdon et ne peuvent donc pas couper sa pénétration.

Quant à la course de Victor Oladipo, elle a emmené Harrison Barnes côté fort, ce qui a totalement vidé le côté faible du terrain, permettant à Domantas Sabonis de ne faire face à aucune aide ou « switch ».

Richaun Holmes doit donc gérer le duo Malcolm Brogdon – Domantas Sabonis quasiment tout seul, et ne peut compter sur l’aide que sous le cercle. Servi, le Lituanien est tout de même bien entouré quand il reçoit le ballon, mais il a suffisamment de puissance et de technique pour arriver à trouver l’ouverture et marquer le panier.

Les autres exemples mis en avant par Nicholas Sciria sont de la même veine, avec toujours l’idée de complexifier l’attaque et de masquer au maximum les intentions de jeu.

Cela rend l’attaque des Pacers désormais beaucoup plus difficile à lire, avec un duo Malcolm Brogdon – Domantas Sabonis qui peut encore davantage jouer sur ses qualités dans les systèmes de Nate Bjorkgren. De quoi faire d’Indiana l’une des équipes les plus agréables à regarder de ce début de saison globalement bizarre.

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |