Summer
league
Summer
league
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

L’attaque des Clippers encore en chantier

Si la deuxième sortie des joueurs de Tyronn Lue contre les Lakers fut bien meilleure que la première, l’attaque continue d’afficher des limites.

Avec 81 points marqués à 35% de réussite au shoot et 25 ballons perdus, la reprise des Clippers contre les Lakers fut catastrophique. On attendait donc la revanche de ce dimanche soir pour observer des progrès.

Ces derniers ont bien été au rendez-vous, malgré une nouvelle défaite, avec 106 points inscrits à 46% de réussite et onze ballons perdus. Mais cette attaque est toujours en chantier.

« C’est un nouveau système, avec des nouveaux joueurs, donc chacun essaie de s’adapter à l’autre », explique Tyronn Lue à l’OCR. « Cela va demander du temps mais les gars y travaillent. On veut toujours gagner des matches, mais le plus important pour nous pendant cette présaison raccourcie, c’est d’être capable de connaître les systèmes, d’être sur la même longueur d’onde. »

Comme les automatismes manquent, c’est justement le moment idéal pour travailler le sens de l’adaptation dont Tyronn Lue a récemment parlé, sur lequel il a mis l’accent pour la saison à venir.

« On doit continuer de travailler », poursuit le coach des Clippers. « Je pense qu’à huit ou neuf reprises, on a voulu jouer une action et on n’a pas réussi à mettre les joueurs en position. Par conséquent, c’est encore à bosser. Ce match fut donc un bon test pour les joueurs. »

La preuve avec Paul George, qui évoquait récemment la cohabitation avec Serge Ibaka. Le champion 2019 allait apporter son shoot à 3-pts aux Californiens, ce que son prédécesseur Montrezl Harrell n’était pas capable de faire. Une bonne nouvelle pour Los Angeles, mais une coordination à trouver pour ses nouveaux coéquipiers.

« C’est la première fois que je joue avec un pivot qui peut shooter à 3-pts », assure l’ailier. « J’essaie donc de m’habituer à ce spacing. Je sais évoluer avec des intérieurs qui vont vers le cercle et joue près du panier. Ibaka peut le faire, mais il peut aussi shooter de loin après le pick-and-roll. Je dois m’adapter. » 

En clair, les Clippers découvrent le « pick-and-pop » que leurs voisins des Lakers maitrisent parfaitement avec Anthony Davis.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →