Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Andre Drummond travaille pour s’adapter à l’évolution de son poste

L’intérieur est conscient qu’il doit élargir sa panoplie pour durer dans la NBA moderne. Les Celtics surveilleraient ça de près.

En juin, Andre Drummond expliquait qu’il allait sûrement faire jouer sa « player option » à 28.8 millions de dollars et rester à Cleveland plutôt que de tester le marché. Une décision logique mais pas encore officiellement actée : aujourd’hui le pivot est plus évasif sur le sujet.

Les deux camps ont évoqué une prolongation de contrat mais ne se seraient pas mis d’accord sur son montant. Tout porte donc à croire qu’il choisira de prendre ce joli chèque plutôt que de tenter sa chance à la free agency.

Il faut dire que sa cote, ou plutôt celle des joueurs de son profil, n’est pas au beau fixe dans la NBA moderne. Une affirmation qu’il n’aime pas. « J’ai tellement entendu ça tout au long de ma carrière » déclare-t-il chez Cleveland.com. « J’ai toujours trouvé un moyen de rester au top. Je ne pense pas que la disparition des « big men » soit une réalité. Peut-être pour les gens qui ne suivent pas le basket. Les grands reviennent : regardez Nikola Jokic, Joel Embiid, moi, Kristaps Porzingis, et la liste continue. »

 « Faire un peu de tout est la nouvelle évolution du big man »

La différence entre l’ancien Piston et ceux-là est qu’il est bien plus unidimensionnel : celui qui a fini encore meilleur rebondeur de la saison avec 15.2 prises par match pour aller avec ses 17.7 points est un pivot à l’ancienne. Mais il veut changer ça. « Faire un peu de tout est la nouvelle évolution du big man » note-t-il. Et il travaille pour, comme on a pu le voir il y a quelques semaines sur des images de BallIsLife.

« Je pense que les gens seront très surpris quand ils verront ce sur quoi je bosse (…) Je ne suis pas du genre à me vanter sur mon jeu. Je le laisse parler pour lui-même. Je travaille toujours sur les même choses : le dribble, le tir à 3-points, la finition près du cercle, faire les bons choix, les passes, le QI basket, garder la tête haute quand je dribble. Toutes ces choses essentielles qu’un grand doit faire pour rester sur le parquet. »

S’il valide son option, certaines franchises seront impatientes de voir s’il arrive à élargir sa panoplie au moment d’étudier un transfert pour le récupérer lui et sa dernière année de contrat. Forbes assure que les Celtics surveillent la situation par exemple, eux qui cherchent du renfort à l’intérieur.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Cleveland Cavaliers en 1 clic

Boston Celtics en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés