Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.92LOS1.89Pariez
  • GOL1.42NEW2.88Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les intendants sur le front de la sueur

Ils étaient 56 au départ, il n’en reste plus que 10 pour les Finals. Leur mission : nettoyer le dépôt de sueur sur le terrain pendant les matchs afin d’éviter tout risque de blessure.

Le New York Times a récemment expliqué que les intendants au bord du terrain étaient intervenus à 76 reprises au cours d’un match de la finale de conférence Est entre le Heat et les Celtics. C’est dire l’importance de ces petites mains, indispensables à la bonne tenue d’une rencontre.

Au sein d’une « bulle » privée de spectateurs, leurs interventions constituent d’ailleurs l’une des seules interactions pendant un match. Ces travailleurs de l’ombre comme Mario Casamajor, parmi les dix intendants restants pour encadrer les finales, profitent alors comme il se doit de ces quelques instants dans la lumière. « Le monde entier attend que je nettoie cet endroit humide », s’amuse-t-il ainsi.

Les intendants chargent et déchargent le matériel, aident à installer les bancs de touche, renvoient les ballons à l’échauffement et à la mi-temps et s’assurent donc qu’aucun dépôt de transpiration ne vienne perturber le bon déroulement du jeu, leur mission la plus importante, un terrain glissant étant un terrain dangereux.

« Le plus dur dans tout ça, c’est qu’on doit essuyer des traces de sueur et non une flaque, donc il faut s’assurer de bien suivre tout le chemin, surtout si un joueur a glissé », poursuit Mario Casamajor.

Marcus Smart, le pro du plongeon

Avec l’expérience de ses 82 jours passés dans la « bulle », ce dernier a appris à communiquer avec ses pairs dans le feu de l’action, à être rapide et efficace mais aussi à reconnaître les situations critiques, entre les joueurs qui transpirent naturellement beaucoup, ceux qui ont de la barbe et semblent laisser pas mal de gouttes en route, et ceux qui ont tendance à finir souvent par terre, comme Marcus Smart.

« On sait que Marcus Smart va finir au sol, » ajoute Mario Casamajor. « Donc tu dois presque le suivre à la trace, parce qu’il va se jeter à la moindre balle perdue ».

Les intendants ont aussi le privilège d’être au plus près des joueurs, et certains d’entre eux comme Jae Crowder ont toujours un petit mot pour les remercier. « Après chaque match, je dis merci à ces gars. Merci d’avoir essuyé toute cette sueur », a ainsi souligné l’ailier du Heat.

Pour Duncan Robinson, les intendants sont également partie prenantes du succès de cette fin de saison dans la « bulle ». Le sniper floridien a pris le soin de le souligner en leur rendant également hommage.

« C’est un incident qui change la donne si quelqu’un glisse et se tord quelque chose. À bien des égards, ce sont les héros méconnus de toute cette aventure ».

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires
A lire aussi